La corruption fait toujours parler d’elle au Burundi


Ce 9 décembre 2015, le Burundi se joint à la communauté internationale pour célébrer la journée internationale de lutte contre la corruption. Les activités marquant cette journée ont été organisées par le ministère à la présidence chargé de la bonne gouvernance et du plan en province Gitega.



Par: Isanganiro , mercredi 9 décembre 2015  à 15 : 01 : 32
a

Célébrée sous le thème « Tous ensemble contre la corruption », cette journée est commémorée au moment où certains dignitaires confirment que la corruption est toujours une triste réalité au Burundi.

L’exemple le plus récent est celui du ministre de l’éducation Janvière Ndirahisha qui a confirmé ce 7 décembre 2015 devant les députés, que la corruption se manifeste surtout lors du recrutement des enseignants.

Lors de la présentation du bilan des réalisations du dernier trimestre de 2015 au ministère de la bonne gouvernance, le ministre Serges Ndayiragije a indiqué que la brigade spéciale anti-corruption a permis de recouvrer 50 millions de francs burundais. Selon lui, la lutte contre la fraude a fait entrer 6 millions dans le trésor public, grâce à la vente de divers produits saisis.

Malgré les efforts fournis par les autorités pour lutter contre ce cancer économique, l’organisation internationale Transparency international classe le Burundi parmi les pays africains les plus corrompus. En 2014, le Burundi occupait la dernière position dans les pays de la communauté est africaine.

Dans son rapport de 2015 intitulé « corruption in Africa » du 30 novembre, elle a indiqué que 75 millions de la population en Afrique est corrompu. En tête de liste se trouve les Sierra Léonais, les Nigériens, les Libériens et les ghanéens.

Au vu des chiffres au niveau national, le ministère burundais de la bonne gouvernance a encore du pain sur la planche pour endiguer ce phénomène de la corruption et des malversations économiques.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

292 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Rumonge : Des enseignants réclament les frais de documents pédagogiques



a

Rumonge : La divagation du bétail se poursuit malgré l’opposition administrative



a

Kayanza : l’ambassadeur du japon au Burundi inaugure une adduction d’eau potable à Gahombo



a

Bubanza : plus de 500 enseignants inscrits de force dans des syndicats



a

Moins de 10% de taux de réussite à l’examen d‘état au lycée Bubanza.



a

Burundi : Vers une délimitation définitive des zones de frayère dans le lac Tanganyika



a

Rumonge : Le Burundi célèbre la journée internationale dédiée à la fille



a

Le Japon finance la CFP/OPDE à plus de 140 millions de francs burundais



a

Le parlement burundais recommande la prolongation du mandat de la CVR



a

Education : les universités privées n’ont qu’un taux de réussite de 21 %





Les plus populaires
Pourquoi l’investiture des Bashingantahe ?,(popularité : 3 %)

Rumonge : Des enseignants réclament les frais de documents pédagogiques,(popularité : 3 %)

Kayanza : Gatara, la commune plus peuplée,(popularité : 3 %)

Rumonge : La divagation du bétail se poursuit malgré l’opposition administrative,(popularité : 3 %)

Kayanza : l’ambassadeur du japon au Burundi inaugure une adduction d’eau potable à Gahombo ,(popularité : 3 %)

Cultures vivrières : Un défi pour le Burundi,(popularité : 3 %)

Une guerre de mots entre Sérapion et Pontien,(popularité : 3 %)

Les réfugiés burundais rentrent au pays avec hésitation ,(popularité : 3 %)

La révision des textes de loi régissant la CNTB d’ici peu,(popularité : 3 %)

Ecole Fondamentale : Plus de patience pour son début SVP,(popularité : 3 %)