Le journaliste Nkezabahizi tué par les délinquants




Par: Isanganiro , jeudi 24 décembre 2015  à 22 : 38 : 42
a

Ce jeudi, le parquet général de la république a rendu publique les résultats d’ une enquête sur l’ assassinat du journaliste-cameraman de la Télévision nationale Christophe Nkezabahizi et de sa famille. Selon la synthèse du rapport de la commission qui a mené des enquêtes, Christophe Nkezabahizi et sa famille ont été tués par un groupe de jeunes délinquants dirigé par un jeune du nom de Jolis.

Le rapport précise que ces jeunes voulaient récupérer par force des images qu’ il avait prises sur la scène du crime. Un policier venait d’ être tué et un autre blessé grièvement. Le 3ème a pu s’échapper mais a été touché par les éclats de grenade, précise le rapport.

Le même rapport indique que les meurtriers craignaient que Christophe Nkezabahizi divulgue sur la télévision nationale les images qu’ il a prises.

Selon Agnès Bangericenge, secrétaire générale de la cour suprême qui a annoncé les ces résultats, les jeunes délinquants ont commis le forfait quand ils essayaient de s’ échapper après l’intervention du commandant de la 3ème GMIR accompagné de son adjoint et des agents de l’ API.

Christophe Nkezabahizi et sa famille ont été tués le 13 décembre 2015 à leur domicile au quartier 3 en zone Ngagara, c’ est à quelques dizaines de mètres du lieu où 3 policiers de l’ API en tenue civile venaient d’ être attaqués.

Alors que ses voisins accusaient la police d’avoir sommairement tués Christophe Nkezabahizi et sa famille, la police disait qu’ils auraient été tué dans un échange de tirs entre la police et les malfaiteurs armés.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

3448 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

Par ALIDI HICUBURUNDI   ce  samedi 26 décembre 2015   à 09 : 27 : 49

parque niya nkurunziza nabamwishe batumwe na reta ya nkuru ,nta parque muburundi ,mwebwe muzoriha ayo maraso imbere yimana.



modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Des dossiers « ayant fait couler beaucoup d’encre et de salive » !



a

Télécommunication : Des bureaux de LUMITEL presque déserts



a

Droits de l’Homme : Des effectifs pléthoriques dans les prisons du Burundi



a

Droits de l’homme : Le Burundi dans la persistance des violations de droits humains selon l’ONU



a

Le parquet général met en place une commission d’enquête sur le carnage de Ruhagarika



a

Buta : 21 ans après l’assassinat des 40 séminaristes



a

Justice :Un militant du parti au pouvoir condamné à 3 ans de prison pour tenue de propos haineux



a

Droits l’homme l’homme : Le cimetière de Mpanda inondé



a

Kayanza : 5 ans de prison ferme contre une dizaine d’enseignants de Murambi



a

Dossier PARCEM, « l’affaire loin d’être terminée »





Les plus populaires
Criminalité : L’opposition salut l’incarcération de deux agents de la police et du SNR,(popularité : 4 %)

Droits de l’Homme : Des effectifs pléthoriques dans les prisons du Burundi,(popularité : 4 %)

Le parquet général de la république demande l’extradition de 4 journalistes burundais,(popularité : 2 %)

Des dossiers « ayant fait couler beaucoup d’encre et de salive » ! ,(popularité : 2 %)

2011, année des violations massives des droits de l’homme,(popularité : 2 %)

Un agent du SNR arrêté à Gihanga ,(popularité : 2 %)

Les 28 putschistes comparaissent en audience publique,(popularité : 2 %)

La CVR appelle au respect du récit des déposants,(popularité : 2 %)

Kayanza manque de terres cultivables ,(popularité : 2 %)

L’Association des journalistes de l’Afrique de l’est demande la libération de Hassan Ruvakuki ,(popularité : 2 %)