Rutovu : La garde du domicile de Jean-Baptiste Bagaza désarmée




Par: Isanganiro , mardi 24 novembre 2015  à 17 : 15 : 17
a

Un fusil de type kalachnikov a été retiré des mains de la garde du domicile de l’ex-président burundais Jean-Baptiste Bagaza sis sur la colline Ruringanizo en commune Rutovu de la province de Bururi. Le gouverneur de Bururi qui supervisait cette opération dans l’après-midi de ce lundi parle de désarmement d’une milice.

Ce fusil portant le numéro 1964 avec son chargeur qui contenait 19 cartouches a été récupéré vers 15h 16 ce lundi 23 novembre 2015, selon des témoins oculaires à Ruringanizo, colline natale du président burundais sous la 2ème République, le Colonel Jean-Baptiste Bagaza.

Selon les mêmes sources, 2 militaires en retraite assuraient la garde au domicile de cet ancien chef-d’Etat, actuellement sénateur à vie. Ils ont remis l’arme, malgré l’opposition que le président Bagaza venait de formuler au téléphone avec Christian Nkurunziza, gouverneur de Bururi qui supervisait cette opération, accompagné du chargé des renseignements en province Bururi, de l’administrateur communal de Rutovu, du chef de poste de police de Rutovu et d’un OPJ de Rutovu.

Selon le numéro 1 de la province de Bururi, la maison de Bagaza n’a pas été fouillée comme le stipule la loi pour un sénateur en activité. Mais, ce sont ces gardes qui se sont exécutés en remettant l’arme de peur d’être arrêtés à la place du président Bagaza, explique le gouverneur de Bururi.

A la question de savoir si le président Bagaza n’a pas droit à une garde armée, le gouverneur de Bururi répond par l’affirmatif, mais pas celle d’une milice qui n’est régie par aucun règlement militaire. "S’il veut une garde, même un bataillon, qu’il s’adresse au Ministère de la Défense Nationale pour une garde des militaires encore en fonction", conclut le gouverneur de Bururi.

Pour Jean Ndayitwayeko, administrateur communal de Rutovu, la récupération de ce fusil vient à point nommé. Ce responsable communal explique que cela aidera à veiller sur la sécurité qui était souvent perturbée à fusil ces derniers jours dans les environs.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

1042 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

"Les pays qui hébergeraient ceux qui ont commis des crimes au Burundi n’auront plus de prétexte", dit le ministre de la sécurité



a

Bujumbura : Les conducteurs de vélos interdits de dépasser les ponts Ntahangwa



a

Bubanza, Des mineurs "bandits"



a

Santé : Les employés du CNPK menacent d’arrêter le travail



a

Santé : Suspension de toutes les associations des tradipraticiens



a

Bubanza : Des accusations de sorcellerie refont surface



a

Bubanza : La mesure de sécurité "couvre-feu" à Gihanga sème de zizanie



a

La police burundaise présente un des présumés auteurs des massacres de Ruhagarika



a

Des arrestations en cascades des agents de lumitel en grève



a

Des chiens errants à Bubanza, un danger public





Les plus populaires
"Les pays qui hébergeraient ceux qui ont commis des crimes au Burundi n’auront plus de prétexte", dit le ministre de la sécurité,(popularité : 39 %)

Bujumbura : Les conducteurs de vélos interdits de dépasser les ponts Ntahangwa,(popularité : 7 %)

Santé : Suspension de toutes les associations des tradipraticiens ,(popularité : 5 %)

Bubanza, Des mineurs "bandits",(popularité : 4 %)

Francis Rohero dans le collimateur du SNR,(popularité : 3 %)

Santé : Les employés du CNPK menacent d’arrêter le travail ,(popularité : 3 %)

Crise à l’église de pentecôte de Nyanza-Lac, le Ministère de l’intérieur et l’EPBU à couteaux tirés,(popularité : 2 %)

Le Burundi déclare une épidémie de Paludisme,(popularité : 2 %)

Bubanza : La mesure de sécurité "couvre-feu" à Gihanga sème de zizanie,(popularité : 2 %)

Un général burundais à la tete de l’ EASF,(popularité : 2 %)