L’eau propre, une denrée rare dans la ville de Rumonge


Bien qu’elle soit tout près du lac Tanganyika, la ville de Rumonge fait face à un manque criant d’eau propre. Les autorités rassurent que des projets d’adduction sont en cours, mais dans l’attente, les populations s’impatientent.



Par: Isanganiro , mardi 22 décembre 2015  à 20 : 19 : 56
a

Fidèle Ndagijimana habite Rukinga, un quartier situé dansles hauteurs de la ville. Il raconte que sa localité ne dispose que d’un seul robinet où l’on peut puiser une eau digne d’être bue. Cet or incolore de Rukinga provient d’une source située dans la commune Burambi à plusieurs dizaines de kilomètres du centre provincial. « Si elle tarit, ajoute-t-il, on est obligé de parcourir une dizaine dekilomètres pour nous rendre à Gatete à la recherche d’une solution ».

Fidèle renchérit que pour la plupart et plus souvent, la population de son quartier consomme de l’eau impropre, de couleur jaunâtre, puisée dans d’autres robinets. C’est une eau utilisée dans la cuisson, la lessive, pour se laver, mais aussi et malheureusement pour boire.

Se laver et boire l’eau jaunâtre de Rukinga fait très mal pour le corps d’Yvette Kabarenzi, une femme voisine de Fidèle. Elle indique avoir des allergies qui peuvent même prendre beaucoup de temps chaque fois qu’elle se lave à l’aide de cette eau qui, paradoxalement, provient du robinet. Et de préciser qu’elle se rabat à l’eau du lac.

Yvette et Fidèle ont un grand souci qu’ils partagent avec plus d’un habitant du centre provincial de Rumonge : avoir de l’eau propre. Nous nous sommes rendu voir les autorités communalespour nous enquérir d’une solution qu’elles réserveraient à cette question.

Le conseiller technique chargé du développement à la commune de Rumonge se dit lui aussi préoccupé. Ferdinand Niyokindi est tout de même rassurant. Il renseigne qu’un projet d’adduction d’eau est en cours pour venir au secours de la population. « Ce projet allait être exécuté en juin 2015, mais on s’est heurté à la crise que traverse le Burundi en ces jours ».

Les assurances de M. Niyokindi se fondent sur le fait qu’actuellement, il va y avoir une station de pompage qui va alimenter au moins le centre provincial, ainsi que Nyanza-Lac dans la province voisine de Makamba. L’eau proviendra du Lac Tanganyika.

Ferdinand Niyokindi place ses espoirs que les tous premiers approvisionnements se concentreront dans la ville de Rumonge avant tout autre lieu. Rumonge est devenu un centre provincial depuis quelques mois. Il connaît néanmoins une pénurie d’eau potable qui date de très longtemps.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

152 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Rumonge : La divagation du bétail se poursuit malgré l’opposition administrative



a

Kayanza : l’ambassadeur du japon au Burundi inaugure une adduction d’eau potable à Gahombo



a

Bubanza : plus de 500 enseignants inscrits de force dans des syndicats



a

Moins de 10% de taux de réussite à l’examen d‘état au lycée Bubanza.



a

Burundi : Vers une délimitation définitive des zones de frayère dans le lac Tanganyika



a

Rumonge : Le Burundi célèbre la journée internationale dédiée à la fille



a

Le Japon finance la CFP/OPDE à plus de 140 millions de francs burundais



a

Le parlement burundais recommande la prolongation du mandat de la CVR



a

Education : les universités privées n’ont qu’un taux de réussite de 21 %



a

Bubanza : Classes pléthoriques, indicateur d’une forte croissance





Les plus populaires
Rumonge : La divagation du bétail se poursuit malgré l’opposition administrative,(popularité : 8 %)

Kayanza : l’ambassadeur du japon au Burundi inaugure une adduction d’eau potable à Gahombo ,(popularité : 4 %)

CNTB : La date du 24 courant devrait être prometteuse,(popularité : 4 %)

Bujumbura : La liste des Bashingantahe s’allonge,(popularité : 3 %)

UB : Peut -être vers la fin de la crise au sein des enseignants ,(popularité : 3 %)

Bubanza : plus de 500 enseignants inscrits de force dans des syndicats,(popularité : 3 %)

Vers une prise illégale d’intérêt ,(popularité : 3 %)

La société civile et la mairie de Bujumbura à couteau tiré ,(popularité : 3 %)

Suspension de la grève des enseignants ,(popularité : 3 %)

Les droits des civiles au sein de la police bafoués ? ,(popularité : 3 %)