Pavage des rues de la ville de Gitega : les résidents s’impatientent




Par: Isanganiro , dimanche 27 décembre 2015  à 17 : 39 : 23
a

Les contributions faites par les habitants des différents quartiers de la commune Gitega dans le but d’atteindre les 2% du budget qui sera utilisé dans le projet de pavage n’a pas été détourné comme certains le disent souvent. L’administrateur de la commune Gitega, Valentin Nahimana, tranquillise les contributeurs soulignant qu’actuellement, l’argent se trouve sur le compte du programme PTPGU, Projet De Travaux Publics et de Gestion Urbaine, et que ce dossier est sur le point d’être finalisé.

Valentin Nahimana fait savoir que le projet est déjà avance. "La 1re phase du projet consistait en la collecte de l’argent qui a été placé ensuite sur le compte bancaire du PTPGU ; c’est faux que les gens pensent que l’argent a été détourné", dit-il.

L’administrateur de la commune Gitega indique que le PTPGU est un organe gouvernemental chargé de l’exécution du projet de pavage qui doit bientôt être lancée sans toutefois donner la date et le mois.

Il informe les habitants de Gitega que le projet sera également appuyé par la Banque Africaine de Développement (BAD) au près de laquelle ils ont déjà soumis le projet de pavage qui s’étend sur plus de 40 kilomètres. Valentin Nahimana indique que les bailleurs sont satisfaits de l’état d’avancement du projet.

Les résidents des différents quartiers de la ville de Gitega sont inquiets du fait que ça fait déjà une année qu’ils ont donné leurs contributions allant jusqu’à 100 mille francs burundais par ménage, après que des réunions successives de mobilisation ont été tenues par l’administrateur de la commune Gitega, certains parlant même d’un recouvrement "forcé".




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

201 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

La décision de faire payer 300 fbu chez les dockers du marché dit chez Sion reste inchangée



a

Le secteur de l’éducation "en ruine" !



a

« Je ne vois pas comment le directeur ne nous...



a

Neuf institutions universitaires interdites d’enrôler de nouveaux étudiants



a

Bubanza : le lycée kanura de Gihanga, confrontée à plusieurs difficultés



a

Buyenzi : Les filles et femmes face à l’éducation conjugale !



a

Le plan innovant de la ville de Bujumbura 2020-2045 : Les habitants de Gihanga s’inquiètent



a

Burundi-Education : Un nouveau campus de l’ENS s’ouvre à Mugara



a

Rumonge : Des enseignants réclament les frais de documents pédagogiques



a

Rumonge : La divagation du bétail se poursuit malgré l’opposition administrative





Les plus populaires
La décision de faire payer 300 fbu chez les dockers du marché dit chez Sion reste inchangée,(popularité : 17 %)

Formation pour la première année post-fondamentale,(popularité : 6 %)

L’eau propre, une denrée rare dans la ville de Rumonge,(popularité : 5 %)

Editorial : « Eduquer ou Périr »,(popularité : 4 %)

Rumonge : les prix de l’huile de palme chutent,(popularité : 4 %)

Le Japon finance la CFP/OPDE à plus de 140 millions de francs burundais,(popularité : 4 %)

Education : Cinq finalistes d’ITAB Karusi sous les verrous depuis le 10 Aout ,(popularité : 4 %)

Rumonge : Une trentaine de diplômes annulée au lycée Dama,(popularité : 4 %)

Rumonge : Les robinets de la Regideso ont tari,(popularité : 4 %)

Hôpital de Rumonge : Les patients apprécient différemment les services,(popularité : 4 %)