Bruxelles : Bujumbura n’a pas pu convaincre l’UE


Les consultations entre l’Union Européenne et le Burundi autour de l’article 96 de l’Accord de Cotonou ont pris fin dans la soirée de ce mardi, sans qu’un consensus entre les deux parties ne soit dégagé. Dans son communiqué, l’UE annonce qu’elle prendra des mesures appropriées.



Par: Isanganiro , mercredi 9 décembre 2015  à 15 : 09 : 14
a

"Les positions exposées ne permettent pas de remédier aux manquements essentiels de son partenariat avec la République du Burundi », mentionne le communiqué final de l’Union Européenne. Pourtant, précise le même communique, l’UE considère que les éléments essentiels repris par l’article 96 de l’Accord de Cotonou n’ont pas été respectés.

L’UE considère aussi que les positions exprimées par Bujumbura ne permettent pas non plus de répondre de façon satisfaisante aux décisions du Conseil de Paix et de Sécurité de l’Union Africaine du 17 Octobre et celle du Conseil de Sécurité des Nations Unies du 13 Novembre.

Pour rappel, le 13 Octobre dernier, le Conseil de paix et de sécurité de l’UA s’est dit préoccupé par l’insécurité croissante et la montée de la violence, ainsi que la multiplication des atteintes aux droits de l’homme. Dans son communiqué, ce Conseil exprimait sa détermination à assurer que les auteurs de ces exactions rendent compte de leurs actes devant la justice. Le Gouvernement du Burundi avait promis d’accélérer certaines procédures judicaires. Quant au Conseil de sécurité des Nations Unies, il a adopté le 13 novembre dernier une résolution qui appelait toutes les parties en conflit à s’engager dans un dialogue franc.

La délégation burundaise à Bruxelles a promis de continuer à honorer ses engagements pris en matière de conduite du processus national de dialogue, et a aussi accepté le dialogue sous la facilitation du Président Ougandais.

Mais l’UE, à travers son communiqué, se montre insatisfait des éclaircissements apportés par le Gouvernement Burundais et semble durcir le ton face à Bujumbura. ’’Des mesures appropriées seront proposées aux instances décisionnelles de l’UE’’ précise le communiqué.

"Dans l’attente de l’adoption des mesures appropriées, des mesures conservatoires pourraient être prises quant aux activités de coopération en cours et en limitant des activités de coopération aux actions humanitaires ou bénéficiant directement aux populations. L’engagement ferme et opérationnel du Gouvernement du Burundi à participer dans les meilleurs délais au dialogue comme d’ailleurs demandé par le Conseil de sécurité des NU dans sa Résolution 2248 du 12 novembre 2015, constituera un signal positif", poursuit le même communiqué.

Pourtant, le gouvernement se réjouit de l’issu de ces consultations. Selon un communiqué sorti ce mercredi, le communiqué de l’Union Européenne a fait fi des déclarations du gouvernement burundais, sachant ‘qu’aucune sanction n’a été prononcée ». Pour le gouvernement, la réunion de ce mardi a permis de relancer le dialogue entre lui et l’Union Européenne.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

228 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

La demande d’Agathon Rwasa rejetée



a

Politique : PISC et CAPES+ rejettent les conclusions du 5ème round du dialogue inter burundais



a

Une vingtaine d’ONGES au Burundi « se sont déjà repliées » !



a

Benjamin Mkapa renvoie la balle au médiateur Museveni



a

Arusha : Ouverture solennelle du dialogue à l’absence du gouvernement



a

Médias : « Plus très suivi , plus très monitoré », selon le CNC



a

« Dialogue » ou « Monologue » ?



a

Partenaires techniques et financiers du Burundi réclament des clarifications sur la loi régissant les ONGE !



a

Certains invités au 5ème round du dialogue inter burundais affichent un recul



a

La province Gitega décide d’enlever les pancartes de Nyambeho controversées





Les plus populaires
La demande d’Agathon Rwasa rejetée,(popularité : 21 %)

L’uprona, aile de la réhabilitation, soutient l’appel à la grève lancé par la société civile sur la vie chère,(popularité : 3 %)

La politique de décentralisation reste lacunaire selon le Senat ,(popularité : 2 %)

Mbonabuca s’attaque aux médias et à la société civile ,(popularité : 2 %)

La chambre basse du parlement a-t-elle été convaincue ?,(popularité : 2 %)

Les œuvres du cinquantenaire ou des sept ans du pouvoir CNDD FDD ? ,(popularité : 2 %)

Le sénat approuve 7 gouverneurs dont un journaliste de la radio Isanganiro,(popularité : 2 %)

Des appels au dialogue politiques se multiplient : L’ADC Ikibiri tourne les pouces ,(popularité : 2 %)

Vol direct Bujumbura-Johannesburg de nature à rapprocher les deux peuples ,(popularité : 2 %)

Corruption, protection des droits humains : défis qui menacent le Burundi selon Pamela J. Slutz,(popularité : 2 %)