Bubanza : un octogénaire échappe à un assassinat sur fond de sorcellerie


Un octogénaire a failli être assassiné à la machette par un policier au cours de cette nuit de vendredi à samedi sur la colline Ruvumvu en commune et province Bubanza. Le vieux Bivugire Leonidas connu dans la localité sous le sobriquet de Nyabuhoro était accusé de sorcellerie par son bourreau qui venait de perdre un enfant. La victime, grièvement blessée dans les mains et sur le bras est en train d’être soignée à l’hôpital de Bubanza. Les autorités administratives mettent en garde toute personne qui prend les histoires de sorcellerie comme prétexte pour commettre un crime quelconque.



Par: Isanganiro , samedi 28 novembre 2015  à 19 : 03 : 26
a

C’est vers dix-huit heures et demie de ce samedi que Ndikumana Ladislas, un policier œuvrant au commissariat de Bubanza s’est introduit dans la maison du vieux Léonidas qui vit dans cette maison seule, et il a commencé à le frapper fort avec une machette. La victime voulant se défendre, a été grièvement blessée dans les mains et sur le bras parce qu’elle essayait d’attraper la machette sans succès.

« J’ai vu ce policier à mes côtés, il faisait déjà nuit, j’ai demandé qui entrait, et j’ai entendu une voix qui me grondait, je vais t’achever, je vais t’achever ! Tu viens encore une fois de tuer mon enfant ! C’est le deuxième que tu empoisonnes,… mais réellement, son enfant était malade, je ne sais de quelle maladie, il vient de succomber à l’hôpital », disait la victime devant les bureaux de la police judiciaire a Bubanza ce samedi.

Le vieux Bivugire ajoute qu’il n’a jamais été sorcier et que lui aussi, il a déjà perdu huit enfants et leur maman depuis deux mille cinq et qu’il reste seul. « Plutôt, au lieu de m’accuser d’avoir tué ses enfants, il fallait que ce policier me rembourse mes quarante mille frs qu’il me doit, et cela depuis l’année passée. Je lui ai vendu à crédit mon porc et il ne m’a pas encore payé, voilà qu’il commence à brouiller l’affaire », précise le vieux Nyabuhoro.

Les sources sur place sur la colline Ruvumvu, c’est tout près du chef-lieu de la province, indiquent que la victime a finalement décroché une somme de vingt mille frs bu de la part de son agresseur pour se faire soigner. Le dossier pénal va se poursuivre lorsque le présumé coupable, qui regrette les faits commis sous l’effet de l’alcool selon lui mais qui ajoute que le vieux a déjà empoisonné ses deux enfants, aura clôturé le deuil pour son enfant décédé ce samedi.

Les administratifs à la base qui prévoient une réunion de pacification ce lundi mettent en garde toute personne qui commet un forfait quelconque accusant la sorcellerie non approuvée aux victimes.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

2167 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Bujumbura : Les conducteurs de vélos interdits de dépasser les ponts Ntahangwa



a

Bubanza, Des mineurs "bandits"



a

Santé : Les employés du CNPK menacent d’arrêter le travail



a

Santé : Suspension de toutes les associations des tradipraticiens



a

Bubanza : Des accusations de sorcellerie refont surface



a

Bubanza : La mesure de sécurité "couvre-feu" à Gihanga sème de zizanie



a

La police burundaise présente un des présumés auteurs des massacres de Ruhagarika



a

Des arrestations en cascades des agents de lumitel en grève



a

Des chiens errants à Bubanza, un danger public



a

Gatumba : Une attaque à bilan « compliqué » !





Les plus populaires
Bujumbura : Les conducteurs de vélos interdits de dépasser les ponts Ntahangwa,(popularité : 51 %)

Bubanza, Des mineurs "bandits",(popularité : 9 %)

Crise à l’église de pentecôte de Nyanza-Lac, le Ministère de l’intérieur et l’EPBU à couteaux tirés,(popularité : 4 %)

Un général burundais à la tete de l’ EASF,(popularité : 3 %)

La police burundaise présente un des présumés auteurs des massacres de Ruhagarika,(popularité : 3 %)

Burundi : Trois personnes tuées dans différents coins la nuit du mardi à mercredi,(popularité : 3 %)

Burundi : L’épouse d’Agathon Rwasa échappe à un assassinat,(popularité : 2 %)

Des chiens errants à Bubanza, un danger public,(popularité : 2 %)

Bubanza : Des accusations de sorcellerie refont surface,(popularité : 2 %)

"Plus jamais ça à l’endroit des journalistes", implore le CNC,(popularité : 2 %)