CONAPES rejette une fiche d’identification d’une catégorie d’enseignants en Mairie de Bujumbura


Cette fiche d’identification distribuée par le Directeur Provincial de l’Education en Mairie de Bujumbura concerne les enseignants féminins. Cette fiche va plus loin pour demander l’ethnie de chaque enseignante. Ce qui inquiète et les enseignants et le syndicat CONAPES.



Par: Isanganiro , dimanche 29 novembre 2015  à 16 : 58 : 51
a

Emmanuel MASHANDARI Président du Syndicat CONAPES, indique avoir vu cette fiche d’identification d’une catégorie d’enseignants en Mairie de Bujumbura.

Selon lui, chaque enseignante est appelée à remplir sur cette fiche son nom, son numéro matricule, les études faites, la fonction et l’établissement, son adresse, son ethnie et son numéro de téléphone.

Une fiche inquiétante selon Emmanuel MASHANDARI Président du Syndicat CONAPES. Il doute de ce recensement qui consiste à connaitre l’adresse, l’ethnie et le numéro de quelqu’un en ce moment de crise.

Après avoir pris connaissance de cete fiche en circulation dans toutes les écoles de la Mairie de Bujumbura, le Président du CONAPES dit avoir saisi le Directeur Général des ressources humaines au Ministère de l’éducation nationale.
Celui – ci de lui répondre qu’il n’était pas informé de l’existence de cette fiche, tout en niant la part du Ministère de l’éducation en tout cela, indique Emmanuel MASHANDARI.

Cette fiche en question est semblable à celle qui a été vulgarisée l’année dernière à l’intérieur du pays poursuit le Président du CONAPES. Cette dernière a été abandonnée après que les enseignants aient crié haut et fort pour dénoncer cette identification sans fondement selon Emmanuel MASHANDARI.

La catégorie des enseignants, les femmes en l’occurrence et le Président du Syndicat CONAPES demandent l’annulation de cette fiche et que son auteur fournisse des explications sur quoi viserait cette dernière.

Contacté à sujet sur téléphone le Directeur Provincial de l’Enseignement en Mairie de Bujumbura, Monsieur Rénovât NZEYIMANA a répondu qu’il était en réunion.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

876 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Rumonge : Des enseignants réclament les frais de documents pédagogiques



a

Rumonge : La divagation du bétail se poursuit malgré l’opposition administrative



a

Kayanza : l’ambassadeur du japon au Burundi inaugure une adduction d’eau potable à Gahombo



a

Bubanza : plus de 500 enseignants inscrits de force dans des syndicats



a

Moins de 10% de taux de réussite à l’examen d‘état au lycée Bubanza.



a

Burundi : Vers une délimitation définitive des zones de frayère dans le lac Tanganyika



a

Rumonge : Le Burundi célèbre la journée internationale dédiée à la fille



a

Le Japon finance la CFP/OPDE à plus de 140 millions de francs burundais



a

Le parlement burundais recommande la prolongation du mandat de la CVR



a

Education : les universités privées n’ont qu’un taux de réussite de 21 %





Les plus populaires
Berco Stars martelée par Dolphins ,(popularité : 4 %)

Pourquoi l’investiture des Bashingantahe ?,(popularité : 3 %)

Rumonge : Des enseignants réclament les frais de documents pédagogiques,(popularité : 3 %)

Kayanza : Gatara, la commune plus peuplée,(popularité : 3 %)

Rumonge : La divagation du bétail se poursuit malgré l’opposition administrative,(popularité : 3 %)

Kayanza : l’ambassadeur du japon au Burundi inaugure une adduction d’eau potable à Gahombo ,(popularité : 3 %)

Cultures vivrières : Un défi pour le Burundi,(popularité : 3 %)

Une guerre de mots entre Sérapion et Pontien,(popularité : 3 %)

Les réfugiés burundais rentrent au pays avec hésitation ,(popularité : 3 %)

La révision des textes de loi régissant la CNTB d’ici peu,(popularité : 3 %)