L’éducation burundaise comme un des principes conduisant à l’inégalité du genre


La concertation des collectifs des organisations féminines dans la région des grands lacs COCAFEM organise dans le cadre des 16 jours d’activisme contre les violences faites aux femmes, des séances d’évaluation de la sensibilisation faite envers les communautés sur l’éducation de base qualifiée par cette organisation comme source d’inégalités observées entre les filles et les garçons au Burundi.



Par: Isanganiro , jeudi 26 novembre 2015  à 14 : 43 : 17
a

Selon MUBINDI Cécile, point focal du Collectif des Associations Féminines au Burundi CAFOB au niveau de la CACOFEM, ces séances de formations ont été organisés dans les communes de Kayogoro en province Makamba, Giheta de la province Gitega et Kinama et Gihosha en mairie de Bujumbura.

Dans ces rencontres, les jeunes filles et garçons ; les parents et les leaders communautaires ont échangés sur la façon dont les filles et les garçons sont différemment éduqués. Les parents considèrent toujours que les garçons restent supérieurs aux filles.

« Cela conduit plus tard à ces inégalités observées entre les hommes et les femmes dans la société burundaise jusqu’aujourd’hui », rajoute Cécile MUBINDI.

Pour elle, les 16 jours d’activisme devaient servir à toutes les communautés Burundaises de moment d’auto-évaluation sur l’éradication des violences faites aux femmes, hommes femmes, jeunes et vieux confondus pour continuer à aller de l’avant en matière de protection des droits de l’homme en général et des droits de la femme en particulier.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

193 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

La décision de faire payer 300 fbu chez les dockers du marché dit chez Sion reste inchangée



a

Le secteur de l’éducation "en ruine" !



a

« Je ne vois pas comment le directeur ne nous...



a

Neuf institutions universitaires interdites d’enrôler de nouveaux étudiants



a

Bubanza : le lycée kanura de Gihanga, confrontée à plusieurs difficultés



a

Buyenzi : Les filles et femmes face à l’éducation conjugale !



a

Le plan innovant de la ville de Bujumbura 2020-2045 : Les habitants de Gihanga s’inquiètent



a

Burundi-Education : Un nouveau campus de l’ENS s’ouvre à Mugara



a

Rumonge : Des enseignants réclament les frais de documents pédagogiques



a

Rumonge : La divagation du bétail se poursuit malgré l’opposition administrative





Les plus populaires
La décision de faire payer 300 fbu chez les dockers du marché dit chez Sion reste inchangée,(popularité : 5 %)

Burundi , meilleur élève de la francophonie,(popularité : 3 %)

Hôpital général de Mpanda : des lieux d’aisance non fonctionnels ,(popularité : 2 %)

Un pasteur conservateur nous a quitté,(popularité : 1 %)

Les réfugiés burundais rentrent au pays avec hésitation ,(popularité : 1 %)

Une guerre de mots entre Sérapion et Pontien,(popularité : 1 %)

La révision des textes de loi régissant la CNTB d’ici peu,(popularité : 1 %)

ETB Bubanza, les élèves dénoncent les contributions énormes ,(popularité : 1 %)

Les droits de l’enfant se cherchent encore au Burundi,(popularité : 1 %)

Grève : Pourtant ces sections sont utiles ,(popularité : 1 %)