Noël un peu pas comme les autres au Burundi


La population Burundaise s’apprête à célébrer les fêtes de fin d’années dans les conditions un peu particulières au Burundi à cause la situation politico-sécuritaire qui règne dans le pays en général et dans la capitale Bujumbura en particulier.



Par: Isanganiro , mardi 22 décembre 2015  à 12 : 30 : 51
a

Il y a dix ans déjà que le Burundi vient de fêter noël et bon année en toute tranquillité ; ce qui n’est pas le cas pour le moment selon les habitants de Bujumbura qui se sont exprimés sur le site internet de la radio isanganiro.

Certains habitants de Bujumbura nous ont révélé que la célébration de ces fêtes de fin d’année sera trop difficile voire même impossible. Le gens ont peur des troubles éventuelles en ce moment où il y a beaucoup de rumeurs.

Les années passées certains préféraient passer les nuits des fêtes ensemble dans les familles, dans des boites de nuit et dans les églises ; pour le moment cela leur est presque impossible comme l’indiquent certains d’entre eux.

La santé financière de plusieurs familles n’est pas du tout bonne parce que les activités surtout commerciales et autres secteurs de la vie nationale ont été profondément affectées par cette crise, souligne certaines personnes rencontrés dans les rues de Bujumbura.

Les vendeurs des différents articles qui aident à agrémenter la fête de Noël nous indiquent qu’à deux jours avant la célébration de cette journée pendant les années passées, la clientèle restait très élevé. "Ce n’est malheureusement pas le cas pour cette année parce que l’effectif des personnes qui viennent s’approvisionner reste considérablement bas".




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

273 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Rutovu : des magouilles dans la distribution des décodeurs de Startimes.



a

Hôpital de Rumonge : Les patients apprécient différemment les services



a

Neuf millions de dollars américains chaque année alloues à la lutte contre le paludisme



a

Rumonge : Plus d’une centaine d’élèves voient leurs notes au concours national annulées



a

Lumitel : la réconciliation de l’inspection générale du travail finit en queue de poissons



a

Rumonge : Les robinets de la Regideso ont tari



a

L’enlèvement des déchets ménagers écarte les pavés de Bwiza



a

Bubanza : La population de Mpanda, yeux fixés sur les 500 millions de la commune



a

Société : Les tailleurs de l’Avenue de la Mission reprennent leurs activités



a

Rumonge : Une trentaine de diplômes annulée au lycée Dama





Les plus populaires
Rutovu : des magouilles dans la distribution des décodeurs de Startimes.,(popularité : 32 %)

Hôpital de Rumonge : Les patients apprécient différemment les services,(popularité : 9 %)

Pourquoi l’investiture des Bashingantahe ?,(popularité : 4 %)

Neuf millions de dollars américains chaque année alloues à la lutte contre le paludisme,(popularité : 4 %)

Muyinga. Les enfants vulnérables reçoivent une aide en kit scolaire,(popularité : 2 %)

Rumonge : Plus d’une centaine d’élèves voient leurs notes au concours national annulées,(popularité : 2 %)

Rutana a enterré plus de 30 victimes du VIH Sida depuis juin 2011 ,(popularité : 2 %)

Le français sur une pente glissante au Burundi malgré les efforts de la francophonie,(popularité : 2 %)

Le poisson frais motive le sit in devant les bureaux HCR,(popularité : 2 %)

Les étudiants bénéficiaires des bourses d’amitié sont mécontents,(popularité : 2 %)