Hausse des prix des denrées alimentaires


Les prix des produits alimentaires de première nécessité ont sensiblement monté ces derniers jours à Bujumbura, les denrées les plus concernés étant le riz, le haricot et les oignons.



Par: Isanganiro , mercredi 9 décembre 2015  à 15 : 17 : 34
a

Les vendeurs contactés par la radio Isanganiro au point de vente des produits alimentaires appelé le grenier du Burundi situé au centre-ville Bujumbura, ont confirmé que le kilo de haricot jaune s’achète à 1800 alors qu’il était vendu à 1700 deux semaines avant.

Le haricot appelé communément Kirundo est vendu à 1400 alors que le même kilo était vendu entre 800 et 1000 franc les trois dernières semaines.

Le kilo d’oignons rouge coute aujourd’hui 2500 franc alors que dans trois semaines ; il était vendu à 1500 franc le kilo.

Le kilo d’oignons blanc coute 3000 franc alors qu’on l’achetait il y a deux à trois semaines 2500 franc bu.

Le sac de riz appelé Kigoma d’origine Tanzanienne de 25 kilos qui s’achetait à 46.000franc bu s’achète aujourd’hui à 50.000francs bu, et le kilo qui Se vendait alors à 2000 s’achète pour le moment entre 2100 et 2200franc.

Le riz zambien et burundais est le moins chère sur le marché, il s’achète aujourd’hui à 1600 alors qu’il était vendu deux à trois semaines avant entre 1300 et 1400 franc bu.

Les consommateurs se lamentent contre cette hausse des prix des produits alimentaires en ce moment de crise et de pauvreté extrême des populations, le Burundi étant le premier pays le plus pauvre du monde d’après le dernier classement de la banque mondiale.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

245 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Les jeunes entrepreneurs réclament un appui des autorités publiques



a

La hausse de prix des produits de Brarudi tombe à l’eau



a

L’Onu reste au côté du Burundi



a

Rumonge : La rivière Dama menace la palmeraie de ses environs



a

Muyinga : L’électrification du centre de Rugari traine malgré la disponibilité du matériel sur terrain



a

Burundi : Classement des hôtels burundais, Royal Palace qualifié



a

BE-SWIFT, une carte pour retirer de l’argent partout



a

Muyinga : La clientele de regideso réclame les compteurs électriques



a

Energie : La province Cibitoke dépourvue de carburant depuis une semaine



a

Burundi : La SOSUMO tend vers la réorganisation





Les plus populaires
Les jeunes entrepreneurs réclament un appui des autorités publiques ,(popularité : 23 %)

Le café burundais remporte la première place au cup of excellence,(popularité : 10 %)

Sous pression, le président suspend l’attribution du terrain de l’ancien marché central aux chinois,(popularité : 9 %)

Le barème d’octroi des ordres et frais de mission réorganisé au Burundi,(popularité : 7 %)

Une ONG demande au Gouvernement de rembourser sa dette à la Banque Centrale ,(popularité : 5 %)

Le Burundi classé plus corrompus en Afrique de l’Est, mais avance en économie ,(popularité : 4 %)

Les experts se penchent sur la vie économique de l’EAC au Burundi avant l’Union Monétaire ,(popularité : 4 %)

Mwaro bientôt désenclavée !,(popularité : 4 %)

L’eau thermale de Mugara, une source d’attraction touristique,(popularité : 4 %)

Le Burundi prie ses partenaires d’ouvrir le porte-monnaie, des conditions évoquées ,(popularité : 3 %)