Buzimba : La reconversion de la vieille palmeraie au point mort


Les vieux palmiers de la vallée de la Buzimba abattus pendant la dernière saison sèche n’ont pas encore été remplacés. Certains palmiculteurs redoutent un manque de financement. Le directeur général de l’Office de l’Huile de Palme se veut rassurant.



Par: Isanganiro , vendredi 18 décembre 2015  à 09 : 22 : 05
a

Cette replantation de la palmeraie villageoise dont il est question concerne 415ha. Les palmiculteurs ont attendu ne fus que l’andainage pour planter à leur tour des cultures vivrières mais en vain. Ils ont dû semer le mais, le haricot et d’autres encore ont planté les boutures de manioc et/ou celles de patate douce mais tardivement, estimant que le gouvernement a manqué les moyens financiers pour cette activité.

De son côté, Augustin Kabaragasa, Directeur Général de l’Office de l’Huile de Palme du Burundi(OHP), dit que ce n’est en aucun cas le manque de financement de cette activité qui est à l’origine de cette situation. Pour lui, il fallait attendre que les jeunes palmiers atteignent l’âge requis pour être replantés. Maintenant qu’on y est déjà, poursuit Kabaragasa Augustin, on est dans les formalités pour le décaissement par le gouvernement burundais de l’argent nécessaire pour éviter les arrêts répétitifs observés souvent du temps du STABEX (Système de Stabilisation des recettes d’Exportation financé par l’Union Européenne).

Jusque fin février 2016, le Directeur de l’OHP dit que cet office aura terminé avec l’endainage, le piquetage, la trouaison et la replantation de cette partie de la palmeraie villageoise de Rumonge. S’agissant du sort des cultures qui n’auront pas atteint leur maturité, Kabaragasa fait savoir ses agronomes feront tout pour éviter qu’il y ait moins de casses. Par ailleurs, fait₋il remarquer, les palmiculteurs n’avaient pas le droit d’y planter d’autres cultures.

Du côté de l’Association pour la Promotion de la palmiculture du Burundi, l’on n’est pas satisfait de ces explications. Festus CIZA alias Kigazi, représentant légal de cette association, dit que les jeunes palmiers plantés tardivement s’assèchent facilement et ne sont pas immédiatement remplacés de par le passé de ce programme de replantation de la palmeraie villageoise de Rumonge.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

252 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Sud du Burundi : vers la disparition de la réserve naturelle forestière de Vyanda ?



a

Sud du pays : plusieurs espèces sauvages disparues



a

Rumonge : neuf ans après, la jacinthe d’eau toujours présente à Rumonge



a

Bujumbura : diminution de la production de poisson, des parlementaires s’interrogent



a

Bururi : Des agriculteurs attendent toujours de l’engrais payé



a

Bujumbura : Le dépotoir de Buterere sera bientôt transféré à Muzinda



a

Rumonge : Kanyenkoko, victime des inondations



a

Edito : Bujumbura disparait à petit feu



a

Bujumbura : la colline Uwinterekwa menacée des fissures



a

Muyinga. Des habitants s’organisent pour parer au ravinement continu des rues





Les plus populaires
Que deviennent les occupants de la zone réservée à la station d’épuration de Buterere ?,(popularité : 13 %)

La météo de nouveau fâchée contre Buyengero et Rumonge,(popularité : 12 %)

TBC : plus de 200 ha de canne à sucre détruits par le feu,(popularité : 10 %)

GASHINYIRA ,Un site historique non entretenu,(popularité : 10 %)

Bubanza : chenilles défoliantes qui ravagent les cultures ,(popularité : 10 %)

La région de Muguruka perd 16.300.000 tonnes de terre par an à cause de l’érosion ,(popularité : 9 %)

Muyinga/Construction de plus d’une dizaine de blocs sanitaires au chef-lieu de la Province,(popularité : 9 %)

La Route Nationale 3 de nouveau coupée,(popularité : 9 %)

Aménagement de la déviation sur la Muguruka, il faudra encore attendre,(popularité : 9 %)

Sud du Burundi : vers la disparition de la réserve naturelle forestière de Vyanda ?,(popularité : 6 %)