Actualité thématique

Economie


Burundi : Vers le démarrage de construction des barrages hydroélectriques de Jiji et Murembwe

Environnement


Sud du Burundi : vers la disparition de la réserve naturelle forestière de Vyanda ?

Justice/Droits de l’homme


Rumonge : le nouveau directeur du centre de formation professionnelle de Gatete incarcéré

Nouvelles de l’EAC


1 million de dollars américains sur 25 millions de dollars que le Burundi doit à l’EAC

Politique


Burundi : Quel risque si un président de la République n’est pas élu au premier tour en 2020 ?

Santé


Un don de 45 millions d’euros a été octroyé au ministère de la Santé par l’Union européenne

Sécurité


Bubanza : un détenu tabassé par un OPJ à Musigati

Société


Burundi : le ministère de l’Intérieur menace de retirer l’agrément de certaines églises

Sport et culture


Nkazamyampi organise la première édition de marathon pour la paix à Bujumbura


Nos émissions

Culture


Agashitsi, 31 ntwarante 2019

Débat


Ku nama, 17 ruheshi 2019

Diaspora


Karadiridimba, 9 Ruheshi 2019

Economie


Umuyange, 16 ndamukiza 2019

Emissions musicales


Uburundi buraririmba, 6 rusama 2019

Environnement


Tahura utahuze abandi, 25 Ndamukiza 2018

Feuilleton radiophonique


Murikira Ukuri, 22 Rheshi 2016

Gouvernance


Kebuka wibaze, 9 rusama 2019

Jeunesse


Tweho, 8 nzero 2019

Justice


Nkingira, 10 rusama 2019

Mugona iki ?


Aho iwanyu havugwa amaki, 27 rusama 2019

Société


Ukuri gushirira mu kuyaga, 19 rusama 2019 (Ngendanganya Adrien), 1ere partie


Le FORSC satisfait de l’appel de l’UE contre des agents cités dans des assassinats




Par: Désiré Nimubona , mercredi 22 février 2012  à 17 : 58 : 43
a

Le Forum de Renforcement de la société civile, FORSC, salue l’appel des pays de l’Union Européenne au gouvernement burundais de traduire en justice certains haut cadres de l’Etat cités dans des dossiers louches surtout en rapport avec des assassinats.

« C’est aussi notre appel de tous les jours au Gouvernement de traduire en justice toute personne citée dans un cas d’assassinat », souligne le Délégué Général du FORSC, Pacifique Ninanhazwe.

Selon lui, il fallait que le Gouvernement accepte de suivre les conseils de ces grands partenaires du Burundi et traduire en justice certains des hauts cadres de l’Etat, qui sont souvent cités dans des dossiers d’assassinat.

Les dossiers les plus concernés par cet appel des diplomates de l’Union Européenne sont notamment l’assassinat d’Ernest Manirumva, l’ancien vice président de l’Olucome, mais aussi la mort d’une quarantaine de citoyens à Gatumba, le 18 septembre 2011, lors d’une attaque armée dans un débit de boisson.

Comme l’a précisé Nininahazwe, la culture de l’impunité devient de plus en plus observée alors qu’elle devrait être éradiquée, alors que la justice devrait éviter d’être noircie par certaines actions des gens mal intentionnées.

Le représentant de l’Union Européenne Stephan De Loeker avait appelé le Gouvernement burundais au respect des droits humains.

« C’est quelque chose d’inacceptable. On ne tue pas les gens et on ne les torture pas », a déclaré le diplomate, appelant le Gouvernement à la poursuite judiciaire contre certains hauts cadres de l’Etat suite à leur implication présumée dans des dossiers de sang.

De l’assassinat de Manirumva, ancien vice président de l’Olucome, tuée par arme blanche en 2009 en passant par l’attaque de Gatumba, qui a coûté la vie à plus de 35 personnes, certains agents de l’ordre ont été cités, mais la justice ne les a pas écoutés.

Lors du procès sur le meurtre de Gatumba, le Ministère public avait déclaré devant la justice qu’il n’avait pas trouvé assez d’éléments à charge contre ces hauts gradés de la police et des services de renseignement, un argument qui n’a cependant pas convaincu quelques uns.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

1291 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Rumonge : le nouveau directeur du centre de formation professionnelle de Gatete incarcéré



a

Burundi-Médias : Que risque la RFI ?



a

Buta a commémoré le 22ème anniversaire de l’assassinat des 40 séminaristes, martyrs de la fraternité



a

Ruyigi : Les enfants incarcérés réclament une école



a

L’affaire de gribouillage de photos qui conduit trois écolières de kirundo en prison



a

L’office du Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme ferme ses portes au Burundi



a

La CNIDH change de "look"



a

L’Ombudsman burundais tranquillise une famille qui crie à ‘’une spoliation de sa parcelle’’



a

En brève : quatre personnes emprisonnées dont Nahum Barankiriza



a

Bujumbura promet des poursuites judiciaires contre la BBC





Les plus populaires
Massacre à l’Université du Burundi : Gaston Hakiza, Recteur, témoin et lobbyiste ,(popularité : 18 %)

Rumonge : le nouveau directeur du centre de formation professionnelle de Gatete incarcéré,(popularité : 16 %)

Justice :Un militant du parti au pouvoir condamné à 3 ans de prison pour tenue de propos haineux,(popularité : 14 %)

Le gouvernement burundais décide une fermeture définitive du bureau du Haut-Commissariat de l’ONU aux droits de l’homme au Burundi,(popularité : 13 %)

Démocrate relâché par la justice à Cibitoke ,(popularité : 13 %)

Le verdict des auteurs du putsch manqué est tombé,(popularité : 13 %)

Assassinat Agnès Dury : L’honorable Moise Bucumi devant la commission rogatoire française en mars,(popularité : 12 %)

La liste des demandes d’extradition de burundais à l’étranger s’allonge,(popularité : 12 %)

CVR : La commission ad hoc agirait dans l’ombre,(popularité : 12 %)

Les prisonniers de Mpimba visités par l’Ombudsman burundais,(popularité : 10 %)