MUYINGA/ L’insuffisance d’eau potable reste d’actualité


Le Gouverneur de la province de Muyinga affirme que les habitants de cette entité ont des difficultés d’accès à l’eau potable .Jusqu’à l’heure actuelle, au chef lieu de la province, si l’eau est disponible, elle est colorée comme de la boue, indique-t-elle. Pour le ministre de l’énergie et des mines , les activités d’adduction d’eau potable et d’assainissement de cette ville sont en cours.



Par: Isanganiro , lundi 21 décembre 2015  à 13 : 28 : 38
a

Dans la province de Muyinga, l’insuffisance des sources d’eau pose problème de manière générale et de façon particulière au chef lieu de la province, affirmation de Aline Manirabarusha, Gouverneur de la province de Muyinga. Dans un discours devant le ministre de l’énergie et des mines au terrain de Mukoni, le gouverneur a précisé que l’eau distribuée au chef lieu de la province contient de la boue s’infiltrant dans la source de captage de Kiryama. Non seulement on ne peut pas la boire mais aussi, on hésite même à l’utiliser pour lessiver les habits, a-t-elle précisé.

« Nous préférons aller chercher de l’eau dans les vallées proches de la ville comme Karemera pour ne pas consommer cette eau apparemment salle »murmure, Odetta, habitante du centre urbain de Muyinga également présente au terrain de Mukoni.

Ce problème est vieux de plusieurs années, ajoute-t-elle. Le gouverneur de la province de Muyinga a évoqué ce problème d’eau au moment ou ce lundi, le ministre de l’énergie procédait au lancement officiel des activités d’adduction d’eau potable et d’assainissement dans les villes de Kayanza, Ngozi et Muyinga. Comme pour répondre à la demande du Gouverneur de voir la province alimentée en eau réellement potable, Comme Manirakiza, ministre de l’énergie et des mines a demandé à la société SOGEA SATOM qui va exécuter les travaux d’user du professionnalisme.
« Nous voulons qu’à la fin des activités, les trois villes soient alimentées en eau de qualité », a –t-il traduit en langue française son discours prononcé en Kirundi pour donner ce message en s’adressant directement au représentant de cette société également présent dans ces festivités.

Les activités vont durer une année, et le cout global est estimé à autour de 35 milliards de francs burundais pour les trois villes du Nord du pays. La province de Muyinga aura donc de l’eau potable dans ce projet d’un programme dit « Lake Victoria Water Supply and Sanitation » financé par la Banque Africaine Développement.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

154 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Rumonge : Des enseignants réclament les frais de documents pédagogiques



a

Rumonge : La divagation du bétail se poursuit malgré l’opposition administrative



a

Kayanza : l’ambassadeur du japon au Burundi inaugure une adduction d’eau potable à Gahombo



a

Bubanza : plus de 500 enseignants inscrits de force dans des syndicats



a

Moins de 10% de taux de réussite à l’examen d‘état au lycée Bubanza.



a

Burundi : Vers une délimitation définitive des zones de frayère dans le lac Tanganyika



a

Rumonge : Le Burundi célèbre la journée internationale dédiée à la fille



a

Le Japon finance la CFP/OPDE à plus de 140 millions de francs burundais



a

Le parlement burundais recommande la prolongation du mandat de la CVR



a

Education : les universités privées n’ont qu’un taux de réussite de 21 %





Les plus populaires
SOS : Manirakiza Donatien avec sa langue gonflée depuis sa naissance,(popularité : 6 %)

Le code de la sécurité routière n’existe pas encore au Burundi,(popularité : 4 %)

Région ouest : Carence de sang au CNTS ,(popularité : 4 %)

9 mois de silence radio : Des habitants de Rumonge s’expriment,(popularité : 4 %)

Burundi : Les études universitaires publiques à crédit ,(popularité : 4 %)

Burundi : Une campagne longtemps attendue pour une probable réduction de paludisme ,(popularité : 4 %)

Mwaro : La pression démographique, un défi à l’enseignement,(popularité : 4 %)

Education : Des cours non ou mal enseignés au 3ème trimestre à Rumonge,(popularité : 4 %)

Burundi : les autodidactes à l’Exetat doivent contribuer à leurs prises en charge,(popularité : 4 %)

Burundi : Le redéploiement des enseignants : Même la gardienne touchée à Musaga I,(popularité : 4 %)