La crise actuelle affecte gravement les enfants




Par: Isanganiro , lundi 14 décembre 2015  à 11 : 18 : 32
a

Les enfants sont les premiers victimes de la crise actuelle qui secoue le pays. Selon Rénovat Nitunga président de l’association "Ayons pitié de lui" qui s’occupe des enfants, ils voient la violence à l’école, dans les quartiers, sur les terrains de jeu etc. « Les enfants sont traumatisés, déprimés, désorientés et quelques-uns commencent à abandonner l’école à cause des tirs nourris chaque jour dans la capitale Bujumbura » précise t-il.

Rénovat Nitunga qui s’exprimait à l’occasion de la célébration de la journée internationale des droits de l’homme, parle des enfants qui enfants qui sont devenus des orphelins et qui rejoignent la rue à cause des affrontements dans les quartiers. D’autres sont laissés à eux même et deviennent des chefs de ménages ou sont tués dans le pire des cas. Cette situation inquiète beaucoup l’association Ayons pitié de lui.

Cette association constate que la situation des enfants n’est pas tenu en compte et par les parents, et par les décideurs. Rénovat Nitunga lance un appel aux autorités du pays à redoubler d’effort dans la recherche de la paix et surtout de protéger les enfants dans la mesure du possible, que ce soit à l’école ou dans d’autres endroits où ils peuvent être affectés par les affrontements armés. Aux parents et aux enseignants, l’association recommande d’encadrer les enfants et d’éviter qu’ils soient pris entre deux feu.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

1145 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

Par cassien   ce  mardi 15 décembre 2015   à 13 : 35 : 09

IL n’y a pas de clé magique pour soulager les souffrances qu’endurent les enfants en particulier et l’humanité en général. Il faut passer par l’Ecole des vertus telles qu’elles sont enseignées et éveillées chez les étudiants des Mystères de la Vie : Zen, Zhan Zhuang, Qi Kong, Tao, en Orient ; Kabbale, Johannisme, Martinisme, Rose-Croix, en Occident. Autrement dit, éveiller l’enfant qui sommeille en chacun de nous peut nous y conduire. Comment ? En écoutant les doux murmures de la "voix de la conscience" qui nous chuchote de devenir de doux amis de nous-mêmes et des autres. Cultiver la douceur peut ne pas suffire. Ajouter à elle l’innocence, l’humilité, le détachement, la patience, la non-violence, la large tolérance, la sincérité, la foi, l’espérance, la charité, la prudence, la justice, le courage, la tempérance, etc. bref, toutes les qualités qui se lisent sur le visage de l’innocence infantile. Le maître Jésus ne disait-il en son temps : "Heureux ce qui sont comme les enfants car le Royaume des Cieux est à eux". Pour donner le "Ciel" à nos enfants, nous devons d’abord le conquérir, nous-mêmes par l’acquisition des vertus de l’âme. Ceci suppose de nous étudier, nous connaître tel que nous sommes, et nous maîtriser. Un adage des philosophes anciens et modernes dit : "connais-toi toi-même et tu connaîtras l’univers et les dieux (le bonheur). Et ces dieux (ce bonheur), nous pourrons ensuite le transmettre à nos enfants. Etudions les écoles appropriées pour redevenir des enfants est la seule clé que je propose pour faire le bonheur à nous-mêmes, aux enfants et à notre entourage.



modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Bubanza : Les femmes réclament une sensibilisation sur l’égalité de genre



a

Burundi : le ministère de l’Intérieur menace de retirer l’agrément de certaines églises



a

Burundi - ONGs : le ministère de la Solidarité invite les ONG partenaires d’allers sur terrain



a

Muyinga : des familles inquiètes suite à un verdict de la CNTB



a

Bubanza:15 élèves définitivement renvoyés de l’école



a

Journée internationale des réfugiés : Plus de 70 milles réfugiés burundais sont déjà rentrés



a

Rumonge : À quand les factures de l’électricité ?



a

Bubanza : pandémie du paludisme



a

Muyinga : halte à la démographie galopante



a

Chômage : des députés souhaitent des conventions d’embauche à l’étranger





Les plus populaires
Bubanza : Les femmes réclament une sensibilisation sur l’égalité de genre,(popularité : 41 %)

Le Japon finance la CFP/OPDE à plus de 140 millions de francs burundais,(popularité : 21 %)

L’hôpital public de Rumonge face à de nombreux problèmes,(popularité : 14 %)

L’Hôpital Général de Mpanda en difficultés ,(popularité : 14 %)

Université du Burundi : Le Recteur Gaston Hakiza limogé après neuf ans de règne ,(popularité : 13 %)

Kayanza : l’ambassadeur du japon au Burundi inaugure une adduction d’eau potable à Gahombo ,(popularité : 13 %)

Rwanda :les réfugiés burundais transférés vers Kirehe,(popularité : 12 %)

L’ONU regrette la promulgation d’une loi aux effets « négatifs » sur la liberté de la presse,(popularité : 12 %)

Désiré Niyondiko n’est plus, son épouse et son guide spirituel témoignent ,(popularité : 12 %)

Muyinga : Des activités visant la fidélisation des démobilisés du CNDD-FDD en cours ,(popularité : 12 %)