L’ONU appelle toujours au dialogue inclusif entre les burundais


Le Secrétaire général de l’ONU Ban Ki-Moon, a lancé ce mercredi un appel pour des pourparlers urgents afin d’éviter la guerre civile au Burundi. Le gouvernement burundais a déjà annoncé qu’il est prêt au dialogue inter-burundais que soit à l’interne qu’externe.



Par: Isanganiro , jeudi 17 décembre 2015  à 09 : 19 : 28
a

Dans un communiqué rendu publique ce mercredi 16 Décembre, Ban Ki-Moon indique qu’il va envoyer son conseiller spécial Jamal Benomar dans la région pour s’entretenir avec le gouvernement du Burundi, d’autres pays et l’Union Africaine sur les moyens de désamorcer une crise qui pourrait susciter craintes le retour au conflit ethnique.

"Un dialogue politique inclusif est nécessaire dans l’urgence. Nous devons faire tous les moyens possibles pour prévenir la violence et agir de manière décisive ", a déclaré Ban dans une conférence de presse à New York. Il a ajouté que ce qui s’est passé au cours des derniers jours est effrayant.

Les Nations Unies et l’Union Africaine ont envisagé le déploiement éventuel de casques bleus internationaux au cas où la violence s’aggrave. Une telle démarche a été rejetée par les autorités burundaises. « Nos forces de sécurité interviennent de façon professionnel, raison pour laquelle les forces étrangères ne sont pas nécessaires au Burundi " indique le communiqué, publié par le porte-parole du gouvernement.

Le Burundi a accusé le Rwanda voisin et certains pays occidentaux d’ingérence dans ses affaires, disant qu’ils sont en train d’attiser la crise.

Les puissances occidentales craignent que le Burundi, qui est sorti d’une guerre civile en 2005, puisse replonger dans un conflit ethnique et déstabiliser toute la région.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

271 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Burundi : Quel risque si un président de la République n’est pas élu au premier tour en 2020 ?



a

CVR : plus de 21 milliards de francs pour le plan stratégique



a

Burundi : L’ombudsman et le ministère de l’intérieur divergent sur l’intolérance politique



a

Burundi - Coopération : le Comesa prêt à rembourser le Burundi



a

Rumonge : Le CNL dénonce l’intolérance politique



a

Bubanza : cinq membres du parti CNL incarcérés



a

Muyinga : des plans communaux de développement indispensables mais onéreux



a

Le CNDD-FDD accuse l’opposition de "provocation"



a

Le parti CNL hausse le ton face au "harcèlement politique" à son encontre



a

Burundi : les églises dans le viseur du ministère de l’intérieur





Les plus populaires
Burundi : Quel risque si un président de la République n’est pas élu au premier tour en 2020 ?,(popularité : 49 %)

Qui sont les nouveaux vice-présidents burundais ?,(popularité : 24 %)

Le Burundi vers 2027 ,(popularité : 20 %)

Les collinaires, des élections différentes des autres,(popularité : 19 %)

Le refoulement d’Alexis Sinduhije serait retardé d’une semaine ,(popularité : 19 %)

Burundi : 6 provinces se dotent de nouveaux dirigeants ,(popularité : 19 %)

La plus belle ambassade des Etats Unis en Afrique est au Burundi ,(popularité : 19 %)

Rumonge : Une inauguration qui paralyse les activités économiques,(popularité : 19 %)

Le CNDD-FDD va porter plainte contre Léonce Ngendakumana,(popularité : 18 %)

Vers la restriction des libertés publiques ,(popularité : 18 %)