Kirundo : Flambée des prix des denrées alimentaires




Par: Isanganiro , mardi 22 décembre 2015  à 12 : 12 : 40
a

Jadis appelée « grenier du pays », cette qualification devient caduque petit à petit. La surproduction de certains produits alimentaires a laissé la place à la faible production.

« Presque les prix de tous les produits alimentaires ont monté »,nous ont confié certains des habitants du chef lieux de la province de Kirundo. Ils justifient difficilement cette hausse des prix. Certains
n’excluent pas le fait que certains des cultivateurs ont pris le chemin de l’exil tout en laissant leurs champs inexploités.

Le prix d’un kilogramme des haricots dits ’’jaune’’ est passé de 1100 Frs à 1500 Frs. Celui des haricots dit ’’ Kirundo ’’ s’achète à 1500 Frs. « Il n’y a pas plus de 5 mois, il s’achetait à 1000 frs, voire
même 900 », selon une mère habitant le chef lieux de la province de Kirundo. L’atout pour les haricots est que les premières récoltent des haricots ( vert ), commencent à arriver sur le marché, a-t-elle
ajouté. Un Kg des haricots verts s’achète à 1000 Frs.

Un Kg de riz d’origine japonaise, dit ’’umuyapani », s’achète à 1800 Frs. Au mois de septembre, il s’achetait à 1500 Frs. Celui d’origine tanzanienne dit ’’umutanzaniya’’, est passé de 1700 à 2000 Frs. Le
prix du riz cultivé localement est passé de 1000 Frs à 1400 Frs.

Le prix d’un Kg de pommes de terre varie selon qu’ils sont de petites ou de grandes tailles. Les petits s’achètent à 350 Frs le Kg, et les grands à 500 Frs. Un tas de patates douces( plus ou moins 10 unités )
s’achète à 400 Frs. Celui des maniocs ( plus ou moins 6 unités ) s’achète à 1000 Frs.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

235 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Banque pour les jeunes : un rêve ou une réalité ?



a

Gihanga : les cultivateurs du village 2 demandent la levée de la mesure de la SRDI



a

Transport : Kenya Aiways cède pour Air Tanzania à Bujumbura ?



a

Commerce : « Niet, plus d’accès au marché de Gatunguru-Karama »



a

Economie : La mise en application effective de la convention « Orts-Milner » tombe à l’eau



a

Transport : Le Sénat burundais fustige l’état des routes construites ces derniers jours



a

Diplomatie : Le Burundi confirme son boycott au 20eme sommet du COMESA



a

Rumonge : Le commerce ambulant s’amplifie



a

Gouvernance : A qui profite l’échec de la politique de « charroi zéro » ?



a

Le président de la République, un professeur sévère face à la corruption





Les plus populaires
Banque pour les jeunes : un rêve ou une réalité ? ,(popularité : 9 %)

Gihanga : les cultivateurs du village 2 demandent la levée de la mesure de la SRDI ,(popularité : 6 %)

Commerce : « Niet, plus d’accès au marché de Gatunguru-Karama »,(popularité : 5 %)

Les victimes de l’incendie appelées à contacter le réseau des institutions des micros finances ,(popularité : 4 %)

EAC : Les procédures douanières et transitaires doivent être professionnalisées,(popularité : 3 %)

La PARCEM demande une transparence dans la gestion minière,(popularité : 3 %)

Commerce : Salon industriel, une occasion en or pour le pays !,(popularité : 3 %)

L’hôtellerie à Gitega frappée par la crise à Bujumbura,(popularité : 3 %)

Le Burundi gifle 53 importateurs de carburant,(popularité : 2 %)

La vie chère est une triste réalité l’Archevêque de Bujumbura, Mgr Ngoyagoye déplore ,(popularité : 2 %)