Muyinga/Célébration de la journée internationale des personnes vivant avec handicap journée


A l’occasion de la célébration de la journée internationale des personnes handicapées célébrée ce 3 décembre, les représentants des handicapées réclament leur intégration au sein des institutions de prise de décision.



Par: Isanganiro , jeudi 3 décembre 2015  à 18 : 51 : 45
a

Nul ne peut valablement défendre les droits des personnes vivant avec handicap que les handicapés eux-mêmes, affirme M. Alexis Havyarimana, représentant du Réseau National des Associations de personnes vivant avec handicap au Burundi.

Prenant la parole lors de la célébration de la journée internationale des handicapées à Muyinga jeudi 3 décembre, M.Alexis a demandé une loi spécifique garantissant les droits de cette catégorie de personnes.

« Si dans la zone de la communauté Est Africaine, d’autres pays comme le Kenya ont déjà accepté la représentativité des handicaps au sein des institutions de prise de décision comme le parlement, le Burundi devait emboiter le pas de ces pays modèles », a-t-il insisté.

Martelant sa volonté de voir les handicapés représentés de façon spécifique, il a même demandé à la prise en compte des handicapés lors du dialogue tant réclamé par plus d’un parmi les acteurs de la vie national.

Martin Nivyabandi, Ministre en charge de la solidarité et des droits de la personne humaine, au nom du Gouvernement Burundais, n’a pas expressément répondu à la doléance des personnes vivant avec handicap.

« Nous reconnaissons qu’il y a un pas à franchir mais le gouvernement a déjà fait grand-chose en faveur de cette catégorie », déclare le ministre de la solidarité. Il y a eu un ministre vivant avec un handicap, au parlement, les handicapés siègent et travaillent pour l’intérêt des Burundais en général et des handicapés en particulier même si ils ne sont pas coptés comme handicapés, indique-t-il.

« Comprenez que vous avez les mêmes compétences que le reste de la population, je connais des professeurs d’université vivant avec handicap, toute personne peut se retrouver handicapée », a-t-il lancé.

Cette journée internationale célébrée au Centre des handicapés de Muyinga à l’échelle Nationale a vu la participation des représentants des handicapés venus des différentes localités du Burundi. Ce centre dispose d’une unité de réadaptation des handicapés physiques ; les handicapés de ce centre sont initiés à certains métiers comme la couture, la cordonnerie, la vannerie…activités leur permettant de générer des revenus et ainsi échapper à l’habitude de certains handicapés vivant de mendicité.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

116 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Neuf millions de dollars américains chaque année alloues à la lutte contre le paludisme



a

Rumonge : Plus d’une centaine d’élèves voient leurs notes au concours national annulées



a

Lumitel : la réconciliation de l’inspection générale du travail finit en queue de poissons



a

Rumonge : Les robinets de la Regideso ont tari



a

L’enlèvement des déchets ménagers écarte les pavés de Bwiza



a

Bubanza : La population de Mpanda, yeux fixés sur les 500 millions de la commune



a

Société : Les tailleurs de l’Avenue de la Mission reprennent leurs activités



a

Rumonge : Une trentaine de diplômes annulée au lycée Dama



a

Editorial : « Eduquer ou Périr »



a

Rumonge : Pots de vin pour corriger l’Examen d’Etat !





Les plus populaires
Neuf millions de dollars américains chaque année alloues à la lutte contre le paludisme,(popularité : 25 %)

Rumonge : Plus d’une centaine d’élèves voient leurs notes au concours national annulées,(popularité : 18 %)

Lumitel : la réconciliation de l’inspection générale du travail finit en queue de poissons ,(popularité : 6 %)

Roger Muhizi : L’ordre des médecins indigné par le non respet de la déontologie médicale,(popularité : 6 %)

Les hépatites, maladies infectieuses dont plusieurs catégories de gens courent un risque ,(popularité : 4 %)

Pourquoi l’investiture des Bashingantahe ?,(popularité : 4 %)

Société : Les tailleurs de l’Avenue de la Mission reprennent leurs activités ,(popularité : 3 %)

Commémoration du 22e anniversaire de l’assassinat des élèves du Lycée Kibimba,(popularité : 3 %)

Semaine de la Saint Valentin dans l’archidiocèse de Gitega,(popularité : 2 %)

L’Ombudsman et le Ministre de l’Intérieur dans le collimateur de la COMIBU,(popularité : 2 %)