Crise au Burundi : MIPAREC appelle à la sauvegarde de la paix


A travers les comités de paix dans ses provinces d’intervention, le MIPAREC, Ministère de Paix et Réconciliation, accompagne la population dans la cohabitation pacifique. Selon le Pasteur Elie Nahimana, coordinateur des activités, les burundais doivent vivre dans la diversité de leurs idéologies. Ce ministère chrétien conseille les burundais et la communauté de sa zone d’actions à ne pas soutenir toute forme de violence.



Par: Isanganiro , lundi 23 novembre 2015  à 12 : 41 : 30
a

Face à la crise que vit le Burundi, Miparec et 14 autres organisations nationales et internationales réunis en synergie, viennent d’organiser des dialogues communautaires dans quelques quartiers de la Mairie de Bujumbura, précisément à Buterere et Mutakura en commune Ntahangwa.

Une trentaine de jeunes de différents partis politique ont pris part à ces dialogues communautaires. Le Pasteur Elie Nahimana, coordinateur des activités indique que cette plateforme a insisté sur la culture de paix et la gestion pacifique des conflits étant donné que Mutakura vient de faire face à ’une insécurité ces derniers temps. Soucieux d’avoir un Burundi uni et réconcilié, Miparec appelle les burundais à sauvegarder la paix pour un développement rapide.

Le Ministère de Paix et Réconciliation est né de la volonté d’accompagner et de former la population sur la coexistence et gestion pacifique des conflits. Il intervient dans 9 provinces du Burundi et œuvre à travers des comités de paix de la commune et ses démembrements. Ce ministère est présent au sud du Burundi à Makamba et travaille beaucoup plus sur la gestion des conflits liés à la terre « le guichet foncier ». En région centre, il réunit la commune Gitega et les communes frontalières. Le ministère est aussi présent dans la Région Est (province Ruyigi)




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

349 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

La demande d’Agathon Rwasa rejetée



a

Politique : PISC et CAPES+ rejettent les conclusions du 5ème round du dialogue inter burundais



a

Une vingtaine d’ONGES au Burundi « se sont déjà repliées » !



a

Benjamin Mkapa renvoie la balle au médiateur Museveni



a

Arusha : Ouverture solennelle du dialogue à l’absence du gouvernement



a

Médias : « Plus très suivi , plus très monitoré », selon le CNC



a

« Dialogue » ou « Monologue » ?



a

Partenaires techniques et financiers du Burundi réclament des clarifications sur la loi régissant les ONGE !



a

Certains invités au 5ème round du dialogue inter burundais affichent un recul



a

La province Gitega décide d’enlever les pancartes de Nyambeho controversées





Les plus populaires
La demande d’Agathon Rwasa rejetée,(popularité : 7 %)

Politique : PISC et CAPES+ rejettent les conclusions du 5ème round du dialogue inter burundais,(popularité : 4 %)

Une vingtaine d’ONGES au Burundi « se sont déjà repliées » ! ,(popularité : 4 %)

Benjamin Mkapa renvoie la balle au médiateur Museveni,(popularité : 4 %)

Muyinga : Le drapeau national, symbole cher ? ,(popularité : 4 %)

Muyinga : La Tanzanie et le Burundi clarifient leurs frontières ,(popularité : 3 %)

Partenaires techniques et financiers du Burundi réclament des clarifications sur la loi régissant les ONGE !,(popularité : 3 %)

Bujumbura voudrait amender quels articles dans la constitution ?,(popularité : 3 %)

L’uprona, aile de la réhabilitation, soutient l’appel à la grève lancé par la société civile sur la vie chère,(popularité : 3 %)

Burundi : Le président Domitien NDAYIZEYE dans le viseur de parti présidentiel,(popularité : 2 %)