Le parquet général veut l’extradition du directeur du journal Iwacu


Dans la correspondance du 23 novembre 2015 adressée au ministre de la justice, le Procureur Général de la République lui demande de faire une requête aux autorités belges pour l’extradition d’Antoine Kaburahe. Le directeur d’Iwacu s’en étonne.



Par: Isanganiro , mercredi 25 novembre 2015  à 12 : 55 : 03
a

« Antoine Kaburahe est recherché par la justice dans le cadre de l’instruction du dossier relatif au coup d’Etat manqué du 13 mai 2015 », motive Valentin Bagorikunda, le procureur général de la république. Selon lui, la ministre de la justice devrait demander à l’autorité compétente belge de permettre l’extradition du directeur du journal Iwacu.

Depuis la Belgique, Antoine Kaburahe s’étonne de l’attitude du Procureur générale de la République. Dans un communiqué de presse, il indique qu’il est libre de ses mouvements. Il précise qu’il est parti régulièrement du Burundi pour effectuer, pour les besoins d’un livre en préparation, un stage au sein du Centre universitaire d’étude de la région des Grands lacs d’Afrique d’Anvers en Belgique.

Le Directeur du journal Iwacu rappelle que lors de sa comparution du 16 novembre 2015, il a répondu avec diligence à toutes les questions posées par le magistrat après quoi aucune consigne particulière ne lui a été donnée. Il ajoute qu’il est un journaliste professionnel, qu’il a toujours exercé son métier dans le respect de la déontologie et encourage ses collègues d’Iwacu de continuer sur cet élan.

Antoine Kaburahe est le 4ème journaliste recherché par la justice burundaise dans le cadre du dossier en rapport avec le putsch manqué du 13 mai 2015 et le « mouvement insurrectionnel ». Patrick Nduwimana, directeur de la Radio Bonesha FM, Bob Rugurika, directeur du la radio RPA et Gilbert Niyonkuru, journaliste de la RPA sont aussi recherchés par la justice burundaise.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

417 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Des dossiers « ayant fait couler beaucoup d’encre et de salive » !



a

Télécommunication : Des bureaux de LUMITEL presque déserts



a

Droits de l’Homme : Des effectifs pléthoriques dans les prisons du Burundi



a

Droits de l’homme : Le Burundi dans la persistance des violations de droits humains selon l’ONU



a

Le parquet général met en place une commission d’enquête sur le carnage de Ruhagarika



a

Buta : 21 ans après l’assassinat des 40 séminaristes



a

Justice :Un militant du parti au pouvoir condamné à 3 ans de prison pour tenue de propos haineux



a

Droits l’homme l’homme : Le cimetière de Mpanda inondé



a

Kayanza : 5 ans de prison ferme contre une dizaine d’enseignants de Murambi



a

Dossier PARCEM, « l’affaire loin d’être terminée »





Les plus populaires
L’EPU : le Burundi se garde de mettre en applications 39 recommandations ,(popularité : 3 %)

Le président de l’ADC-Ikibiri écouté par la justice ,(popularité : 3 %)

Karusi : La justice acquitte le policier Augustin Bigirindavyi, auteur présumé d’attentat meurtrier,(popularité : 3 %)

Blanchiment d’argent : Où est le procureur général de la république ? ,(popularité : 3 %)

Affaire Ruvakuki : Les avocats condamnent le transfert de leur client de Ruyigi vers Muramvya,(popularité : 3 %)

Criminalité : L’opposition salut l’incarcération de deux agents de la police et du SNR,(popularité : 3 %)

La privatisation des entreprises publiques entachée d’imperfections,(popularité : 3 %)

Pourquoi est-il sous les verrous ?,(popularité : 3 %)

Justice pour Ernest Manirumva : La société civile au front ,(popularité : 2 %)

Les femmes juristes s’intéressent aux veuves,(popularité : 2 %)