Karonda : 9mois sans courant électrique




Par: Isanganiro , mercredi 16 décembre 2015  à 12 : 23 : 15
a

Le centre Karonda réputé pour son commerce du poisson frais est privé de courant électrique depuis l’endommagement du transformateur de la place depuis mars de cette année. Les activités nécessitant du courant électrique sont au point mort et les habitants de cette localité s’indignent.

Depuis la surcharge intervenue sur le transformateur abaisseur de tension qui permettait les branchements électriques privés au centre Karonda, une surcharge qui a causé sa destruction au mois de mars 2015, toutes les activités nécessitant du courant électrique sont au point mort ou fonctionnent au ralenti.

Les poissonneries qui utilisent des frigos ont fermé ainsi que des cafétérias et la plupart des bars. Les salons de coiffure qui fonctionnent encore utilisent des plaques solaires et les moulins et autres machines électriques ont cédé la place à des machines à mazout mais à des prix élevés.

En effet, les moulins à mazout transforment le manioc en farine à 100fbu le kilo alors que le kilo était obtenu à 25fbu quand les moulins électriques étaient encore fonctionnels, se lamente Fride Ndagijimana, chef de secteur Karonda. Il en est de même pour la transformation des noix de palmistes ainsi que pour l’obtention de l’huile de palme où le prix de transformation d’un kilo a plus que doublé.

Au moment où les habitants de cette localité située à 15km au sud de la ville de Rumonge se lamentent qu’ils sont abandonnés à eux-mêmes, Jean Bosco Havyarimana, responsable de la Regideso dans le sud du Burundi, rassure :" Dans moins de deux mois, l’alimentation en courant électrique de ce centre en extension sera rétablie".

Ce responsable de la Regideso dans cette partie du Burundi explique ce retard par les processus de passation des marchés. Selon lui, on est actuellement en phase de livraison des transformateurs abaisseurs de tension commandés par la cette institution.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

171 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Neuf millions de dollars américains chaque année alloues à la lutte contre le paludisme



a

Rumonge : Plus d’une centaine d’élèves voient leurs notes au concours national annulées



a

Lumitel : la réconciliation de l’inspection générale du travail finit en queue de poissons



a

Rumonge : Les robinets de la Regideso ont tari



a

L’enlèvement des déchets ménagers écarte les pavés de Bwiza



a

Bubanza : La population de Mpanda, yeux fixés sur les 500 millions de la commune



a

Société : Les tailleurs de l’Avenue de la Mission reprennent leurs activités



a

Rumonge : Une trentaine de diplômes annulée au lycée Dama



a

Editorial : « Eduquer ou Périr »



a

Rumonge : Pots de vin pour corriger l’Examen d’Etat !





Les plus populaires
Neuf millions de dollars américains chaque année alloues à la lutte contre le paludisme,(popularité : 25 %)

Rumonge : Plus d’une centaine d’élèves voient leurs notes au concours national annulées,(popularité : 16 %)

Lumitel : la réconciliation de l’inspection générale du travail finit en queue de poissons ,(popularité : 7 %)

Semaine de la Saint Valentin dans l’archidiocèse de Gitega,(popularité : 4 %)

L’Ombudsman et le Ministre de l’Intérieur dans le collimateur de la COMIBU,(popularité : 3 %)

Muyinga : Des tests de grossesses surprises pour lutter contre les grossesses non désirées,(popularité : 3 %)

Société : Les tailleurs de l’Avenue de la Mission reprennent leurs activités ,(popularité : 3 %)

SOS : Manirakiza Donatien avec sa langue gonflée depuis sa naissance,(popularité : 3 %)

BURUNDI/SOCIETE : Le Centre Humura au service de la nation,(popularité : 3 %)

Pourquoi l’investiture des Bashingantahe ?,(popularité : 3 %)