Lutter contre le chômage des jeunes favorise le renforcement de la sécurité


L’association Parc des jeunes entrepreneurs, PARJE en sigle a organisé une formation de 3 jours sur l’entreprenariat à l’endroit de 16 jeunes leaders venus de 4 provinces du pays à savoir Muyinga, Bubanza, Gitega et Bujumbura. La formation porte sur les aspects de l’élaboration du plan d’affaire, la communication, la gestion financière et le marketing. Ces jeunes se sont distingués parmi d’autres dans leur processus de création de petites et moyennes entreprises.



Par: Isanganiro , mercredi 9 décembre 2015  à 11 : 31 : 04
a

Jean Bosco Igirukwishaka est l’un des 16 jeunes leaders qui bénéficient d’une formation sur l’entrepreneuriat. Il est responsable d’une entreprise dénommé BANATO qui a son siège en province de Muyinga au nord du Burundi. Il cultive et vend les fruits frais comme les petits bananes et les prunes de japon "AMATUNDA "

Lui, comme les autres il apprend à organiser et animer des entreprises, savoir diriger, servir d’abord avant de se servir, relier l’autorité tout en collaborant avec les membres de l’entreprise. A la sortie de cette formation, il aura acquis des connaissances et pourra les transmettre aux autres jeunes entrepreneurs qui n’ont pas eu la chance de participer à cette formation.

« J’ai toujours eu des problèmes de maitrise de soi dans la gestion de mon entreprise. La formation m’a appris comment garder mon sang froid, face à des situations difficile » dit-il. Il affirme que la formation pourra l’aider à chercher des partenaires qui pourront aider son entreprise à fabriquer des jus à partir des fruits récoltés. BANATO emploi 4 travailleurs permanent et d’autres qui travaillent à temps partiel au moment en fonction des saisons.

Selon Emile Uwezowamungu président fondateur de PARJ, lutter contre le chômage est une façon de lutter contre la violence et la guerre. "Des jeunes désœuvrés sont facilement récupérables par des politiciens démagogues qui promettent aux jeunes une vie meilleure et les manipulent pour enfin les abandonner à leur propre sort. Monter aux jeunes ce qu’ ils doivent faire c’est aussi leur éviter d’être manipuler" explique Emile Uwezowamungu

Il précise que l’entreprenariat est difficile mais possible et les jeunes devraient comprendre que trouver du travail c’est s’assurer un avenir meilleur. Emile Uwezowamungu espère que cette formation pourra être bénéfique même pour les autres jeunes qui n’ont pas eu la chance d’y participer, parce qu’ils pourront apprendre à partir de l’expérience de leurs collègues.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

159 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Bubanza : Les femmes réclament une sensibilisation sur l’égalité de genre



a

Burundi : le ministère de l’Intérieur menace de retirer l’agrément de certaines églises



a

Burundi - ONGs : le ministère de la Solidarité invite les ONG partenaires d’allers sur terrain



a

Muyinga : des familles inquiètes suite à un verdict de la CNTB



a

Bubanza:15 élèves définitivement renvoyés de l’école



a

Journée internationale des réfugiés : Plus de 70 milles réfugiés burundais sont déjà rentrés



a

Rumonge : À quand les factures de l’électricité ?



a

Bubanza : pandémie du paludisme



a

Muyinga : halte à la démographie galopante



a

Chômage : des députés souhaitent des conventions d’embauche à l’étranger





Les plus populaires
Bubanza : Les femmes réclament une sensibilisation sur l’égalité de genre,(popularité : 38 %)

Burundi : La réhabilitation de la RN3 pour bientôt,(popularité : 15 %)

Muyinga- Les élèves de l’ECOFO fiers des sections et filières choisis pour l’enseignement après le collège,(popularité : 15 %)

Rumonge : La divagation du bétail se poursuit malgré l’opposition administrative,(popularité : 15 %)

BURUNDI/SOCIETE : Le Centre Humura au service de la nation,(popularité : 15 %)

Education : les universités privées n’ont qu’un taux de réussite de 21 % ,(popularité : 14 %)

Une bactérie cultivée au Burundi pour jouer le rôle de complément nutritif et réguler les maladies chroniques,(popularité : 14 %)

Un monument qui n’est pas le bienvenu au Burundi !,(popularité : 14 %)

Bujumbura : Chasse aux Prostituées,(popularité : 13 %)

Burundi : Quand la “vie” du scanner de Karuzi est dans les mains du ministère de la santé,(popularité : 13 %)