La mairie de Bujumbura touchée par une pénurie de sucre




Par: Isanganiro , mardi 8 décembre 2015  à 13 : 15 : 09
a

Le prix d’un kilo de sucre dans la municipalité de Bujumbura avoisine actuellement 2300 franc burundais là où on peut encore le trouver. Même les coins de vente de la SOSUMO (Société Sucrière de Moso) n’en disposent pas aujourd’hui alors qu’il y a un mois, l’on pouvait l’acheter à 1750 francs burundais.

Normalement fixé à 1600 francs bu le kilo par la SOSUMO, cette denrée se vend à 1800francs bu dans les alimentations alors qu’il est acheté à 2000francs bu voir 2300francs bu dans certains quartiers de la capitale burundaise.

Perçu comme produit de première nécessité en mairie de Bujumbura mais aussi dans les centres urbains de l’intérieur du pays, le sucre manque cruellement. Certains habitants des zones Nyakabiga et Jabe dans la commune urbaine de Mukaza grognent.

Cette pénurie ne fait que trop durer dit Nyandwi Consolate, mère de 5 enfants et chef de famille. « Par jour, j’achète le quart d’un kilogramme de sucre à 450 francs bu que je mets dans la bouillie de mes enfants le matin et le soir. Aujourd’hui je ne trouve plus ce produit. Que vais-je faire ? », s’interroge Nyandwi très inquiète.

Au quartier Nyakabiga I, à la 11 ème avenue par exemple, il y a un coin de vente communément appelée kwa Munyarwanda. A cet endroit, les clients se bousculaient pour acheter le sucre à 1750 francs bu, il y a de cela trois semaines, mais aujourd’hui il n’y en a plus.

Interrogé sur cette pénurie, le gérant de la SOSUMO explique que cela est dû à l’insécurité qui fait que les grossistes ne vont plus s’approvisionner. Mais bien que cette entreprise dispose des dépôts à Bujumbura, la pénurie continue à s’observer.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

195 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Burundi : Muyinga fait face à la pénurie du Mazout



a

Burundi : Des Etats Généraux des Assurances se retrouvent à Ngozi



a

Economie : "Le secteur minier doit être régulé"



a

Burundi : Une faible inclusion financière inquiète le RIM



a

Initiatives porteuses d’un probable redressement du secteur minier au Burundi !



a

Bubanza : Une chute des prix de certains produits vivriers, un signe de la surproduction



a

Banque pour les jeunes : un rêve ou une réalité ?



a

Gihanga : les cultivateurs du village 2 demandent la levée de la mesure de la SRDI



a

Transport : Kenya Aiways cède pour Air Tanzania à Bujumbura ?



a

Commerce : « Niet, plus d’accès au marché de Gatunguru-Karama »





Les plus populaires
Burundi : Des Etats Généraux des Assurances se retrouvent à Ngozi ,(popularité : 14 %)

Burundi : Muyinga fait face à la pénurie du Mazout ,(popularité : 12 %)

Les victimes de l’incendie appelées à contacter le réseau des institutions des micros finances ,(popularité : 5 %)

Les victimes des intrigues bancaires dans le désarroi ,(popularité : 4 %)

Initiatives porteuses d’un probable redressement du secteur minier au Burundi !,(popularité : 4 %)

Gitega : Vers la reprise d’un manque criant du carburant ?,(popularité : 3 %)

Muyinga/Les commerçants reconstruisent eux-mêmes les marchés,(popularité : 3 %)

Le parlement renvoie au gouvernement le projet de loi sur le payement des impôts des cadres de l’Etat ; les indignés se dévoilent ,(popularité : 3 %)

L’OAG s’inscrit en faux contre le "deux poids deux mesures" sur l’IPR,(popularité : 3 %)

Burundi : "A quel prix se vend le ciment burundais ?", s’interrogent les vendeurs,(popularité : 3 %)