La pauvreté et la famine, causes des départs des habitants de Gihanga vers la RDC




Par: Isanganiro , samedi 26 décembre 2015  à 11 : 13 : 03
a

Plus de cinquante ménages de la seule colline de Kagwema, dans la commune de Gihanga sont déjà partis vers le pays voisin, la RDC depuis les mois de mai et de juin cette année. Le chef de colline Kagwema précise que les mobiles de ces départs ne sont pas encore connus mais on soupçonne beaucoup plus la pauvreté et la famine pendant cette période de soudure où on attend encore les premières récoltes. Mais d’autres sources indiquent encore que cette famine serait aussi accompagnée de la crainte des rumeurs lies à l’insécurité. Même si l’administration communale de Gihanga a tout fait pour fermer les passages donnant accès à la RDC, des départs continuent à être signalés ici et là.

Kent Marc Ngendakumana, chef de colline Kagwema indique que plus de cinquante ménages ont déjà franchi la frontière et les autres continuent à partir même aujourd’hui.

« Ce sont en général les femmes et les enfants qui s’en vont, les maris restent », souligne-t-il. Il indiqué avoir reçu une information selon laquelle ces gens sont trompés qu’ils vont bénéficier de vingt-trois dollars dans le camp des refugies de Bubembe en RDC. « Peut-être qu’ils finissent par trouver un abri là-bas, par peur de revenir après déception mais nous n’en savons rien exactement », ajoute-t-il.

Kent Marc Ngendakumana souligne que les élus collinaires ont tout fait pour leur expliquer que c’est dangereux d’entreprendre une telle dangereuse aventure mais sans succès.

Il indique que pour le moment, ces fugitifs passent à Buganda et traversent la Rusizi sans problème, alors que d’autres passent par Gatumba après que l’administrateur communal a ordonné de fermer les imyaro (les passages reliant Kagwema et la RDC à travers la Rusizi) en vue de freiner ces départs.

« Ma femme et mes deux enfants sont partis le mois passé. Je ne peux pas savoir exactement où ils sont pour le moment, mais il y a quelqu’un qui m’a dit qu’il les a vus, il y a deux semaines. Je suis en train de chercher de l’argent pour aller les voir, mais je pense qu’ils n’ont pas de problème car ils sont avec les autres », raconte un homme rencontré à Kagwema dont la famille est partie et qui reste avec son fils ainé.

Cet homme dit que beaucoup sur sa colline sont partis à la recherche de la vie. « Tu vois qu’ici à Kagwema , dans les champs, il n y a que du maïs et du haricot qui poussent encore, qu’est ce qu’on peut nourrir à nos enfants pendant tous ces mois qu’on va attendre les récoltes », s’inquiète-t-il.

En plus de cette question de pauvreté, un autre facteur pousse également les gens à abandonner leurs ménages. Ce sont des questions sécuritaires qui se rapportent ici et là dans le pays, sutrout à Bujumbura et qui créent une incertitude au sein de la population. « On entend beaucoup de choses dans le pays qui démoralisent les gens. Qui peut ne pas partir pour des localités où on peut se sentir plus à l’aise » s’interroge ce résident de Kagwema.

Un peu plus loin, sur la colline Rugunga, le chef de colline affirme lui aussi que des familles partent vers le Congo ces derniers jours. Neri Jean Bosco précise qu’il a déjà dénombré dix-sept ménages. Aussi, à coté, sur la colline Gihungwe, c’est la même situation. Certains habitants des collines Kagwema, Gihungwe et Rugunga semblent indifférents quand on évoque ce sujet, ils disent tout simplement que ceux qui partent vont à la recherche de la vie.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

642 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

"Les pays qui hébergeraient ceux qui ont commis des crimes au Burundi n’auront plus de prétexte", dit le ministre de la sécurité



a

Bujumbura : Les conducteurs de vélos interdits de dépasser les ponts Ntahangwa



a

Bubanza, Des mineurs "bandits"



a

Santé : Les employés du CNPK menacent d’arrêter le travail



a

Santé : Suspension de toutes les associations des tradipraticiens



a

Bubanza : Des accusations de sorcellerie refont surface



a

Bubanza : La mesure de sécurité "couvre-feu" à Gihanga sème de zizanie



a

La police burundaise présente un des présumés auteurs des massacres de Ruhagarika



a

Des arrestations en cascades des agents de lumitel en grève



a

Des chiens errants à Bubanza, un danger public





Les plus populaires
"Les pays qui hébergeraient ceux qui ont commis des crimes au Burundi n’auront plus de prétexte", dit le ministre de la sécurité,(popularité : 74 %)

Francis Rohero dans le collimateur du SNR,(popularité : 13 %)

Bujumbura : Les conducteurs de vélos interdits de dépasser les ponts Ntahangwa,(popularité : 11 %)

Zénon Ndaruvukanye échappe à un attentat, plusieurs armes saisies ,(popularité : 5 %)

Les USA alertent contre les menaces terroristes et attaques criminels au Burundi ,(popularité : 4 %)

Des policiers burundais attendus en Centrafrique ,(popularité : 4 %)

Double assassinat au sein de la FDN : Lt-Col.Darius Ikurakure et Maj. Didier Muhimpundu ,(popularité : 3 %)

Un général burundais à la tete de l’ EASF,(popularité : 3 %)

Bubanza, Des mineurs "bandits",(popularité : 3 %)

Des chiens errants à Bubanza, un danger public,(popularité : 3 %)