L’ONU appelle toujours au dialogue inclusif entre les burundais


Le Secrétaire général de l’ONU Ban Ki-Moon, a lancé ce mercredi un appel pour des pourparlers urgents afin d’éviter la guerre civile au Burundi. Le gouvernement burundais a déjà annoncé qu’il est prêt au dialogue inter-burundais que soit à l’interne qu’externe.



Par: Isanganiro , jeudi 17 décembre 2015  à 09 : 19 : 28
a

Dans un communiqué rendu publique ce mercredi 16 Décembre, Ban Ki-Moon indique qu’il va envoyer son conseiller spécial Jamal Benomar dans la région pour s’entretenir avec le gouvernement du Burundi, d’autres pays et l’Union Africaine sur les moyens de désamorcer une crise qui pourrait susciter craintes le retour au conflit ethnique.

"Un dialogue politique inclusif est nécessaire dans l’urgence. Nous devons faire tous les moyens possibles pour prévenir la violence et agir de manière décisive ", a déclaré Ban dans une conférence de presse à New York. Il a ajouté que ce qui s’est passé au cours des derniers jours est effrayant.

Les Nations Unies et l’Union Africaine ont envisagé le déploiement éventuel de casques bleus internationaux au cas où la violence s’aggrave. Une telle démarche a été rejetée par les autorités burundaises. « Nos forces de sécurité interviennent de façon professionnel, raison pour laquelle les forces étrangères ne sont pas nécessaires au Burundi " indique le communiqué, publié par le porte-parole du gouvernement.

Le Burundi a accusé le Rwanda voisin et certains pays occidentaux d’ingérence dans ses affaires, disant qu’ils sont en train d’attiser la crise.

Les puissances occidentales craignent que le Burundi, qui est sorti d’une guerre civile en 2005, puisse replonger dans un conflit ethnique et déstabiliser toute la région.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

233 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi



a

Adoption de la liste des membres de la nouvelle CENI



a

Politique : Une prévision hésitante du retour des exilés politiques



a

Politique : Une crise au sein du CNARED à la veille du 5eme round du dialogue inter burundais



a

Le Burundi vers 2027



a

Bururi : Une destitution qui crée des remous



a

Politique : Est-ce un autre rendez-vous d’Arusha qui se dessine ?



a

Une feuille de route qui ne fait pas l’unanimité pour les élections de 2020 !



a

Diplomatie : Le conseil National de la sécurité préoccupé par les refoulés burundais du Rwanda



a

Le parti Uprona inaugure une permanence en décombres à Cibitoke





Les plus populaires
Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi ,(popularité : 5 %)

France : Quai d’Orsay sur la poursuite des violences au Burundi,(popularité : 2 %)

Présidence : Vagues de remaniements et de nominations,(popularité : 2 %)

L’opposition rejoint le train en marche,(popularité : 2 %)

Politique : Quatre ministres du gouvernement mis à la porte,(popularité : 2 %)

Burundi : Samantha Power appelle au respect des droits de l’homme et la Constitution ,(popularité : 2 %)

Qui sont les nouveaux vice-présidents burundais ?,(popularité : 2 %)

La CECI Rumonge obligée de modifier les listes des agents recenseurs retenus,(popularité : 2 %)

Burundi : Le président complète la liste des conseils nationaux prévus par la constitution de 2005,(popularité : 2 %)

Transfert temporaire du siège de la CIRGL,(popularité : 2 %)