La crise burundaise paralyse le tourisme dans le sud ouest du pays


Moins d’un cinquième des touristes qu’on était habitué de voir visiter les réserves naturelles de Vyanda et de Kirwena ont été enregistrés ces huit derniers mois. La crise que connait le Burundi est à l’origine de cette situation selon le responsable des aires protégées dans cette partie du pays.



Par: Isanganiro , samedi 19 décembre 2015  à 20 : 15 : 00
a

Seulement 5 touristes ont visité les primates des réserves naturelles forestières de Vyanda et de Kirwena dans les provinces de Bururi et Rumonge ces huit derniers mois. Les derniers en date sont 3 français le week-end passé qui ont succédé à 2 anglais.

La crise politico-sécuritaire que traverse le Burundi depuis fin avril 2015 est à l’origine de cette situation. En effet selon Léonidas Nzigiyimpa, responsable des aires protégées dans cette partie du Burundi, au moins 120 vrais touristes essentiellement européens et américains visitaient dans la même période mais avant avril 2015 ce que les hommes de sciences appellent ancêtres de l’homme (chimpanzés de la réserve naturelle forestière de Vyanda et les babouins de la réserve naturelle forestière de Kirwena).

En attendant que la situation se renormalise au Burundi pour une reprise du tourisme notamment, Léonidas Nzigiyimpa dit qu’on est en train de procéder à l’habituation des chimpanzés pour que les touristes puissent les contempler à chaque moment qu’ils veulent. Ce travail est déjà terminé pour les chimpanzés de la réserve naturelle forestière de Bururi. Le tour qui suivra très prochainement concernera les chimpanzés de la réserve forestière de Vyanda et les babouins de la réserve naturelle forestière de Kirwena.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

378 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Bubanza : Bientôt la reconstruction du barrage hydro-agricole



a

Sud du Burundi : vers la disparition de la réserve naturelle forestière de Vyanda ?



a

Sud du pays : plusieurs espèces sauvages disparues



a

Rumonge : neuf ans après, la jacinthe d’eau toujours présente à Rumonge



a

Bujumbura : diminution de la production de poisson, des parlementaires s’interrogent



a

Bururi : Des agriculteurs attendent toujours de l’engrais payé



a

Bujumbura : Le dépotoir de Buterere sera bientôt transféré à Muzinda



a

Rumonge : Kanyenkoko, victime des inondations



a

Edito : Bujumbura disparait à petit feu



a

Bujumbura : la colline Uwinterekwa menacée des fissures





Les plus populaires
Bubanza : Bientôt la reconstruction du barrage hydro-agricole,(popularité : 8 %)

Aménagement de la déviation sur la Muguruka, il faudra encore attendre,(popularité : 7 %)

Que deviennent les occupants de la zone réservée à la station d’épuration de Buterere ?,(popularité : 7 %)

La météo de nouveau fâchée contre Buyengero et Rumonge,(popularité : 6 %)

Muyinga/Construction de plus d’une dizaine de blocs sanitaires au chef-lieu de la Province,(popularité : 5 %)

La région de Muguruka perd 16.300.000 tonnes de terre par an à cause de l’érosion ,(popularité : 5 %)

La Route Nationale 3 de nouveau coupée,(popularité : 5 %)

GASHINYIRA ,Un site historique non entretenu,(popularité : 5 %)

TBC : plus de 200 ha de canne à sucre détruits par le feu,(popularité : 5 %)

Bubanza : chenilles défoliantes qui ravagent les cultures ,(popularité : 5 %)