Rumonge : Aucune goutte d’eau potable depuis samedi soir dans la ville


La ville de Rumonge est privée d’eau potable depuis le soir de ce samedi 5 décembre 2015. Les résidents se sont rabattus à l’eau du lac Tanganyika. Ils craignent des maladies des mains sales et demandent à la Régie de production de l’eau et de l’électricité d’intervenir le plus rapidement possible.



Par: Isanganiro , lundi 7 décembre 2015  à 11 : 55 : 03
a

Le réseau hydraulique qui alimente la ville de Rumonge en eau buvable à partir des collines de Burambi est coupé depuis ce samedi soir au niveau de la rivière Dama. Depuis lors, l’eau buvable est introuvable dans la ville de Rumonge où un bidon de 20l qui parvenait dans les buvettes et restaurants à 300fbu était à 400fbu, les 100fbu revenant aux transporteurs obligés de s’approvisionner en dehors de la ville.

Les habitants de la ville de Rumonge, les élèves actuellement en examens y compris, s’approvisionnent en eau à partir du lac Tanganyika, réservoir des germes des maladies des mains sales. Ils demandent à la REGIDESO de renormaliser la situation avant qu’il ne soit tard. Entre temps, Charles Bikorimana chargé de l’hygiène et assainissement en commune Rumonge, demande aux habitants de Rumonge de bouillir cette eau avant de la consommer.

Contacté à propos, J.Bosco Havyarimana, responsable de la REGIDESO dans le sud du Burundi, indique que le matériel commandé dans les stocks de Bujumbura pourra arriver à tout moment pour réparer la panne. « Mais pour combien de temps puisque les crues de la Dama cassent au moins trois fois par saison pluvieuse ce réseau » ? S’interrogent les habitants de la ville de Rumonge.

Le courant électrique avait également été coupé depuis ce dimanche soir, rendant impossible même le pompage de l’eau dite jaune qui servait notamment dans la cuisine et dans la toilette. Vers 10h de ce lundi 7 décembre 2015, le courant a été rétabli. Mais il faudra attendre le soir ou ce mardi matin pour que le pompage soit effectif, apprend₋on du centre REGIDESO à Rumonge.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

174 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

La décision de faire payer 300 fbu chez les dockers du marché dit chez Sion reste inchangée



a

Le secteur de l’éducation "en ruine" !



a

« Je ne vois pas comment le directeur ne nous...



a

Neuf institutions universitaires interdites d’enrôler de nouveaux étudiants



a

Bubanza : le lycée kanura de Gihanga, confrontée à plusieurs difficultés



a

Buyenzi : Les filles et femmes face à l’éducation conjugale !



a

Le plan innovant de la ville de Bujumbura 2020-2045 : Les habitants de Gihanga s’inquiètent



a

Burundi-Education : Un nouveau campus de l’ENS s’ouvre à Mugara



a

Rumonge : Des enseignants réclament les frais de documents pédagogiques



a

Rumonge : La divagation du bétail se poursuit malgré l’opposition administrative





Les plus populaires
La décision de faire payer 300 fbu chez les dockers du marché dit chez Sion reste inchangée,(popularité : 34 %)

Un orphelin cherche désesperemment 5.000 dollars américains pour son opération ,(popularité : 9 %)

Vers de nouvelles directives contre la Tuberculose au Burundi ,(popularité : 5 %)

UB : Les étudiants devraient juger ,(popularité : 4 %)

Mayengo : Les conditions de vie se détériorent,(popularité : 4 %)

Le secteur de l’éducation "en ruine" !,(popularité : 3 %)

Le projet de loi sur la presse contre ‘’une génération sans Sida’’,(popularité : 3 %)

Pourquoi l’investiture des Bashingantahe ?,(popularité : 3 %)

L’Union Européenne déçue par la nouvelle loi sur la presse ,(popularité : 3 %)

Région des Grands Lacs : Un peuple blessé dans le besoin de guérison,(popularité : 3 %)