Les OSC récemment suspendues demandent la levée de cette mesure


Les 10 organisations de la société civile, suspendues lundi dernier par le ministre de l’intérieur, ont sorti un communiqué conjoint ou elles condamnent cette décision. Ces organisations dénoncent un plan visant à anéantir la société civile.



Par: Isanganiro , jeudi 26 novembre 2015  à 14 : 03 : 04
a

L’ordonnance de suspension du ministre de l’intérieur constitue la violation la plus grave de la loi sur les associations à but non lucratif, selon ce communiqué conjoint des 10 organisations de la société civile burundaise. Ces organisations déplorent ce qu’elles qualifient de ‘’caractère absurde, illégal et arbitraire de la procédure enclenchée par la justice burundaise, en s’adonnant à la chasse des associations et leaders de la société civile ’’.

Ces associations jugent également illégale la mesure du Procureur général de la République de geler leur compte. Elles dénoncent une tentative ‘’a peine voilée’’ de persécution de la société civile et ses leaders dans l’espoir de les amener à se soumettre et a négocier leurs droits et libertés. « Ces associations ne vont jamais accepter de négocier leurs droits et libertés, la levée des poursuites ou la fermeture de leurs bureaux’’.

Ces organisations de la société civile ‘’exigent’’ l’annulation sans condition des mesures portant sur les comptes et les activités de ces association. Une ordonnance ministérielle sortie ce Lundi suspend temporairement dix organisation de la société civile jusqu’ à la clôture définitive du dossier judicaire relatif à la tentative du coup d’Etat. Il s’agit de l’ACAT Burundi, AMINA, APRODH, FOCODE, Fontaine Isoko, FORSC, Maison Shalom, PARCEM, RCP, et SPPDF.

Elles se disent prêtes à saisir les juridictions pour abus d’autorité contre le Procureur général et le Ministre de l’intérieur au cas où ils ne se ravisent et annulent ces mesures ‘’arbitraires et illégales’’ prises contre la société civile.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

192 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Rumonge : le nouveau directeur du centre de formation professionnelle de Gatete incarcéré



a

Burundi-Médias : Que risque la RFI ?



a

Buta a commémoré le 22ème anniversaire de l’assassinat des 40 séminaristes, martyrs de la fraternité



a

Ruyigi : Les enfants incarcérés réclament une école



a

L’affaire de gribouillage de photos qui conduit trois écolières de kirundo en prison



a

L’office du Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme ferme ses portes au Burundi



a

La CNIDH change de "look"



a

L’Ombudsman burundais tranquillise une famille qui crie à ‘’une spoliation de sa parcelle’’



a

En brève : quatre personnes emprisonnées dont Nahum Barankiriza



a

Bujumbura promet des poursuites judiciaires contre la BBC





Les plus populaires
Buta a commémoré le 22ème anniversaire de l’assassinat des 40 séminaristes, martyrs de la fraternité,(popularité : 13 %)

Massacre à l’Université du Burundi : Gaston Hakiza, Recteur, témoin et lobbyiste ,(popularité : 12 %)

Rumonge : le nouveau directeur du centre de formation professionnelle de Gatete incarcéré,(popularité : 10 %)

Les survivants du « génocide de 1972 » dans les rues de New York en mai ,(popularité : 10 %)

Muyinga/Un containeur sert de cachot clandestin à Gasorwe,(popularité : 9 %)

Le gouvernement burundais décide une fermeture définitive du bureau du Haut-Commissariat de l’ONU aux droits de l’homme au Burundi,(popularité : 8 %)

Attaques de Cibitoke : Une famille reconnait son fils « victime d’exécution »,(popularité : 8 %)

Le président de l’ADC-Ikibiri écouté par la justice ,(popularité : 8 %)

Karusi : La justice acquitte le policier Augustin Bigirindavyi, auteur présumé d’attentat meurtrier,(popularité : 8 %)

L’Olucome menacée de suspension, alerte Gabriel Rufyiri,(popularité : 7 %)