Les USA sanctionnent 4 autres personnalités Burundaises


1 politicien, président d’un parti politique de l’opposition, 1 militaire de grade Général récemment révoqué de l’armée Burundaise, et 2 cadres de la police nationale sont dans le collimateur des Etats-Unis. Ils sont visés pour leur rôle direct ou indirect dans la crise que traverse le Burundi.



Par: Isanganiro , samedi 19 décembre 2015  à 10 : 02 : 03
a

Selon cette décision du département américain, les 4 personnalités sont responsables des actions qui ont contribué à semer les troubles dans le pays. Cette décision souligne que les biens des personnes ci-dessous, qui sont sous la juridiction des Etats-Unis sont gelés et que toute collaboration avec ces personnes sur le sol américain est interdit.

Ces personnalités sont : Le Commissaire de police Gervais Ndirakobuca alias Ndakugarika : Il est visé pour avoir commis des exactions contre ceux qui se sont opposés au 3e mandat du président Pierre Nkurunziza. Selon le département américain, il a même tiré sur un manifestant à Musaga qui a immédiatement décédé.

- Le Général Léonard Ngendakumana : Celui-ci est visé pour avoir revendiqué les attaques à la grenade dans la ville de Bujumbura. Il a aussi, selon cette décision, continué à collaborer avec les responsables du coup d’Etat manqué du 13 mai, dont Godefroid Niyombare.
- Joseph Mathias dit Kazungu : Agent de la documentation, il est accusée collaborer avec les jeunes du parti au pouvoir imbonerakure, dans les arrestations et tortures des opposants au pouvoir.
Alexis Sinduhije : Président du parti Msd, il est pointé du doigt d’être à la tête de la rébellion. Il est aussi accusé de planifier les attaques à l’endroit de certaines autorités Burundaises.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

591 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

"Les pays qui hébergeraient ceux qui ont commis des crimes au Burundi n’auront plus de prétexte", dit le ministre de la sécurité



a

Bujumbura : Les conducteurs de vélos interdits de dépasser les ponts Ntahangwa



a

Bubanza, Des mineurs "bandits"



a

Santé : Les employés du CNPK menacent d’arrêter le travail



a

Santé : Suspension de toutes les associations des tradipraticiens



a

Bubanza : Des accusations de sorcellerie refont surface



a

Bubanza : La mesure de sécurité "couvre-feu" à Gihanga sème de zizanie



a

La police burundaise présente un des présumés auteurs des massacres de Ruhagarika



a

Des arrestations en cascades des agents de lumitel en grève



a

Des chiens errants à Bubanza, un danger public





Les plus populaires
"Les pays qui hébergeraient ceux qui ont commis des crimes au Burundi n’auront plus de prétexte", dit le ministre de la sécurité,(popularité : 100 %)

Bujumbura : Les conducteurs de vélos interdits de dépasser les ponts Ntahangwa,(popularité : 18 %)

Santé : Suspension de toutes les associations des tradipraticiens ,(popularité : 5 %)

Santé : Les employés du CNPK menacent d’arrêter le travail ,(popularité : 4 %)

Bubanza, un écolier tué par une grenade dans les enceintes de l’école ,(popularité : 4 %)

Bubanza, Des mineurs "bandits",(popularité : 3 %)

Francis Rohero dans le collimateur du SNR,(popularité : 3 %)

Gihanga : Deux personnes d’une même famille tuées dans une embuscade ,(popularité : 3 %)

Le site de Businde est désormais un camp militaire ,(popularité : 3 %)

Un général burundais à la tete de l’ EASF,(popularité : 3 %)