Les OSC récemment suspendues demandent la levée de cette mesure


Les 10 organisations de la société civile, suspendues lundi dernier par le ministre de l’intérieur, ont sorti un communiqué conjoint ou elles condamnent cette décision. Ces organisations dénoncent un plan visant à anéantir la société civile.



Par: Isanganiro , jeudi 26 novembre 2015  à 14 : 03 : 04
a

L’ordonnance de suspension du ministre de l’intérieur constitue la violation la plus grave de la loi sur les associations à but non lucratif, selon ce communiqué conjoint des 10 organisations de la société civile burundaise. Ces organisations déplorent ce qu’elles qualifient de ‘’caractère absurde, illégal et arbitraire de la procédure enclenchée par la justice burundaise, en s’adonnant à la chasse des associations et leaders de la société civile ’’.

Ces associations jugent également illégale la mesure du Procureur général de la République de geler leur compte. Elles dénoncent une tentative ‘’a peine voilée’’ de persécution de la société civile et ses leaders dans l’espoir de les amener à se soumettre et a négocier leurs droits et libertés. « Ces associations ne vont jamais accepter de négocier leurs droits et libertés, la levée des poursuites ou la fermeture de leurs bureaux’’.

Ces organisations de la société civile ‘’exigent’’ l’annulation sans condition des mesures portant sur les comptes et les activités de ces association. Une ordonnance ministérielle sortie ce Lundi suspend temporairement dix organisation de la société civile jusqu’ à la clôture définitive du dossier judicaire relatif à la tentative du coup d’Etat. Il s’agit de l’ACAT Burundi, AMINA, APRODH, FOCODE, Fontaine Isoko, FORSC, Maison Shalom, PARCEM, RCP, et SPPDF.

Elles se disent prêtes à saisir les juridictions pour abus d’autorité contre le Procureur général et le Ministre de l’intérieur au cas où ils ne se ravisent et annulent ces mesures ‘’arbitraires et illégales’’ prises contre la société civile.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

172 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Des dossiers « ayant fait couler beaucoup d’encre et de salive » !



a

Télécommunication : Des bureaux de LUMITEL presque déserts



a

Droits de l’Homme : Des effectifs pléthoriques dans les prisons du Burundi



a

Droits de l’homme : Le Burundi dans la persistance des violations de droits humains selon l’ONU



a

Le parquet général met en place une commission d’enquête sur le carnage de Ruhagarika



a

Buta : 21 ans après l’assassinat des 40 séminaristes



a

Justice :Un militant du parti au pouvoir condamné à 3 ans de prison pour tenue de propos haineux



a

Droits l’homme l’homme : Le cimetière de Mpanda inondé



a

Kayanza : 5 ans de prison ferme contre une dizaine d’enseignants de Murambi



a

Dossier PARCEM, « l’affaire loin d’être terminée »





Les plus populaires
Des dossiers « ayant fait couler beaucoup d’encre et de salive » ! ,(popularité : 4 %)

L’observatoire national de lutte contre le génocide et autres crimes, bientôt en place au Burundi ,(popularité : 3 %)

Patrice Mazoya est locataire de cette prison ,(popularité : 2 %)

2011, année des violations massives des droits de l’homme,(popularité : 1 %)

Droits de l’homme : Le Burundi dans la persistance des violations de droits humains selon l’ONU,(popularité : 1 %)

Droits de l’Homme : Des effectifs pléthoriques dans les prisons du Burundi,(popularité : 1 %)

Un agent du SNR arrêté à Gihanga ,(popularité : 1 %)

Les 28 putschistes comparaissent en audience publique,(popularité : 1 %)

La CVR appelle au respect du récit des déposants,(popularité : 1 %)

Deux pays différents deux justices différentes : Sinduhije libéré ce mardi ,(popularité : 1 %)