L’OHCDH au Burundi célèbre 20 ans par un jeu concours de dessin


Ce 3 décembre 2015, l’office du Haut-Commissariat des Droits de l’Homme au Burundi a organisé un jeu concours dénommé « Jeunes ambassadeurs des droits de l’homme », un concours qui a rassemblé 14 jeunes élèves de différents établissements de la Mairie de Bujumbura ayant un âge compris entre 5 et 17 ans. Les résultats de ce jeu concours seront connus le 10 Décembre 2015, jour de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme qui coïncide avec la célébration de 20 ans de cet Office au Burundi.



Par: Isanganiro , vendredi 4 décembre 2015  à 11 : 02 : 44
a

Organisé en partenariat avec le Ministère burundais de l’Education, ce jeu concours a pour principal objectif de favoriser une plus grande maîtrise des droits consacrés dans la déclaration universelle des droits de l’homme par les enfants burundais.

Selon le Représentant de cet Office au Burundi, cette activité permettra spécifiquement de sensibiliser les enfants sur les droits de l’homme, de donner l’occasion aux enfants d’exprimer leurs perceptions sur ces droits et d’associer leur voix au plaidoyer pour une plus grande prise en compte des droits de l’homme au Burundi.

D’après Ineza Sun Lyse âgée de 11 ans, de l’Ecole primaire Kanyosha III en commune Muha, au sud de la capitale Bujumbura, la perception qu’elle a des droits de l’homme c’est le respect de la fille, qu’elle ne soit pas violée. Sur son dessin, elle indique avoir demandé aux parents d’envoyer leurs enfants à l’école à temps (pour qu’ils ne soient pas en retard) car pour elle, les enfants retardataires peuvent être violés.

Pour Hakizimana Abdul de 15 ans, élève à l’école primaire Stella Matutina en commune Mukaza, l’enfant doit être envoyé à l’école et doit éviter la mauvaise compagnie (éviter des amis consommant des drogues).

Quant à Ndayisaba Zidane âgé de 16 ans, élève au lycée municipal de Buterere en commune Ntahangwa au Nord de la capitale burundaise, la perception qu’il a des droits de l’homme passe par la justice pour tous. Sur son dessin, il a représenté des personnes qui doivent être traitées de la même façon sans distinction de richesse. Selon toujours Ndayisaba, la corruption doit être bannie. Son dessin illustre également qu’il est interdit de tuer car dit-il, c’est punissable par la loi.

Ce jeu concours qui a été organisé en premier en Mairie de Bujumbura se déroulera en outre dans les régions de Makamba, Ngozi et Gitega.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

165 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

« Etre francophone ne suffit plus pour le monde d’aujourd’hui », constate un docteur en langue, lettres et traductologie, Remy ndikumagenge



a

Le PAM assiste les populations de Kirundo menacées par la famine



a

Le Burundi plaide pour l’augmentation de quantité des vivres destinés aux cantines scolaires



a

Les travailleurs de l’Ecole Indépendante réclament une réunion extraordinaire



a

La décision de faire payer 300 fbu chez les dockers du marché dit chez Sion reste inchangée



a

Le secteur de l’éducation "en ruine" !



a

« Je ne vois pas comment le directeur ne nous...



a

Neuf institutions universitaires interdites d’enrôler de nouveaux étudiants



a

Bubanza : le lycée kanura de Gihanga, confrontée à plusieurs difficultés



a

Buyenzi : Les filles et femmes face à l’éducation conjugale !





Les plus populaires
L’Hôpital Général de Mpanda en difficultés ,(popularité : 17 %)

Muyinga- Les élèves de l’ECOFO fiers des sections et filières choisis pour l’enseignement après le collège,(popularité : 13 %)

Une des facultés à l’Université du Burundi est en grève il y a un mois,(popularité : 12 %)

Les hôpitaux privés très affectés par la crise,(popularité : 11 %)

MWARO : Les écoles à internat sont au point-mort à quelques jours de la rentrée scolaire,(popularité : 10 %)

Père Noel donne la joie aux touts petits,(popularité : 10 %)

Education : les universités privées n’ont qu’un taux de réussite de 21 % ,(popularité : 10 %)

Aucun retrait sur les comptes de Maison Shalom et de Barankitse,(popularité : 10 %)

Rumonge : Le Burundi célèbre la journée internationale dédiée à la fille,(popularité : 10 %)

Le plan innovant de la ville de Bujumbura 2020-2045 : Les habitants de Gihanga s’inquiètent ,(popularité : 10 %)