La crise burundaise paralyse le tourisme dans le sud ouest du pays


Moins d’un cinquième des touristes qu’on était habitué de voir visiter les réserves naturelles de Vyanda et de Kirwena ont été enregistrés ces huit derniers mois. La crise que connait le Burundi est à l’origine de cette situation selon le responsable des aires protégées dans cette partie du pays.



Par: Isanganiro , samedi 19 décembre 2015  à 20 : 15 : 00
a

Seulement 5 touristes ont visité les primates des réserves naturelles forestières de Vyanda et de Kirwena dans les provinces de Bururi et Rumonge ces huit derniers mois. Les derniers en date sont 3 français le week-end passé qui ont succédé à 2 anglais.

La crise politico-sécuritaire que traverse le Burundi depuis fin avril 2015 est à l’origine de cette situation. En effet selon Léonidas Nzigiyimpa, responsable des aires protégées dans cette partie du Burundi, au moins 120 vrais touristes essentiellement européens et américains visitaient dans la même période mais avant avril 2015 ce que les hommes de sciences appellent ancêtres de l’homme (chimpanzés de la réserve naturelle forestière de Vyanda et les babouins de la réserve naturelle forestière de Kirwena).

En attendant que la situation se renormalise au Burundi pour une reprise du tourisme notamment, Léonidas Nzigiyimpa dit qu’on est en train de procéder à l’habituation des chimpanzés pour que les touristes puissent les contempler à chaque moment qu’ils veulent. Ce travail est déjà terminé pour les chimpanzés de la réserve naturelle forestière de Bururi. Le tour qui suivra très prochainement concernera les chimpanzés de la réserve forestière de Vyanda et les babouins de la réserve naturelle forestière de Kirwena.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

355 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Que deviennent les occupants de la zone réservée à la station d’épuration de Buterere ?



a

Bubanza : Une trentaine de tombes détruites au cimetière de Mpanda



a

Musaga : Le ravin de Muzenga, une menace sans précédent



a

Bujumbura : Le Pont Muha risque de disparaitre



a

Burundi : Une stabilisation des rives en étapes ?



a

La mairie de Bujumbura demandent aux mécaniciens d’aérer les rues de Buyenzi



a

Environnement : La peur au ventre des habitants de Buterere à la veille de la période pluvieuse



a

Bujumbura : L’eau du lac Tanganyika en vert , coté Bujumbura Mairie



a

La réserve naturelle forestière de Vyanda en proie aux incendies



a

Des palettes de la Brarudi dans la fabrication de meubles





Les plus populaires
Que deviennent les occupants de la zone réservée à la station d’épuration de Buterere ?,(popularité : 8 %)

Environnement : La vie d’un hippopotame sauvée à Kabezi,(popularité : 4 %)

Le Burundi a encore du chemin à faire dans la lutte contre la déforestation,(popularité : 3 %)

Les remous contre l’entreprise Léo à Kigobe-Nord ,(popularité : 3 %)

Le barrage de Mugere menacé,(popularité : 3 %)

Burundi : La verdure environnementale se transforme petit à petit en noire,(popularité : 3 %)

Cibitoke : Le lac Dogodogo, petit mais fait vivre beaucoup de familles,(popularité : 2 %)

La saison pluvieuse s’annonce bien aux agriculteurs , selon IGEBU,(popularité : 2 %)

Un barrage hydro électrique en cours de construction sur Mpanda,(popularité : 2 %)

Des constructions au bord du Lac Tanganyika,quel avenir pour les amphibiens ?,(popularité : 2 %)