Le président du Parcem libéré : déterminé à combattre la corruption




Par: Désiré Nimubona , mercredi 22 février 2012  à 15 : 19 : 30
a

Quelques secondes après sa remise en liberté sous caution ce mardi, le président du Parcem, Faustin Ndikumana, se croit « plus déterminé à aider le pays à sortir du mal de la corruption ».

« Faustin Ndikumana se sent plus déterminé à lutter contre la corruption, jusqu’à son éradication totale », a-t-il souligné, ajoutant que son séjour de deux semaine dans la prison centrale de Mpimba n’a fait qu’augmenter sa colère contre la corruption qui gangrène le pays.

Selon l’avocat de Parole et action pour le réveil des consciences et l’évolution des mentalités, Parcem, Me Lambert Nsabimana, son client a payé 1.000.000 FBU de caution.

« On a dû verser un million de francs comme caution et le procès va désormais suivre le cours normal », a souligné Me Nsabimana, confiant que ce dossier sera, d’ici peu, clôturé, car, a-t-il estimé, aucun élément ne peu jusqu’ici justifier l’ouverture d’un procès contre le président du Parcem alors qu’il n’a fait que répéter ce que même les autres avaient dénoncé, y compris les hauts cadres de l’Etat, depuis un certain temps.

Faustin Ndikumana avait été arrêté le 7 février 2012, après six heures d’audition par le juge, après sa correspondance au Ministre de la Justice du gouvernement burundais, pour dénoncer des pots de vin présumés dans le recrutement de nouveaux magistrats.

Plusieurs organisations de la société civile, de même que les partis politiques, avaient condamné cette incarcération.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

767 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Des dossiers « ayant fait couler beaucoup d’encre et de salive » !



a

Télécommunication : Des bureaux de LUMITEL presque déserts



a

Droits de l’Homme : Des effectifs pléthoriques dans les prisons du Burundi



a

Droits de l’homme : Le Burundi dans la persistance des violations de droits humains selon l’ONU



a

Le parquet général met en place une commission d’enquête sur le carnage de Ruhagarika



a

Buta : 21 ans après l’assassinat des 40 séminaristes



a

Justice :Un militant du parti au pouvoir condamné à 3 ans de prison pour tenue de propos haineux



a

Droits l’homme l’homme : Le cimetière de Mpanda inondé



a

Kayanza : 5 ans de prison ferme contre une dizaine d’enseignants de Murambi



a

Dossier PARCEM, « l’affaire loin d’être terminée »





Les plus populaires
Droits de l’Homme : Des effectifs pléthoriques dans les prisons du Burundi,(popularité : 6 %)

Droits de l’homme : Le Burundi dans la persistance des violations de droits humains selon l’ONU,(popularité : 4 %)

Le parquet général met en place une commission d’enquête sur le carnage de Ruhagarika,(popularité : 3 %)

L’EPU : le Burundi se garde de mettre en applications 39 recommandations ,(popularité : 3 %)

Frédéric Bamvuginyumvira conduit à la prison centrale de Mpimba ,(popularité : 3 %)

Bamvuginyumvira auditionné puis reconduit en prison ,(popularité : 3 %)

Les survivants du « génocide de 1972 » dans les rues de New York en mai ,(popularité : 3 %)

Des dossiers « ayant fait couler beaucoup d’encre et de salive » ! ,(popularité : 3 %)

Difficile pour Bujumbura d’entrer dans le fond de l’affaire Ernest Manirumva,(popularité : 3 %)

Buta : 21 ans après l’assassinat des 40 séminaristes,(popularité : 2 %)