L’APRODEB : il faut lutter contre l’exploitation sexuelle des jeunes filles


A l’occasion de la journée internationale pour l’abolition de l’esclavage célébrée le 02 décembre de chaque année, l’association pour la promotion et la protection des droits de l’enfant burundais insiste sur la lutte contre l’exploitation sexuelle des jeunes filles qui reste une réalité au Burundi.



Par: Isanganiro , mercredi 2 décembre 2015  à 16 : 51 : 40
a

L’esclavage suppose la traite et le trafic d’êtres humains souligne le président de l’APRODEB. Il indique que la traite et le trafic des jeunes filles qui sont vendues pour des fins sexuelles s’observe toujours au BURUNDI.

Selon les enquêtes de cette association locale, sept filles en provenance des provinces de Gitega et Karusi ont quitté ces derniers mois leurs familles pour se rendre à Bujumbura ou pour transiter dans d’autres provinces de l’intérieur du pays dans des circonstances douteuses, dit Fabien NTAKARUTIMANA.

Deux de ces jeunes filles de moins de 14 ans en provenance des communes Songa et Gitega ont été contraintes de retourner dans leurs familles, elles étaient en attente d’être transférer dans des lieux non encore identifié.

Cinq autres jeunes filles dont l’âge est entre 10 et 13 ans ont quitté la province de Karusi pour transiter vers Gitega et Kirundo en attente d’être envoyées dans des lieux non encore identifiés continue le président de de l’APROBED basé à Gitega.

Des fois, ces jeunes filles partent sans informer leurs parents, ajoute Fabien NTAKARUTIMANA, qui informe que les enquêtes en cours de cette association vont dans le sens de prouver que ces enfants sont vendues dans d’autres pays étrangers pour être utilisés comme esclaves sexuelles.

Des séances de sensibilisation devraient être organisées dans le pays par le gouvernement et la société civile pour inciter les gens à prendre conscience de l’existence et l’éradication de ce genre d’esclavage.

La justice devrait entrer en œuvre pour juger les cas déjà avérés de ce trafic, conclut le président de cette association.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

201 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Rumonge : La divagation du bétail se poursuit malgré l’opposition administrative



a

Kayanza : l’ambassadeur du japon au Burundi inaugure une adduction d’eau potable à Gahombo



a

Bubanza : plus de 500 enseignants inscrits de force dans des syndicats



a

Moins de 10% de taux de réussite à l’examen d‘état au lycée Bubanza.



a

Burundi : Vers une délimitation définitive des zones de frayère dans le lac Tanganyika



a

Rumonge : Le Burundi célèbre la journée internationale dédiée à la fille



a

Le Japon finance la CFP/OPDE à plus de 140 millions de francs burundais



a

Le parlement burundais recommande la prolongation du mandat de la CVR



a

Education : les universités privées n’ont qu’un taux de réussite de 21 %



a

Bubanza : Classes pléthoriques, indicateur d’une forte croissance





Les plus populaires
Rumonge : La divagation du bétail se poursuit malgré l’opposition administrative,(popularité : 7 %)

Kayanza : l’ambassadeur du japon au Burundi inaugure une adduction d’eau potable à Gahombo ,(popularité : 4 %)

CNTB : La date du 24 courant devrait être prometteuse,(popularité : 3 %)

Bujumbura : La liste des Bashingantahe s’allonge,(popularité : 3 %)

UB : Peut -être vers la fin de la crise au sein des enseignants ,(popularité : 2 %)

Bubanza : plus de 500 enseignants inscrits de force dans des syndicats,(popularité : 2 %)

Vers une prise illégale d’intérêt ,(popularité : 2 %)

La société civile et la mairie de Bujumbura à couteau tiré ,(popularité : 2 %)

Suspension de la grève des enseignants ,(popularité : 2 %)

Les droits des civiles au sein de la police bafoués ? ,(popularité : 2 %)