ACP-UE : La crise au Burundi sur l’agenda des discussions


Du 7 au 9 décembre 2015, se tient à Bruxelles la 30ème session de l’assemblée parlementaire paritaire ACP-UE. La crise au Burundi figure parmi les principaux points à l’ordre du jour.



Par: Isanganiro , mercredi 9 décembre 2015  à 15 : 13 : 38
a

Dans son allocution, le député européen et coprésident du parlement de l’Union Européenne Louis Michel, a reconnu l’implication de toutes les parties en conflit dans les violences perpétrées au Burundi. Cependant, il accuse les institutions gouvernementales d’user d’une force excessive. Selon lui, les autorités interviennent militairement dans des maisons. « Quand on observe la manière dont les autorités politiques, policières et militaires se comportent par rapport à la population, c’est totalement inadmissible », a-t-il indiqué.

Louis Michel a précisé que les incidents évoqués sont des faits avérés, prouvés et témoignés de manière indiscutable. Il trouve inadmissible que les partenaires du Burundi se taisent par rapport à cela, un silence qui serait interprété comme complicité selon lui.

Le deuxième vice-président du sénat, Anicet Niyongabo, chef de la délégation du parlement burundais renvoie la balle à l’Union Européene. « Ce sont les auteurs du coup d’état qui ont fui, qui sont dans les pays voisins et dans les capitales européennes qui continuent à entretenir les actes de violence et de terrorisme », a-t-il indiqué. « Les actes de violence sont la conséquence du coup d’état », a martelé le sénateur Anicet Niyongabo.

Louis Michel s’interroge si l’assemblée comme celle dans laquelle il participe n’est pas capable d’appeler à la conscience commune par rapport à la situation qui prévaut au Burundi.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

303 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi



a

Adoption de la liste des membres de la nouvelle CENI



a

Politique : Une prévision hésitante du retour des exilés politiques



a

Politique : Une crise au sein du CNARED à la veille du 5eme round du dialogue inter burundais



a

Le Burundi vers 2027



a

Bururi : Une destitution qui crée des remous



a

Politique : Est-ce un autre rendez-vous d’Arusha qui se dessine ?



a

Une feuille de route qui ne fait pas l’unanimité pour les élections de 2020 !



a

Diplomatie : Le conseil National de la sécurité préoccupé par les refoulés burundais du Rwanda



a

Le parti Uprona inaugure une permanence en décombres à Cibitoke





Les plus populaires
Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi ,(popularité : 5 %)

France : Quai d’Orsay sur la poursuite des violences au Burundi,(popularité : 3 %)

Adoption de la liste des membres de la nouvelle CENI,(popularité : 3 %)

Nyanza-Lac : Vers le dénouement définitif de la crise à l’église de pentecôte ?,(popularité : 3 %)

Vers la mutation des administrateurs des communes urbaines ? ,(popularité : 3 %)

Le Service National des Renseignements du Burundi dit non au 3èmè mandat du Président Nkurunziza,(popularité : 2 %)

Quid sur l’Intégration du Burundi dans les ensembles régionaux ,(popularité : 2 %)

Présidence : Vagues de remaniements et de nominations,(popularité : 2 %)

L’opposition rejoint le train en marche,(popularité : 2 %)

Politique : Quatre ministres du gouvernement mis à la porte,(popularité : 2 %)