Vers zéro cas de grossesse non désirée et de VIH/SIDA en milieu scolaire




Par: Isanganiro , lundi 14 décembre 2015  à 12 : 01 : 20
a

Le chiffre des écolières et élèves qui abandonnent l’école après avoir été engrossées ne cesse de grimper en province Bubanza, une préoccupation auprès de l’Unesco qui a déjà entamé des formations de soutien aux enseignants encadreurs des clubs stop sida dans différents coins du pays.

Au cours de l’année scolaire 2014-2015, soixante six cas de grossesses non désirées ont été recensés dans les écoles primaires de la province Bubanza et soixante-huit cas dans les écoles secondaires selon les chiffres disponibles à la direction Provinciale de l’enseignement de Bubanza.

Certaines des victimes sont engrossées par leurs camarades de classe tandis que d’autres, beaucoup d’ailleurs, sont engrossées par les commerçants, les enseignants, et beaucoup d’autres gens qu’elles rencontrent dans leur environnement socio-économique.

« Je suis enceinte de quatre mois, j’ai quitté l’école moi-même pour éviter qu’on le sache. J’étais en septième année et pour le moment, tout est fini, même mes parents m’ont chassée après avoir appris que je suis enceinte, j’ai fui vers ma tante paternelle qui n’est pas aussi contente de me voir dans cet état. Je ne sais pas comment je vais vivre, j’ai été engrossée par un ami de classe, lui il est toujours à l’école, et voilà que c’est moi qui subis toutes les conséquences », ce sont les lamentations d’une jeune fille de dix-sept ans rencontrée au village cinq de la commune Gihanga. La victime qui est native de Musigati ne sais plus à quel saint se voueraprès avoir été chassée de chez elle parce qu’elle est enceinte.

Les données fournies par la direction provinciale de l’enseignement à Bubanza montre que cette jeune adolescente n’est pas la seule a être victime de grossesse non désirée. Au cours de l’année scolaire 2014-2015 soixante-six cas de grossesses non désirées ont été enregistrés dans les écoles primaires et soixante-huit dans les écoles secondaires.

Ces chiffres sont loin d’être exhaustifs, beaucoup d’autres cas restent inconnus puisque pas mal de victimes abandonnent l’école sans dire pourquoi , et on les classe souvent parmi les abandons à la fin de l’année scolaire sans savoir exactement pourquoi elles ont abandonné, selon les responsables de la DPE Bubanza.

C’est dans ce cadre que l’Unesco, déterminé àaider dans la réduction et mêmel’éradication des cas de grossesse et de VIH sida en milieu scolaire d’ici 2030, a commencé des formations à l’endroit des enseignants encadreurs des clubs stop sida dans toutes les écoles et les encadreurs des centres jeune sur l’éducation sexuelle et la santé de la reproduction afin qu’ils puissent mieux encadrer les jeunes dans ce domaine.

Au cours de la formation organisée la semaine passée à Bubanza, le représentant du ministère de l’éducation a précisé que de 2009 à 2012 ,4760 cas de grossesse ont été recensés par tous les directeurs provinciaux de l’enseignement et les grandes causes sont notamment, environnement socio-économique des jeunes filles et un faible niveau d’information en matière de l’éducation sexuelle et la santé de la reproduction .




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

207 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Rumonge : À quand les factures de l’électricité ?



a

Bubanza : pandémie du paludisme



a

Muyinga : halte à la démographie galopante



a

Chômage : des députés souhaitent des conventions d’embauche à l’étranger



a

Urbanisme : OBUHA, au service des villes burundaises



a

Assemblée nationale : la réinsertion des enfants de la rue jugée peu productive



a

Bujumbura : grogne des taxi-vélos membres de la Sotavebu



a

Bujumbura : introduction d’un nouveau cahier de ménage



a

Karusi : une mère et ses trois enfants accueillis au bureau du CDFC



a

L’Aïd el-Fitr : les leaders appellent à l’unité des musulmans à l’approche des élections de 2020





Les plus populaires
Muyinga- Les élèves de l’ECOFO fiers des sections et filières choisis pour l’enseignement après le collège,(popularité : 36 %)

Muyinga : halte à la démographie galopante,(popularité : 24 %)

SOS : Manirakiza Donatien avec sa langue gonflée depuis sa naissance,(popularité : 20 %)

Urbanisme : OBUHA, au service des villes burundaises,(popularité : 14 %)

L’ISTEBU valide la stratégie nationale de la statistique 2016-2020,(popularité : 13 %)

Pourquoi l’investiture des Bashingantahe ?,(popularité : 12 %)

34 % pour entrer au secondaire, le CONAPES s’inquiète ,(popularité : 12 %)

Burundi : Journée mondiale de la population, une croissance démographique alarmante,(popularité : 8 %)

Les rescapés des massacres de Rukarama n’accèdent pas aux tombes des leurs ,(popularité : 8 %)

Rumonge : À quand les factures de l’électricité ?,(popularité : 8 %)