Crise au Burundi : MIPAREC appelle à la sauvegarde de la paix


A travers les comités de paix dans ses provinces d’intervention, le MIPAREC, Ministère de Paix et Réconciliation, accompagne la population dans la cohabitation pacifique. Selon le Pasteur Elie Nahimana, coordinateur des activités, les burundais doivent vivre dans la diversité de leurs idéologies. Ce ministère chrétien conseille les burundais et la communauté de sa zone d’actions à ne pas soutenir toute forme de violence.



Par: Isanganiro , lundi 23 novembre 2015  à 12 : 41 : 30
a

Face à la crise que vit le Burundi, Miparec et 14 autres organisations nationales et internationales réunis en synergie, viennent d’organiser des dialogues communautaires dans quelques quartiers de la Mairie de Bujumbura, précisément à Buterere et Mutakura en commune Ntahangwa.

Une trentaine de jeunes de différents partis politique ont pris part à ces dialogues communautaires. Le Pasteur Elie Nahimana, coordinateur des activités indique que cette plateforme a insisté sur la culture de paix et la gestion pacifique des conflits étant donné que Mutakura vient de faire face à ’une insécurité ces derniers temps. Soucieux d’avoir un Burundi uni et réconcilié, Miparec appelle les burundais à sauvegarder la paix pour un développement rapide.

Le Ministère de Paix et Réconciliation est né de la volonté d’accompagner et de former la population sur la coexistence et gestion pacifique des conflits. Il intervient dans 9 provinces du Burundi et œuvre à travers des comités de paix de la commune et ses démembrements. Ce ministère est présent au sud du Burundi à Makamba et travaille beaucoup plus sur la gestion des conflits liés à la terre « le guichet foncier ». En région centre, il réunit la commune Gitega et les communes frontalières. Le ministère est aussi présent dans la Région Est (province Ruyigi)




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

383 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Burundi : Quel risque si un président de la République n’est pas élu au premier tour en 2020 ?



a

CVR : plus de 21 milliards de francs pour le plan stratégique



a

Burundi : L’ombudsman et le ministère de l’intérieur divergent sur l’intolérance politique



a

Burundi - Coopération : le Comesa prêt à rembourser le Burundi



a

Rumonge : Le CNL dénonce l’intolérance politique



a

Bubanza : cinq membres du parti CNL incarcérés



a

Muyinga : des plans communaux de développement indispensables mais onéreux



a

Le CNDD-FDD accuse l’opposition de "provocation"



a

Le parti CNL hausse le ton face au "harcèlement politique" à son encontre



a

Burundi : les églises dans le viseur du ministère de l’intérieur





Les plus populaires
Burundi : Quel risque si un président de la République n’est pas élu au premier tour en 2020 ?,(popularité : 21 %)

Des coups de feu melés de la confusion au Burundi ce matin,(popularité : 10 %)

Politique : L’Eglise catholique contre la contribution forcée aux élections,(popularité : 10 %)

Rumonge : Une inauguration qui paralyse les activités économiques,(popularité : 10 %)

Burundi : Le parti cndd-fdd accuse Agathon Rwasa d’entretenir un groupe criminel ,(popularité : 10 %)

Le CNDD-FDD va porter plainte contre Léonce Ngendakumana,(popularité : 10 %)

La plus belle ambassade des Etats Unis en Afrique est au Burundi ,(popularité : 10 %)

Agathon Rwasa et Jacques Bigirimana jouent sur les mots !,(popularité : 10 %)

Qui sont les nouveaux vice-présidents burundais ?,(popularité : 8 %)

Le chef des Renseignements burundais remplacé,(popularité : 8 %)