Le CNDD-FDD contre un éventuel gouvernement de transition au Burundi


A l’occasion de la clôture de la semaine dédiée aux combattants du CNDD-FDD ce samedi 21 novembre 2015, le discours de circonstance de ce parti présidentiel est clair. Ce parti n’est pas prêt à accepter un quelconque gouvernement de transition au Burundi.



Par: Isanganiro , samedi 21 novembre 2015  à 19 : 49 : 34
a

Dans un discours d’une quarantaine de minutes que le CNDD-FDD avait préparé pour ce samedi, des questions de l’heure ont souvent ponctué les étapes de ce que le CNDD-FDD a appelé" combat pour la démocratie". Les relations tendues entre le Burundi et la communauté internationale en particulier la Belgique, les relations tendues entre le CNDD-FDD et l’opposition et la société burundaises au lendemain des élections de 2015 jusqu’aujourd’hui, rejoints ensuite par les frondeurs et les auteurs du coup-d’Etat manqué du 13 mai 2015.

Selon ce discours lu dans chaque commune du Burundi ce samedi, Joseph Banyankiyubusa, représentant communal du CNDD-FDD à Rumonge qui le lisait a indiqué que son parti est au courant que tous les anti-3ème mandat du président Pierre Nkurunziza se sont coalisés. Selon ce discours, l’opposition radicale est à pieds d’œuvre pour obtenir un gouvernement de transition. Elle n’y parviendra jamais, selon ce discours qui prévoit déjà une répression d’envergure comme cela a été le cas à Bukinanyana, à kabarore, à Butihinda mais aussi lors de ce que le CNDD-FDD appelle "insurrection" qui a éclaté fin avril 2015.

Le CNDD-FDD a annoncé par la même occasion une prochaine mise sur pieds d’un nouveau commissariat dans ses organes. Celui-ci sera chargé des questions de survie des ex-combattants de ce parti et de leurs familles. Une enveloppe de 1100000fbu a été donnée comme ticket de transport aux 200 ex-combattants du parti présidentiel identifiés en commune Rumonge avant que les dirigeants de ce parti en commune Rumonge ne visitent une hutte en feuilles de palmiers montée et qui contenait la nourriture consommée lors de la rébellion et qu’ils ont eux-mêmes consommés sur le champ.

La journée dédiée au combattant est normalement célébrée le 16 novembre de chaque année, jour de la signature de cessez-le-feu par le CNDD-FDD. Mais ce parti l’a reportée pour ce samedi car le lundi qui coïncidait avec cette journée est un jour de travail.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

1280 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

Par roger crettol   ce  dimanche 22 novembre 2015   à 15 : 34 : 12

Ce n’est pas parce que la rébellion CNDD-FDD / FNL a triomphé – avec l’aide de partenaires extérieurs, d’un régime d’apartheid et de domination par la force – ce n’est pas parce que la rébellion a triomphé qu’elle a le devoir sacro-saint de se maintenir à tout jamais au pouvoir.

La preuve a été faite durant ces quelques dix-douze dernières années que des personnalités issues d’une rébellion - ou de ses adversaires sur le terrain - sont rarement en mesure de penser « civilement » et d’aider la société dont ils ont la charge à résoudre et dépasser les conflits qui ont meurtri et divisé le pays.

C’est le moment de s’en rendre compte, non ?



modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message