Un corps sans vie retrouvé dans la Rukoko, enterré à l’encontre des procédures normales


Ce corps sans vie a été vu dans la réserve naturelle de la Rukoko depuis ce jeudi selon certains témoignagesrecueillis sur place tandis que d’autres disent plutôt que cet homme aurait été tué ce vendredi et jeté dans la foret, d’autres encore indiquent qu’il aurait été malade seul et aurait succombé ensuite, une idée également lancée par l’administrateur de la commune Gihanga qui déplore le fait que le chef de colline Buringa s’est donné l’initiative de l’inhumer à l’encontre des procédures normales, un enterrement qui a eu lieu ce dimanche au cimetière de Mpanda , tout près du lieu ou il été trouvé.



Par: Isanganiro , dimanche 20 décembre 2015  à 19 : 18 : 39
a

Selon un témoin rencontré à Buringa ce dimanche, c’était un homme d’à peu près soixante ans, en pantalon jeans et une chemise noirâtre. Son corps a été vu allongé en pleine brousse, recouvert de mouches et déjà puant. Les personnes qui l’ont vu ont alerté le chef de colline Buringa qui, à son tour a averti l’administrateur communal.

« Nous ne pouvons pas connaitre le jour de sa mort mais nous pensons qu’il aurait perdu sa vie jeudi ou vendredi. Et puis, il ne présentait aucune trace sur son corps, il n’a pas été identifié. On ne peut non plus savoir s’il aurait été tué ou s’il serait mort d’une maladie », raconte un témoin rencontré à Buringa ce dimanche.

Ce corps sans vie enterré ce dimanche par les élus collinaires a été découvert tout près d’un hangar de stockage de riz à Kagaragara sur la colline de Buringa, en bas de la route Bujumbura-Rugombo, dans la réserve de la Rukoko.

« Je pense qu’il était veilleur sur ce hangar. Il aurait été malade seul et a fini par mourir. Je pense que personne ne l’a tué ! mais il fallait faire des enquêtes et tout au moins connaitre son identité », indique une autre source proche de la Rukoko.

Un officier de police judiciaire qui s’est rendu sur les lieux pour faire le constat n’a pas voulu réagir à propos et indique que seul l’administrateur communal peut s’exprimer. Ce dernier précise que cet homme n’a pas été identifié mais qu’il serait un berger ou un fournisseur herbes (umwahizi) qui aurait été malade et qui serait mort.

Léopold Ndayisaba ajoute que certains patrons qui élèvent des vaches à Buringa ont la mauvaise habitude d’abandonner leurs ouvriers quand ils sont dans un état de santé critique. « Nous connaissons beaucoup de cas pareils. Il y en a même que nous sauvons et que nous évacuons à l’hôpital quand c’est encore possible », ajoute-t-il.

L’administrateur de Gihanga révèle qu’il a été surpris d’entendre que les élus collinaires de Buringa ont inhumé ce corps alors qu’il leur avait recommandé de l’amener dans la morgue pour lancer des communiqués visant à chercher son identification et pour que sa famille puisse y arriver « J’ai demande à l’OPJ de convoquer le chef de colline Buringa, qu’il explique ce qu’il a fait », indique cette autorité communale.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

436 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Bubanza : un détenu tabassé par un OPJ à Musigati



a

Mwaro : Deux personnes blessées dans une embuscade



a

Makamba : le gouverneur de province présente au public un « prédicateur » arrêté à Nyanza-lac



a

Rumonge : vol des moteurs et autre matériel de pêche



a

Bujumbura : Deux caniveaux d’évacuation d’eau deviennent les cachettes des bandits



a

Mwaro : Nyabihanga abrite une réunion de sécurité après l’assassinat de son responsable policier



a

Le Burundi annonce le refoulement des étrangers irréguliers



a

Burundi /Amisom : Des routes dans Hirshabelle



a

Mwaro : un commissaire de la police tué



a

Bubanza : Gihanga soumise à un couvre-feu





Les plus populaires
Muyinga/sécurité : Trente fusils de type karashinikov saisis à Giteranyi ,(popularité : 13 %)

La sécurité d’un agent du SNR en danger à Rutana ,(popularité : 12 %)

Burundi : Deux policiers tués et plusieurs blessés dans des accidents de roulage,(popularité : 12 %)

Kigwena : Des bandits armés disparaissent dans une réserve,(popularité : 12 %)

Bujumbura-IWACU : Une semaine en homage au journaliste Jean Bigirimana,(popularité : 12 %)

Le Chef d’état-major échappe à une tentative d’assassinat,(popularité : 12 %)

Karusi : Un pasteur rwandais arrêté par les services secrets,(popularité : 12 %)

Burundi : Une amande difficile à qualifier,(popularité : 12 %)

Muyinga : Imbonerakure, source du désordre,(popularité : 12 %)

Insécurité à Bujumbura, trafic paralysé à Bubanza et Cibitoke ,(popularité : 12 %)