Les bénéficiaires des fonds en billet vert ne chantent plus


Depuis que les banques commerciales ont commencé la mise en application de la décision de la Banque centrale du Burundi sur les transferts d’argent en devises, les clients de Western Union déchantent. Ils reçoivent moins que la somme leur envoyée.



Par: Isanganiro , lundi 14 décembre 2015  à 10 : 47 : 59
a

Tout commence après la lettre de la Banque de la République du Burundi (BRB) du 02 octobre interdisant le payement en devises sur les transferts d’argent. Des sources indiquent que les gens ne veulent pas retirer de l’argent envoyé via Western Union sur le sol Burundais.

« Nous préférons aller à Uvira en République Démocratique du Congo car là-bas, les retraits sont remis en dollars, » précise Désiré Ntiranyibagira rencontré à l’Interbank Burundi. Il ajoute que si les transferts en provenance de l’étranger sont remis aux bénéficiaires en monnaie nationale,il y a perte. « Si on t’envoie par exemple cent dollars américains, en franc burundais, tu perds presque 40.000 francs ».

Du côté des changeurs de monnaie, leur activité n’est plus bénéfique du fait que leurs clients ont sensiblement diminué. Patrick Nkurikiye, un des changeurs ambulants que nous avons rencontré à l’avenue de l’amitié à Bujumbura, renseigne que dès la mise en œuvre de la mesure, les devises deviennent de plus en plus rares.

Les tarifs affichés sur plusieurs bureaux de change dans la capitale Burundaise ne correspondent pas aux coûts réels une fois arrivé devant le changeur.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

401 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Burundi : Muyinga fait face à la pénurie du Mazout



a

Burundi : Des Etats Généraux des Assurances se retrouvent à Ngozi



a

Economie : "Le secteur minier doit être régulé"



a

Burundi : Une faible inclusion financière inquiète le RIM



a

Initiatives porteuses d’un probable redressement du secteur minier au Burundi !



a

Bubanza : Une chute des prix de certains produits vivriers, un signe de la surproduction



a

Banque pour les jeunes : un rêve ou une réalité ?



a

Gihanga : les cultivateurs du village 2 demandent la levée de la mesure de la SRDI



a

Transport : Kenya Aiways cède pour Air Tanzania à Bujumbura ?



a

Commerce : « Niet, plus d’accès au marché de Gatunguru-Karama »





Les plus populaires
Burundi : Des Etats Généraux des Assurances se retrouvent à Ngozi ,(popularité : 15 %)

Burundi : Muyinga fait face à la pénurie du Mazout ,(popularité : 13 %)

Les victimes de l’incendie appelées à contacter le réseau des institutions des micros finances ,(popularité : 6 %)

Les victimes des intrigues bancaires dans le désarroi ,(popularité : 4 %)

Initiatives porteuses d’un probable redressement du secteur minier au Burundi !,(popularité : 4 %)

Gitega : Vers la reprise d’un manque criant du carburant ?,(popularité : 3 %)

Muyinga/Les commerçants reconstruisent eux-mêmes les marchés,(popularité : 3 %)

Le parlement renvoie au gouvernement le projet de loi sur le payement des impôts des cadres de l’Etat ; les indignés se dévoilent ,(popularité : 3 %)

L’OAG s’inscrit en faux contre le "deux poids deux mesures" sur l’IPR,(popularité : 3 %)

Burundi : "A quel prix se vend le ciment burundais ?", s’interrogent les vendeurs,(popularité : 3 %)