Comparution en audience publique des présumés putschistes




Par: Isanganiro , mercredi 23 décembre 2015  à 14 : 46 : 40
a

Parmi les 7 prévenus dont le Général Major Cyril Ndayirukiye, seul le Major Aloys Nzokira a pu entrer dans le fond de l’affaire car son avocat était présent. Les 6 autres ont dit que la CNIDH n’a pas répondu à leur lettre où ils demandaient à ce que cette commission leur aide à trouver d’autres avocats.

En effet, la CNIDH avait accepté de chercher pour ces 6 prévenus des avocats mais durant l’audience, le siège a fait savoir à ces prévenus qu’il leur sera commis de fils d’autres avocats et que l’audience est remise pour ce lundi 28/4/2015.

Toutefois, le Général Major Cyril Ndayirukiye a dit au siège que parmi les 3 chefs d’accusation que le ministère public a retenu contre lui à savoir la tentative de coup d’État, avoir distribué des armes aux manifestants afin de tuer sur la population, les policiers et les militaires, puis avoir démoli des bâtiments tout cela en date du 13 au 14/5/2015, il accepte qu’il a participé à la tentative de coup d’État pour restaurer les Accords d’Arusha et la Constitution mais qu’il aura à dire lorsque l’ancien ministre de la défense Général Major Pontien Gaciyubwenge, le Général Major Prime Niyongabo chef d’État Major et le Général Godefroid Niyombare se présenteront à la barre car il exécutait leurs ordres.Pour ce qui est des 2 dernières charges, il les nient catégoriquement.

En outre, le Major Aloys Nzokira a plaidé non coupable mais le ministère public l’accuse de s’être rendu à la RPA pour renforcer une équipe de 5 militaires qui y étaient postés car ils venaient d’être attaqués. Dans sa plaidoirie, le Major Alors Nzokira dit qu’il n’a fait qu’exécuter l’ordre que le commandant du camp 11e bataillon blindé Major Jean Bosco Nduwimana venait de lui intimer d’aller à la RPA récupérer 5 militaires qui s’y trouvaient car ils venaient d’être attaqués.

Il fait savoir qu’il s’est rendu à la RPA avec des soldats qui l’accompagnaient, mais qu’ils ont été attaqués et n’a pu récupérer que 3 des 5 militaires et est retourné à la caserne.

Son avocat demande à la cour de ne pas le mettre dans un groupe auquel il n’appartient pas du fait qu’en matière pénale, la responsabilité est individuelle, et de dire le droit du fait qu’il y a absence d’éléments matériels à charge de son client . Le ministère public a n’a pas pu montrer son client entrain de tirer sur des gens ou faire une quelconque déclaration du coup d’État.

La cour lui a donné un autre rendez-vous dont la date lui sera communiquée ultérieurement.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

1115 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Des dossiers « ayant fait couler beaucoup d’encre et de salive » !



a

Télécommunication : Des bureaux de LUMITEL presque déserts



a

Droits de l’Homme : Des effectifs pléthoriques dans les prisons du Burundi



a

Droits de l’homme : Le Burundi dans la persistance des violations de droits humains selon l’ONU



a

Le parquet général met en place une commission d’enquête sur le carnage de Ruhagarika



a

Buta : 21 ans après l’assassinat des 40 séminaristes



a

Justice :Un militant du parti au pouvoir condamné à 3 ans de prison pour tenue de propos haineux



a

Droits l’homme l’homme : Le cimetière de Mpanda inondé



a

Kayanza : 5 ans de prison ferme contre une dizaine d’enseignants de Murambi



a

Dossier PARCEM, « l’affaire loin d’être terminée »





Les plus populaires
Muyinga : deux présumés auteurs d’assassinats acquittés ,(popularité : 3 %)

L’Association des journalistes de l’Afrique de l’est demande la libération de Hassan Ruvakuki ,(popularité : 3 %)

Affaire Nyakabeto : lourdes sanctions contre les opposants à l’expulsion,(popularité : 2 %)

Procès Gatumba: "Parodie de justice",(popularité : 2 %)

L’Ombudsman est désavoué par certains des siens ,(popularité : 2 %)

Bientôt un projet de loi pour lutter contre les violences basées sur le genre,(popularité : 2 %)

Evaluation de la situation des droits de l’homme à Genève en janvier en 2013 ,(popularité : 2 %)

Journaliste Hassan Ruvakuki : 200 jours d’incarceration et de combat pour sa libération ,(popularité : 2 %)

2011, année des violations massives des droits de l’homme,(popularité : 2 %)

L’Eglise Catholique dénonce encore des violations des droits de l’homme ,(popularité : 2 %)