L’Ambassade des Etas Unis préoccupé par la situation des Droits de l’Homme au Burundi


Le 10 décembre de chaque année, nous célébrons la Journée des Droits de l’Homme et promouvons le respect des droits universels que nous partageons en tant qu’êtres humains « nés libres et égaux en dignité et en droits ».



Par: Isanganiro , jeudi 10 décembre 2015  à 07 : 01 : 08
a

Selon l’Ambassade des Etas Unis au Burundi , le respect des droits de l’homme pour tous les Burundais est essentiel, et les droits universels pour tous doivent être respectés et protégés par le gouvernement du Burundi.

Le communiqué que l’Ambassade des Etats Unis au Burundi a rendu publique stipule que la Charte Internationale des Droits de l’Homme déclare que les droits civils, politiques, culturels, économiques et sociaux sont les droits de tous les êtres humains de la naissance.

La Journée des Droits de l’Homme de cette année est consacrée au lancement d’une campagne d’une année pour le 50e anniversaire du Pacte International relatif aux Droits Économiques, Sociaux et Culturels et le Pacte International relatif aux Droits Civils et Politiques, qui ont été adoptés en 1966. Les deux pactes, avec la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme, forment la Charte Internationale des Droits de l’Homme, qui confère aux Burundais le cadre dans lequel ils peuvent réaliser leur potentiel.

La Déclaration stipule, « La reconnaissance de la dignité inhérente et les droits égaux et inaliénables de tous les membres de la famille humaine est le fondement de la liberté, de la justice et de la paix dans le monde. » Inscrits dans la Déclaration est le droit à l’ordre social de sorte que chaque citoyen peut jouir de tous ses droits, y compris la liberté d’expression, la liberté de religion, la liberté de pouvoir satisfaire ses besoins vitaux, et la liberté de ne pas vivre dans la peur.

Le Burundi a un énorme potentiel, en particulier dans les jeunes qui représentent plus de 60% de la population. Article 26 de la Déclaration stipule : « Toute personne a droit à l’éducation. L’éducation doit viser au plein épanouissement de la personnalité humaine et au renforcement du respect des droits humains et des libertés fondamentales. Elle doit favoriser la compréhension, la tolérance et l’amitié entre toutes les nations at tous les groupes raciaux ou religieux. »

Autonomisation des jeunes à l’éducation et les opportunités permettront le Burundi de bénéficier des dividendes de la paix qu’elle mérite.

En cette Journée des Droits de l’Homme, j’exhorte tous les Burundais d’arrêter la violence qui entrave l’accès universel aux droits de l’homme et agir dans un esprit d’unité à ramener la paix dans cette nation. Je vous encourage tous les Burundais, en particulier les jeunes, à faire respecter les droits de l’homme universels qui mettront Burundi sur la voie de la paix et de la prospérité.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

230 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

L’affaire de gribouillage de photos qui conduit trois écolières de kirundo en prison



a

L’office du Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme ferme ses portes au Burundi



a

La CNIDH change de "look"



a

L’Ombudsman burundais tranquillise une famille qui crie à ‘’une spoliation de sa parcelle’’



a

En brève : quatre personnes emprisonnées dont Nahum Barankiriza



a

Bujumbura promet des poursuites judiciaires contre la BBC



a

Burundi : Le procureur général de la République apporte un démenti contre une vidéo de la BBC



a

« Le Burundi ne respecte pas les droits de l’homme pour satisfaire la communauté internationale », selon le ministre Nivyabandi



a

Mgr Jean Louis Nahimana remet sa veste à Ndayicariye à la tête de la CVR



a

Le gouvernement burundais décide une fermeture définitive du bureau du Haut-Commissariat de l’ONU aux droits de l’homme au Burundi





Les plus populaires
La liste des demandes d’extradition de burundais à l’étranger s’allonge,(popularité : 10 %)

Démocrate relâché par la justice à Cibitoke ,(popularité : 8 %)

Le verdict des auteurs du putsch manqué est tombé,(popularité : 8 %)

CVR : La commission ad hoc agirait dans l’ombre,(popularité : 7 %)

Assassinat Agnès Dury : L’honorable Moise Bucumi devant la commission rogatoire française en mars,(popularité : 7 %)

Massacre à l’Université du Burundi : Gaston Hakiza, Recteur, témoin et lobbyiste ,(popularité : 5 %)

Les prisonniers de Mpimba visités par l’Ombudsman burundais,(popularité : 4 %)

Il est onvoqué par le Parquet de Makamba,(popularité : 4 %)

Les avocats rejettent les agents de la documentation comme témoins dans l’affaire Gatumba,(popularité : 4 %)

Le président du Parcem libéré : déterminé à combattre la corruption,(popularité : 4 %)