Muyinga/Célébration de la journée internationale des personnes vivant avec handicap journée


A l’occasion de la célébration de la journée internationale des personnes handicapées célébrée ce 3 décembre, les représentants des handicapées réclament leur intégration au sein des institutions de prise de décision.



Par: Isanganiro , jeudi 3 décembre 2015  à 18 : 51 : 45
a

Nul ne peut valablement défendre les droits des personnes vivant avec handicap que les handicapés eux-mêmes, affirme M. Alexis Havyarimana, représentant du Réseau National des Associations de personnes vivant avec handicap au Burundi.

Prenant la parole lors de la célébration de la journée internationale des handicapées à Muyinga jeudi 3 décembre, M.Alexis a demandé une loi spécifique garantissant les droits de cette catégorie de personnes.

« Si dans la zone de la communauté Est Africaine, d’autres pays comme le Kenya ont déjà accepté la représentativité des handicaps au sein des institutions de prise de décision comme le parlement, le Burundi devait emboiter le pas de ces pays modèles », a-t-il insisté.

Martelant sa volonté de voir les handicapés représentés de façon spécifique, il a même demandé à la prise en compte des handicapés lors du dialogue tant réclamé par plus d’un parmi les acteurs de la vie national.

Martin Nivyabandi, Ministre en charge de la solidarité et des droits de la personne humaine, au nom du Gouvernement Burundais, n’a pas expressément répondu à la doléance des personnes vivant avec handicap.

« Nous reconnaissons qu’il y a un pas à franchir mais le gouvernement a déjà fait grand-chose en faveur de cette catégorie », déclare le ministre de la solidarité. Il y a eu un ministre vivant avec un handicap, au parlement, les handicapés siègent et travaillent pour l’intérêt des Burundais en général et des handicapés en particulier même si ils ne sont pas coptés comme handicapés, indique-t-il.

« Comprenez que vous avez les mêmes compétences que le reste de la population, je connais des professeurs d’université vivant avec handicap, toute personne peut se retrouver handicapée », a-t-il lancé.

Cette journée internationale célébrée au Centre des handicapés de Muyinga à l’échelle Nationale a vu la participation des représentants des handicapés venus des différentes localités du Burundi. Ce centre dispose d’une unité de réadaptation des handicapés physiques ; les handicapés de ce centre sont initiés à certains métiers comme la couture, la cordonnerie, la vannerie…activités leur permettant de générer des revenus et ainsi échapper à l’habitude de certains handicapés vivant de mendicité.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

146 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

« Etre francophone ne suffit plus pour le monde d’aujourd’hui », constate un docteur en langue, lettres et traductologie, Remy ndikumagenge



a

Le PAM assiste les populations de Kirundo menacées par la famine



a

Le Burundi plaide pour l’augmentation de quantité des vivres destinés aux cantines scolaires



a

Les travailleurs de l’Ecole Indépendante réclament une réunion extraordinaire



a

La décision de faire payer 300 fbu chez les dockers du marché dit chez Sion reste inchangée



a

Le secteur de l’éducation "en ruine" !



a

« Je ne vois pas comment le directeur ne nous...



a

Neuf institutions universitaires interdites d’enrôler de nouveaux étudiants



a

Bubanza : le lycée kanura de Gihanga, confrontée à plusieurs difficultés



a

Buyenzi : Les filles et femmes face à l’éducation conjugale !





Les plus populaires
L’Hôpital Général de Mpanda en difficultés ,(popularité : 7 %)

« Etre francophone ne suffit plus pour le monde d’aujourd’hui », constate un docteur en langue, lettres et traductologie, Remy ndikumagenge ,(popularité : 7 %)

Rumonge : Travaux communautaires ou activités du CNDD-FDD ?,(popularité : 5 %)

L’ONU regrette la promulgation d’une loi aux effets « négatifs » sur la liberté de la presse,(popularité : 5 %)

Sorbonne, SIHO et HCR ouvrent l’université des réfugiés au Burundi en septembre ,(popularité : 5 %)

Des passagers manquent des bus à la gare du Nord,(popularité : 5 %)

Rwanda :les réfugiés burundais transférés vers Kirehe,(popularité : 5 %)

Le plan innovant de la ville de Bujumbura 2020-2045 : Les habitants de Gihanga s’inquiètent ,(popularité : 5 %)

Education : les universités privées n’ont qu’un taux de réussite de 21 % ,(popularité : 5 %)

La route Makamba-Bururi encore impraticable,(popularité : 5 %)