L’UNICEF cherche 25 millions de dollars pour le Burundi


L’UNICEF lance un appel pour 25 millions de dollars pour soutenir son action humanitaire pour les enfants et les familles touchées par la crise au Burundi. Ces fonds vont faciliter les services de secours pour les enfants au Burundi ainsi que les réfugiés burundais en Tanzanie, au Rwanda et en République démocratique du Congo.



Par: Isanganiro , jeudi 26 novembre 2015  à 10 : 16 : 49
a

Dans une interview accordée au journal East African Business Week, Leila Gharagozloo-Pakkala, Directeur régional de l’UNICEF en Afrique orientale et australe, indique que depuis le début de la crise en Avril, les violations des droits de l’enfant se sont multipliées, et certains sont victimes des affrontements violents.

Selon l’Agence des Nations Unies pour l’Enfance, 17 enfants sont déjà morts, plusieurs autres blessés et plus de 100 enfants sont détenus arbitrairement parfois pendant de longues périodes auprès des prisonniers adultes.

« Les enfants ne doivent pas payer le prix de la crise au Burundi. La loi burundaise montre clairement qu’on doit respecter les droits des enfants et leur protection contre la violence. Ces lois doivent être respectées, "a déclaré Leila Gharagozloo-Pakkala.

L’UNICEF indique qu’il est profondément préoccupé par les effets de la violence et la pauvreté croissante sur les enfants.« Le Burundi connaît déjà des pénuries de médicaments essentiels pour les enfants et les mères. Les prix des denrées alimentaires sont en hausse et de plus en plus de nombreuses familles ne peuvent pas nourrir adéquatement leurs enfants, » précise le Directeur régional de l’UNICEF en Afrique orientale et australe.

Actuellement les organismes humanitaires ont déjà octroyé un quart du budget demandé par UNICEF.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

218 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Rumonge : Des enseignants réclament les frais de documents pédagogiques



a

Rumonge : La divagation du bétail se poursuit malgré l’opposition administrative



a

Kayanza : l’ambassadeur du japon au Burundi inaugure une adduction d’eau potable à Gahombo



a

Bubanza : plus de 500 enseignants inscrits de force dans des syndicats



a

Moins de 10% de taux de réussite à l’examen d‘état au lycée Bubanza.



a

Burundi : Vers une délimitation définitive des zones de frayère dans le lac Tanganyika



a

Rumonge : Le Burundi célèbre la journée internationale dédiée à la fille



a

Le Japon finance la CFP/OPDE à plus de 140 millions de francs burundais



a

Le parlement burundais recommande la prolongation du mandat de la CVR



a

Education : les universités privées n’ont qu’un taux de réussite de 21 %





Les plus populaires
Rumonge : Des enseignants réclament les frais de documents pédagogiques,(popularité : 7 %)

Pourquoi l’investiture des Bashingantahe ?,(popularité : 4 %)

L’Union Européenne déçue par la nouvelle loi sur la presse ,(popularité : 4 %)

Rumonge : La divagation du bétail se poursuit malgré l’opposition administrative,(popularité : 3 %)

Burundi : Un hôpital couronné par le Président de la république,(popularité : 3 %)

Kayanza : l’ambassadeur du japon au Burundi inaugure une adduction d’eau potable à Gahombo ,(popularité : 3 %)

Cotonou : Des opportunités pour des étudiants burundais ,(popularité : 3 %)

Moins de 10% de taux de réussite à l’examen d‘état au lycée Bubanza.,(popularité : 3 %)

PSG : Les agents crient à l’injustice,(popularité : 3 %)

Pas de poches de sang à travers le pays,(popularité : 3 %)