Le Burundi a encore du chemin à faire dans la lutte contre la déforestation


La semaine de l’arbre célébrée au mois de décembre, sera une occasion pour le Burundi cette année, de sensibiliser la population à reboiser davantage les forêts.



Par: Isanganiro , mercredi 16 décembre 2015  à 14 : 52 : 29
a

La situation de l’arbre au Burundi est déplorable. Beaucoup d’arbres sont coupés systématiquement pour la production du charbon, les planches etc. Le constant a été fait par le consultant en environnement Innocent Banigwaninzigo. Selon lui, les administratifs se donnent des fois le droit de couper les arbres sur de grandes étendus alors que ces arbres ont un rôle important dans la protection du sol. "Les arbres plantés ont plusieurs fonctions comme la fixation du sol, protéger les côtés des rivières et des routes" précise-t- il.

"Avec la démographie du Burundi maitriser la question de gestion de l’arbre est très difficile. La population augmente mais la superficie sur laquelle planter de nouveaux arbres du pays reste la même" déplore Innocent Banigwaninzigo. Pour palier à ce problème, ce consultant en environnement propose de planter des arbres agro forestier que l’on peut mélanger avec d’autres cultures sans les nuire, comme les greverias, les caleandras etc. "Ces derniers peuvent vivre en symbiose avec d’autres cultures" a t-il ajouté.

Cette semaine de l’arbre coïncide avec le grand rassemblement mondial de 165 pays sur le climat à Paris. Le document que le Burundi a présenté à la COP21 propose de planter des arbres sur une superficie de 4000 à 8000 ha d’ici 2030. Selon Innocent Banigwaninzigo, cet objectif est difficilement réalisable s’il n’est pas accompagné par d’autres mesures comme la diminution de l’utilisation du charbon dans les ménages, l’utilisation des énergies renouvelables comme le biogaz etc.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

208 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Edito : Bujumbura disparait à petit feu



a

Bujumbura : la colline Uwinterekwa menacée des fissures



a

Muyinga. Des habitants s’organisent pour parer au ravinement continu des rues



a

Que deviennent les occupants de la zone réservée à la station d’épuration de Buterere ?



a

Bubanza : Une trentaine de tombes détruites au cimetière de Mpanda



a

Musaga : Le ravin de Muzenga, une menace sans précédent



a

Bujumbura : Le Pont Muha risque de disparaitre



a

Burundi : Une stabilisation des rives en étapes ?



a

La mairie de Bujumbura demandent aux mécaniciens d’aérer les rues de Buyenzi



a

Environnement : La peur au ventre des habitants de Buterere à la veille de la période pluvieuse





Les plus populaires
Que deviennent les occupants de la zone réservée à la station d’épuration de Buterere ?,(popularité : 11 %)

Edito : Bujumbura disparait à petit feu ,(popularité : 8 %)

La région de Muguruka perd 16.300.000 tonnes de terre par an à cause de l’érosion ,(popularité : 8 %)

Muyinga/Construction de plus d’une dizaine de blocs sanitaires au chef-lieu de la Province,(popularité : 7 %)

La Route Nationale 3 de nouveau coupée,(popularité : 6 %)

Aménagement de la déviation sur la Muguruka, il faudra encore attendre,(popularité : 6 %)

La météo de nouveau fâchée contre Buyengero et Rumonge,(popularité : 5 %)

TBC : plus de 200 ha de canne à sucre détruits par le feu,(popularité : 4 %)

Un ravin cause problème à Rumonge ,(popularité : 3 %)

Enterrement à 3m des eaux du lac Tanganyika,(popularité : 3 %)