Le Parquet Général de la République gèle d’autres comptes bancaires


Le Procureur Général de la République a de nouveau interdit l’accès aux comptes bancaires de 3 personnes morales et a 2 comptes bancaires des personnes physiques. Dans sa correspondance adressée aux Administrateurs Directeurs Généraux des Banques et aux Directeurs Généraux des Micro finances, il a aussi demandé l’historique de ces comptes.



Par: Isanganiro , lundi 30 novembre 2015  à 11 : 26 : 42
a

Au total 5 comptes bancaires sont visés par cette mesure du Procureur Général de la République. Les comptes des personnes morales concernées sont ceux des organisations suivantes : L’OAG (Observatoire de l’Action Gouvernementale), l’association Biraturaba ainsi que celui de l’organisation AJC. Ceux des personnes physiques concernés sont ceux de Seconde Nyanzobe et Christian Ngendakumana. Les 2 sont cadres de l’organisation Fontaine Isoko dont les activités ont été récemment suspendues par le Ministère de l’intérieur.

Dans cette correspondance, le Procureur Général de la République a demandé à ce que les numéros de ces comptes lui soient transmis. Ces responsables des Banques et Micro finances sont également tenus de fournir l’historique de ces comptes à partir du 01 janvier 2015. ‘’Aucun retrait n’est autorisé sur ces comptes, et ce, jusqu’à nouvel ordre’’, lit-on dans la même correspondance.

Le 23 novembre courant, 10 autres organisations sans but lucratifs ont été provisoirement suspendues par le Ministère de l’intérieur. Le 20 du même mois, leurs comptes avaient été bloques. Selon l’ordonnance ministérielle no 530/1597, la suspension des activités de ces organisations a été motivée par la nécessité de préserver l’ordre public et la sécurité sur tout le territoire national, mais aussi dans le cadre de instruction du dossier RMPG 696/MA.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

690 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Des dossiers « ayant fait couler beaucoup d’encre et de salive » !



a

Télécommunication : Des bureaux de LUMITEL presque déserts



a

Droits de l’Homme : Des effectifs pléthoriques dans les prisons du Burundi



a

Droits de l’homme : Le Burundi dans la persistance des violations de droits humains selon l’ONU



a

Le parquet général met en place une commission d’enquête sur le carnage de Ruhagarika



a

Buta : 21 ans après l’assassinat des 40 séminaristes



a

Justice :Un militant du parti au pouvoir condamné à 3 ans de prison pour tenue de propos haineux



a

Droits l’homme l’homme : Le cimetière de Mpanda inondé



a

Kayanza : 5 ans de prison ferme contre une dizaine d’enseignants de Murambi



a

Dossier PARCEM, « l’affaire loin d’être terminée »





Les plus populaires
L’EPU : le Burundi se garde de mettre en applications 39 recommandations ,(popularité : 3 %)

Le président de l’ADC-Ikibiri écouté par la justice ,(popularité : 3 %)

Karusi : La justice acquitte le policier Augustin Bigirindavyi, auteur présumé d’attentat meurtrier,(popularité : 3 %)

Blanchiment d’argent : Où est le procureur général de la république ? ,(popularité : 2 %)

Affaire Ruvakuki : Les avocats condamnent le transfert de leur client de Ruyigi vers Muramvya,(popularité : 2 %)

Criminalité : L’opposition salut l’incarcération de deux agents de la police et du SNR,(popularité : 2 %)

La privatisation des entreprises publiques entachée d’imperfections,(popularité : 2 %)

Pourquoi est-il sous les verrous ?,(popularité : 2 %)

Justice pour Ernest Manirumva : La société civile au front ,(popularité : 2 %)

Les femmes juristes s’intéressent aux veuves,(popularité : 2 %)