L’Ambassade des Etats Unis au Burundi demande au Gouvernement Burundais de lever la mesure de suspension des organisations de la société civile


L’ambassade des Etats-Unis exprime sa profonde inquiétude et préoccupation face à la récente mesure de suspendre les activités de plusieurs organisations de la société civile (OSC) et le gel de leurs avoirs.



Par: Isanganiro , mardi 24 novembre 2015  à 17 : 25 : 20
a

Selon le communiqué publié par l’Ambassade des Etats Unis au Burundi, cette suspension des activités des organisations de la société civile limitent davantage les libertés de réunion et d’expression et représentent un net recul dans la poursuite de la paix et le dialogue au Burundi.

Selon les Américains, continuer à restreindre l’expression démocratique, que ce soit par la société civile ou les médias, ne favorise pas la discussion, le dialogue, ou de compréhension.

"Alors que la crise politique, économique et humanitaire au Burundi s’approfondit, la répression de la société civile est l’exacte opposé de ce que les Burundais ont besoin", lit – on dans le communiqué.

Les USA soulignent qu’ils encouragent le gouvernement à lever cette suspension provisoire sans délai afin que les citoyens burundais puissent maximiser leur capacité de développer leur pays dans la paix et la prospérité.

"Les OSC sont un élément essentiel d’une démocratie dynamique, car elles sont un canal que les citoyens utilisent pour accéder à leur gouvernement d’une manière organisée et ordonnée. Une OSC contribue à promouvoir le développement de l’éducation civique et à combler les lacunes dans les services gouvernementaux", lit-on dans ce communiqué.

Dans ce communiqué, l’Ambassade des Etats Unies au Burundi note que les États-Unis travaillent avec plusieurs organisations de la société civile dans l’élaboration des programmes de développement, d’éducation et du bien-être. « Par conséquent, nous craignons que les restrictions du gouvernement sur les activités des OSC puissent nous empêcher de poursuivre cet aspect précieux de notre partenariat", poursuit ce communiqué.

"Nous apprécions la participation civique robuste et applaudissons l’engagement des OSC au développement du Burundi, en particulier dans les moments difficiles", lit- on toujours dans ce communiqué de l’ambassade des USA à Bujumbura.
Les Etats-Unis se disent attachés au peuple burundais et cherchent des occasions de poursuivre leur contribution par le biais des partenaires d’exécution de confiance.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

444 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

La demande d’Agathon Rwasa rejetée



a

Politique : PISC et CAPES+ rejettent les conclusions du 5ème round du dialogue inter burundais



a

Une vingtaine d’ONGES au Burundi « se sont déjà repliées » !



a

Benjamin Mkapa renvoie la balle au médiateur Museveni



a

Arusha : Ouverture solennelle du dialogue à l’absence du gouvernement



a

Médias : « Plus très suivi , plus très monitoré », selon le CNC



a

« Dialogue » ou « Monologue » ?



a

Partenaires techniques et financiers du Burundi réclament des clarifications sur la loi régissant les ONGE !



a

Certains invités au 5ème round du dialogue inter burundais affichent un recul



a

La province Gitega décide d’enlever les pancartes de Nyambeho controversées





Les plus populaires
La demande d’Agathon Rwasa rejetée,(popularité : 10 %)

Burundi : 6 provinces se dotent de nouveaux dirigeants ,(popularité : 3 %)

Pas de négociation en Suisse mais un atelier,(popularité : 3 %)

Politique : PISC et CAPES+ rejettent les conclusions du 5ème round du dialogue inter burundais,(popularité : 2 %)

Muyinga : La Tanzanie et le Burundi clarifient leurs frontières ,(popularité : 2 %)

La CENI de 2015 : Comment retoucher la constitution du Burundi,(popularité : 2 %)

La rencontre rouvrira l’espace politique ,(popularité : 2 %)

Agathon Rwasa et Jacques Bigirimana jouent sur les mots !,(popularité : 2 %)

Adoption de la liste des membres de la nouvelle CENI,(popularité : 2 %)

« Dialogue » ou « Monologue » ?,(popularité : 2 %)