Le Parlement Européen presse toutes les parties à un dialogue




Par: Isanganiro , vendredi 18 décembre 2015  à 11 : 17 : 59
a

Le Parlement Européen se dit préoccupé par la insécurité grandissante et la gravité de la situation politique, ainsi que la détérioration rapide de la situation humanitaire. Ce Parlement s’inquiète des conséquences qui pourraient en résulter pour la sécurité et la stabilité dans l’ensemble de la sous-région.

Dans sa résolution de ce jeudi, le Parlement Européen appelle toutes les parties au conflit burundais d’établir les conditions propres à rétablir la confiance et à favoriser l’unité nationale. Il réclame la
reprise immédiate d’un dialogue national ouvert et transparent entre le gouvernement, les partis d’opposition et les représentants de la société civile. Ce Parlement souhaite que ce dialogue soit fondé sur l’Accord de Paix d’Arusha et la Constitution Burundaise.

Le Parlement Européen se déclare, dans la même Résolution, « vivement » préoccupé par le grand nombre de victimes et de cas de violations graves des droits de l’homme signalés 9h depuis le début de la crise. Il exhorte les autorités compétentes à mener une enquête sur les circonstances et les motifs de ces crimes et à veiller à ce que leurs auteurs soient traduis en justice. Le Parlement Européen condamne également toutes les déclarations publiques visant à inciter à la violence ou à la haine à l’égard de diverses catégories de la société Burundaise.

Ce Parlement plaide pour le retour, en toute sécurité, des journalistes et des militants des droits de l’homme en exil, la réouverture des médias fermés ainsi que l’abandon des poursuites à l’encontre des
journalistes accusés d’avoir pris part directement ou indirectement au coup d’Etat avorté. Il réclame aussi l’abrogation de l’ordonnance qui impose la suspension provisoire des activités de plusieurs
organisations de défense des droits de l’homme.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

195 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi



a

Adoption de la liste des membres de la nouvelle CENI



a

Politique : Une prévision hésitante du retour des exilés politiques



a

Politique : Une crise au sein du CNARED à la veille du 5eme round du dialogue inter burundais



a

Le Burundi vers 2027



a

Bururi : Une destitution qui crée des remous



a

Politique : Est-ce un autre rendez-vous d’Arusha qui se dessine ?



a

Une feuille de route qui ne fait pas l’unanimité pour les élections de 2020 !



a

Diplomatie : Le conseil National de la sécurité préoccupé par les refoulés burundais du Rwanda



a

Le parti Uprona inaugure une permanence en décombres à Cibitoke





Les plus populaires
Festus Ntanyungu : nouveau président du Forum permanent de dialogue politique ,(popularité : 4 %)

Adoption de la liste des membres de la nouvelle CENI,(popularité : 3 %)

Des retenues sur salaire doivent être opérées malgré le dialogue,(popularité : 3 %)

Burundi : Samantha Power appelle au respect des droits de l’homme et la Constitution ,(popularité : 3 %)

Un discours peut décrédibiliser son auteur ,(popularité : 3 %)

Faut-il attendre encore Rwagasore pour des organes crédibles du parti ?,(popularité : 3 %)

Burundi : Suspension de certains partis politiques et de l’Association RPA,(popularité : 3 %)

Benjamin Mkapa en visite au Burundi,(popularité : 3 %)

Les jeunes de Buganda ne veulent plus la guerre,(popularité : 3 %)

Le responsable de la police présidentielle limogé trois mois après sa nomination,(popularité : 3 %)