28 décembre 2015 : Kampala abrite le dialogue inter burundais




Par: Isanganiro , mardi 22 décembre 2015  à 20 : 25 : 21
a

Le suspens sur la reprise du dialogue inter burundais sur facilitation ougandaise planait depuis la veille des présidentielles au mois de juillet 2015.

Réunies ce 21 décembre pour se prononcer sur l’envoi au Burundi des 5000 hommes par l’union africaine, les deux chambres du parlement burundais ont estimé que le dialogue est le seul moyen de dénouer la crise burundaise.

Ce souhait est effectivement déjà entendu par la médiation ougandaise qui, à travers le ministre ougandais de la défense le Dr Cryspus Kiyonga , a annoncé ce samedi que le Président ougandais accueillera la délégation de quatorze groupes, du Gouvernement burundais, les hommes politiques, les acteurs de la société civile et un groupe de femmes burundaises dans la capitale ougandaise le lundi 28 décembre 2015 pour discuter sur le retour au calme au Burundi.

De la violence

Du Secrétaire Général des Nations-Unies, l’Union Européenne, l’Union Africaine et les burundais, tous n’ont cessé de demander que le dialogue soit immédiatement repris au regard du regain de la violence dans le pays.

Les dernières en date qui ont occasionné de fortes pertes en vies humaines sont les attaques du 11 décembre 2015 sur trois camps militaires et dans les quartiers de Nyakabiga et de Musaga, des évènements ayant entrainé environ 87 morts selon le porte-parole des forces de défense burundaise.

Désigné par ses pairs de la communauté est -africaine pour piloter ce dialogue, Yoweri Kaguta Museveni hérite de cette responsabilité d’unir les burundais en désaccord. Selon toujours le communiqué du patron de la défense ougandaise, Arusha sera la prochaine ville qui abritera le prochain rendez-vous du dialogue inter burundais.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

475 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Burundi : Quel risque si un président de la République n’est pas élu au premier tour en 2020 ?



a

CVR : plus de 21 milliards de francs pour le plan stratégique



a

Burundi : L’ombudsman et le ministère de l’intérieur divergent sur l’intolérance politique



a

Burundi - Coopération : le Comesa prêt à rembourser le Burundi



a

Rumonge : Le CNL dénonce l’intolérance politique



a

Bubanza : cinq membres du parti CNL incarcérés



a

Muyinga : des plans communaux de développement indispensables mais onéreux



a

Le CNDD-FDD accuse l’opposition de "provocation"



a

Le parti CNL hausse le ton face au "harcèlement politique" à son encontre



a

Burundi : les églises dans le viseur du ministère de l’intérieur





Les plus populaires
Burundi : Quel risque si un président de la République n’est pas élu au premier tour en 2020 ?,(popularité : 28 %)

CVR : plus de 21 milliards de francs pour le plan stratégique ,(popularité : 13 %)

Rumonge : Une inauguration qui paralyse les activités économiques,(popularité : 10 %)

Le refoulement d’Alexis Sinduhije serait retardé d’une semaine ,(popularité : 9 %)

La recherche du troisième mandat paralyse l’Assemblée Nationale,(popularité : 9 %)

Burundi : Le parti cndd-fdd accuse Agathon Rwasa d’entretenir un groupe criminel ,(popularité : 8 %)

« La loi a été respectée », dit le directeur de la radio Isanganiro,(popularité : 8 %)

Bururi : Une destitution qui crée des remous,(popularité : 8 %)

Des coups de feu melés de la confusion au Burundi ce matin,(popularité : 8 %)

Burundi : Suspension pour trois mois de toutes les ONGs non gouvernementales,(popularité : 8 %)