L’éducation burundaise comme un des principes conduisant à l’inégalité du genre


La concertation des collectifs des organisations féminines dans la région des grands lacs COCAFEM organise dans le cadre des 16 jours d’activisme contre les violences faites aux femmes, des séances d’évaluation de la sensibilisation faite envers les communautés sur l’éducation de base qualifiée par cette organisation comme source d’inégalités observées entre les filles et les garçons au Burundi.



Par: Isanganiro , jeudi 26 novembre 2015  à 14 : 43 : 17
a

Selon MUBINDI Cécile, point focal du Collectif des Associations Féminines au Burundi CAFOB au niveau de la CACOFEM, ces séances de formations ont été organisés dans les communes de Kayogoro en province Makamba, Giheta de la province Gitega et Kinama et Gihosha en mairie de Bujumbura.

Dans ces rencontres, les jeunes filles et garçons ; les parents et les leaders communautaires ont échangés sur la façon dont les filles et les garçons sont différemment éduqués. Les parents considèrent toujours que les garçons restent supérieurs aux filles.

« Cela conduit plus tard à ces inégalités observées entre les hommes et les femmes dans la société burundaise jusqu’aujourd’hui », rajoute Cécile MUBINDI.

Pour elle, les 16 jours d’activisme devaient servir à toutes les communautés Burundaises de moment d’auto-évaluation sur l’éradication des violences faites aux femmes, hommes femmes, jeunes et vieux confondus pour continuer à aller de l’avant en matière de protection des droits de l’homme en général et des droits de la femme en particulier.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

204 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Rumonge : À quand les factures de l’électricité ?



a

Bubanza : pandémie du paludisme



a

Muyinga : halte à la démographie galopante



a

Chômage : des députés souhaitent des conventions d’embauche à l’étranger



a

Urbanisme : OBUHA, au service des villes burundaises



a

Assemblée nationale : la réinsertion des enfants de la rue jugée peu productive



a

Bujumbura : grogne des taxi-vélos membres de la Sotavebu



a

Bujumbura : introduction d’un nouveau cahier de ménage



a

Karusi : une mère et ses trois enfants accueillis au bureau du CDFC



a

L’Aïd el-Fitr : les leaders appellent à l’unité des musulmans à l’approche des élections de 2020





Les plus populaires
Muyinga- Les élèves de l’ECOFO fiers des sections et filières choisis pour l’enseignement après le collège,(popularité : 15 %)

Un examen de sélection pour la fac de médecine,(popularité : 7 %)

BURUNDI/SOCIETE : Le Centre Humura au service de la nation,(popularité : 6 %)

Une bactérie cultivée au Burundi pour jouer le rôle de complément nutritif et réguler les maladies chroniques,(popularité : 6 %)

Gihanga, 700 Fr Bu pour acheter un bidon d’eau potable ,(popularité : 6 %)

Hôpital Roi Khaled : Les infirmiers décrient l’absence à la garde des médecins spécialistes,(popularité : 6 %)

Le fond logement pour enseignants en difficultés financières,(popularité : 6 %)

Assemblée nationale : la réinsertion des enfants de la rue jugée peu productive ,(popularité : 6 %)

SOS : Manirakiza Donatien avec sa langue gonflée depuis sa naissance,(popularité : 5 %)

Le plan innovant de la ville de Bujumbura 2020-2045 : Les habitants de Gihanga s’inquiètent ,(popularité : 5 %)