28 décembre 2015 : Kampala abrite le dialogue inter burundais




Par: Isanganiro , mardi 22 décembre 2015  à 20 : 25 : 21
a

Le suspens sur la reprise du dialogue inter burundais sur facilitation ougandaise planait depuis la veille des présidentielles au mois de juillet 2015.

Réunies ce 21 décembre pour se prononcer sur l’envoi au Burundi des 5000 hommes par l’union africaine, les deux chambres du parlement burundais ont estimé que le dialogue est le seul moyen de dénouer la crise burundaise.

Ce souhait est effectivement déjà entendu par la médiation ougandaise qui, à travers le ministre ougandais de la défense le Dr Cryspus Kiyonga , a annoncé ce samedi que le Président ougandais accueillera la délégation de quatorze groupes, du Gouvernement burundais, les hommes politiques, les acteurs de la société civile et un groupe de femmes burundaises dans la capitale ougandaise le lundi 28 décembre 2015 pour discuter sur le retour au calme au Burundi.

De la violence

Du Secrétaire Général des Nations-Unies, l’Union Européenne, l’Union Africaine et les burundais, tous n’ont cessé de demander que le dialogue soit immédiatement repris au regard du regain de la violence dans le pays.

Les dernières en date qui ont occasionné de fortes pertes en vies humaines sont les attaques du 11 décembre 2015 sur trois camps militaires et dans les quartiers de Nyakabiga et de Musaga, des évènements ayant entrainé environ 87 morts selon le porte-parole des forces de défense burundaise.

Désigné par ses pairs de la communauté est -africaine pour piloter ce dialogue, Yoweri Kaguta Museveni hérite de cette responsabilité d’unir les burundais en désaccord. Selon toujours le communiqué du patron de la défense ougandaise, Arusha sera la prochaine ville qui abritera le prochain rendez-vous du dialogue inter burundais.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

443 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi



a

Adoption de la liste des membres de la nouvelle CENI



a

Politique : Une prévision hésitante du retour des exilés politiques



a

Politique : Une crise au sein du CNARED à la veille du 5eme round du dialogue inter burundais



a

Le Burundi vers 2027



a

Bururi : Une destitution qui crée des remous



a

Politique : Est-ce un autre rendez-vous d’Arusha qui se dessine ?



a

Une feuille de route qui ne fait pas l’unanimité pour les élections de 2020 !



a

Diplomatie : Le conseil National de la sécurité préoccupé par les refoulés burundais du Rwanda



a

Le parti Uprona inaugure une permanence en décombres à Cibitoke





Les plus populaires
Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi ,(popularité : 4 %)

Le Service National des Renseignements du Burundi dit non au 3èmè mandat du Président Nkurunziza,(popularité : 3 %)

Libéré ou pas demain, Bob reste fort et humain ,(popularité : 2 %)

Corruption, protection des droits humains : défis qui menacent le Burundi selon Pamela J. Slutz,(popularité : 2 %)

Les bashingantahe de l’UPRONA jugent inutile la tenue des congrès provinciaux ,(popularité : 2 %)

François Bizimana quotte négativement le parti Uprona ,(popularité : 2 %)

Des appels au dialogue politiques se multiplient : L’ADC Ikibiri tourne les pouces ,(popularité : 2 %)

L’ADC-Ikibiri tentée par l’usage de la force pour obliger le gouvernement à négocier,(popularité : 2 %)

L’Union Européenne préoccupée par la situation d’insécurité au Burundi ,(popularité : 2 %)

L’ADC Ikibiri salut le choix du Président Nkurunziza sur les négociations ,(popularité : 2 %)