Une même région, les mêmes défis ̣̣


Le partage de la même région des grands lacs entre le Burundi, le Rwanda et la RDC influe sur le partage de certains défis de populations des 3 pays. Selon une étude menée par le Centre d ̛̛̛̛alerte et de Prévention des Conflits, les populations des 3 pays souhaitent que les autorités en discutent pour trouver une issue.



Par: Isanganiro , vendredi 27 novembre 2015  à 19 : 16 : 25
a

Certaines menaces à la sécurité de la région des grands lacs découlent des défis communs des populations des 3 pays de la sous région. A titre illustratif, la problématique d’accès aux terres dans un contexte de déplacement des populations est une grande source de conflit, selon Liberate Akimana, Vice-Présidente du Cenap.

Suite aux guerres ou autres conflits dans les 3 pays, les gens sont obligées de quitter leurs terres, qui sont alors accaparées par les autres , a dit la vice-présidente du Cenap. Liberate Akimana a précisé dans une interview, que la manière dont cette question est gérée par les décideurs est une autre façon qui peut être considérée comme une source de conflit.

Pour elle, avec les résultats de la recherche menée, les autorités pourront prendre connaissance des difficultés de gestion des terres et faire une harmonisation des textes pour que les populations des 3 pays qui se déplacent puissent trouver justice par rapport a la manière dont ils pourront encore une fois accéder à leurs terres.

Les autres défis communs des 3 pays de la région des grands lacs sont entre autres la circulation des armes comme élément pouvant alimenter les conflits, le problème de manque de la culture démocratique des autorités, la manipulation identitaire pour accéder aux terres et autres. Selon Liberate Akimana, cette étude a montre que les populations des 3 pays souhaitent que les autorités à haut niveau se rencontrent pour discuter sur ces défis et trouver des solutions.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

187 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Le secteur de l’éducation "en ruine" !



a

« Je ne vois pas comment le directeur ne nous...



a

Neuf institutions universitaires interdites d’enrôler de nouveaux étudiants



a

Bubanza : le lycée kanura de Gihanga, confrontée à plusieurs difficultés



a

Buyenzi : Les filles et femmes face à l’éducation conjugale !



a

Le plan innovant de la ville de Bujumbura 2020-2045 : Les habitants de Gihanga s’inquiètent



a

Burundi-Education : Un nouveau campus de l’ENS s’ouvre à Mugara



a

Rumonge : Des enseignants réclament les frais de documents pédagogiques



a

Rumonge : La divagation du bétail se poursuit malgré l’opposition administrative



a

Kayanza : l’ambassadeur du japon au Burundi inaugure une adduction d’eau potable à Gahombo





Les plus populaires
Le secteur de l’éducation "en ruine" !,(popularité : 57 %)

Buyenzi : Les filles et femmes face à l’éducation conjugale ! ,(popularité : 14 %)

Neuf institutions universitaires interdites d’enrôler de nouveaux étudiants,(popularité : 11 %)

« Je ne vois pas comment le directeur ne nous...,(popularité : 11 %)

Bubanza : le lycée kanura de Gihanga, confrontée à plusieurs difficultés,(popularité : 9 %)

Le barrage de Kajeke, 12 milliards de FrBU coulés à l’eau ,(popularité : 8 %)

La restitution d’une parcelle à Rohero II contestée par la famille perdant,(popularité : 7 %)

Le plan innovant de la ville de Bujumbura 2020-2045 : Les habitants de Gihanga s’inquiètent ,(popularité : 6 %)

Le plumpy’nut fraudé à Bubanza ,(popularité : 6 %)

Un nouveau code des assurances au Burundi,(popularité : 6 %)