Les travailleuses de sexe ont faim en cette période de crise


Les prostituées font face aujourd’hui à un manque criant de clients. Cela fait suite à la crise socio-économique que traverse le pays.



Par: Isanganiro , vendredi 4 décembre 2015  à 19 : 50 : 26
a

« Nous avons tellement faim ces jours de crise puisque certains de nos clients ont fui le pays d’autres n’ont plus de moyens pour nous payer d’autres encore ne veulent plus de nos services puisqu’ ils ont d’autres priorités » dit une des travailleuses de sexe trouvée au siège de l’organisation de lutte contre le V.I.H Sida RBP+ qui a requis l’anonymat.

« Si par chance un de mes clients m’appelle par téléphone, je n’hésites pas à le joindre même si il habite dans des quartiers où l’on tire des coups de feux tout le temps. Je suis obligé de foncer dans ces quartiers malgré les tirs. Vaut mieux mourir des tirs que de faim ». Ajoute cette prostituée.

Espérance Nijimbere est une psychologue de la RBP+ qui cause, anime et sensibilise ces prostituées contre les maladies sexuellement transmissible, elle reçoit une soixante par séance, elle dit que les travailleuses de sexe peuvent avoir un rôle dans la lutte contre le Sida, elles peuvent refuser de faire des rapports sexuels non protégés, incitant ainsi leurs clients à développer un comportement responsable.

« Une des conséquences fâcheuses de la crise politique que rencontrent les séropositives est que pendant les tirs les porteurs de V.I.H en phase maladies ne peuvent plus aller chercher leurs médicaments à cause de l’insécurités.

Certains peuvent faire 4 à 5 jours sans prendre les médicaments s’il est interdit de quitter les quartiers. Des rapports venus des volontaires dans les quartiers montrent clairement que des cas pareilles ne cessent d’augmenter du jour le jour » dit Madame la psychologue qui travaille directement avec ces volontaires.

Selon toujours elle, autour de 50% de ces travailleuses abandonnent leur travail si elles sont bien encadrée et bénéficient des AGR (activités génératrice de revenus).




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

868 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

« Etre francophone ne suffit plus pour le monde d’aujourd’hui », constate un docteur en langue, lettres et traductologie, Remy ndikumagenge



a

Le PAM assiste les populations de Kirundo menacées par la famine



a

Le Burundi plaide pour l’augmentation de quantité des vivres destinés aux cantines scolaires



a

Les travailleurs de l’Ecole Indépendante réclament une réunion extraordinaire



a

La décision de faire payer 300 fbu chez les dockers du marché dit chez Sion reste inchangée



a

Le secteur de l’éducation "en ruine" !



a

« Je ne vois pas comment le directeur ne nous...



a

Neuf institutions universitaires interdites d’enrôler de nouveaux étudiants



a

Bubanza : le lycée kanura de Gihanga, confrontée à plusieurs difficultés



a

Buyenzi : Les filles et femmes face à l’éducation conjugale !





Les plus populaires
Rumonge : L’ACPDH aux côtés des rapatriés et vulnérables du site Gahore,(popularité : 13 %)

« Etre francophone ne suffit plus pour le monde d’aujourd’hui », constate un docteur en langue, lettres et traductologie, Remy ndikumagenge ,(popularité : 13 %)

Le centre d’assistance intégrale pour les victimes des violences sexuelles moins connu à Muyinga.,(popularité : 12 %)

Le Burundi affiche une malnutrition chronique chez les enfants de moins de 5 ans,(popularité : 12 %)

Inhumation ce jeudi de la mère de l’héros de la démocratie,(popularité : 11 %)

L’ONU regrette la promulgation d’une loi aux effets « négatifs » sur la liberté de la presse,(popularité : 11 %)

Muyinga : Des activités visant la fidélisation des démobilisés du CNDD-FDD en cours ,(popularité : 11 %)

Burundi : Les chiffres des personnes vivant avec handicap mental vont augmentant,(popularité : 11 %)

Désiré Niyondiko n’est plus, son épouse et son guide spirituel témoignent ,(popularité : 11 %)

BURUNDI/SOCIETE : Le Centre Humura au service de la nation,(popularité : 10 %)