La jeunesse qui innove doit être soutenue au Burundi




Par: Isanganiro , lundi 21 décembre 2015  à 16 : 27 : 20
a

"La jeunesse doit être impliquées dans la prise de décision pour avoir accès aux ressources dont dispose le Burundi, les utiliser, les développer pour contribuer au développement économique du pays. Cette même jeunesse doit créer un réseau de communication et d’échange entre les jeunes qui créent et qui innovent avec les institutions financières comme les banques , les micro-finances et les décideurs pour les encourager à développer leur potentiel", indique Dieudonné Nahimana, responsable de l’organisation des jeunes NEW GENERATION.

Pour lui, l’entrepreneuriat n’intervient pas seulement dans les entreprises, le Burundi étant un pays d’agriculteurs et éleveurs, la terre est à la base de son développement par l’entreprenariat. "Son sol et son sous - sol riche doivent être transformés et développés", ajoute le responsable de New Generation

« Toute crise est une opportunité pour apprendre. la jeunesse burundaise ne doit pas prendre cette crise comme un prétexte, mais au contraire, une motivation pour redoubler d’effort et continuer dans la lancée du développement économique" souligne Dieudonné Nahimana, ajoutant qu’il faut toujours lutter et ne pas croiser les bras devant une crise qui tend à ramener les jeunes en arrière.

D’après lui, la jeunesse est capable et doit être impliquée alors que l’Etat doit soutenir en priorité les jeunes qui innovent, car il n ya pas de développement durable sans l’implication de la jeunesse. "Celle-ci doit croire en elle-même et utiliser son intelligence et son énergie pour pouvoir développer ce petit pays très riche mais avec une population pauvre", ajoute-t-il.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

167 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Rumonge : Des enseignants réclament les frais de documents pédagogiques



a

Rumonge : La divagation du bétail se poursuit malgré l’opposition administrative



a

Kayanza : l’ambassadeur du japon au Burundi inaugure une adduction d’eau potable à Gahombo



a

Bubanza : plus de 500 enseignants inscrits de force dans des syndicats



a

Moins de 10% de taux de réussite à l’examen d‘état au lycée Bubanza.



a

Burundi : Vers une délimitation définitive des zones de frayère dans le lac Tanganyika



a

Rumonge : Le Burundi célèbre la journée internationale dédiée à la fille



a

Le Japon finance la CFP/OPDE à plus de 140 millions de francs burundais



a

Le parlement burundais recommande la prolongation du mandat de la CVR



a

Education : les universités privées n’ont qu’un taux de réussite de 21 %





Les plus populaires
Rumonge : Des enseignants réclament les frais de documents pédagogiques,(popularité : 7 %)

Rumonge : La divagation du bétail se poursuit malgré l’opposition administrative,(popularité : 5 %)

Kayanza : l’ambassadeur du japon au Burundi inaugure une adduction d’eau potable à Gahombo ,(popularité : 5 %)

Moins de 10% de taux de réussite à l’examen d‘état au lycée Bubanza.,(popularité : 4 %)

L’ONU regrette la promulgation d’une loi aux effets « négatifs » sur la liberté de la presse,(popularité : 3 %)

Gitega : Une fillette malformée attend beaucoup de vos gestes charitables,(popularité : 2 %)

Le Burundi parmi les prochaines victimes de la famine, parle un rapport ,(popularité : 2 %)

Colère vive contre la CNTB ,(popularité : 2 %)

Burkina Faso : Deux jeunes dont un burundais inventent un savon anti malaria,(popularité : 2 %)

Education : les universités privées n’ont qu’un taux de réussite de 21 % ,(popularité : 2 %)