Actualité thématique

Economie


Burundi : Vers le démarrage de construction des barrages hydroélectriques de Jiji et Murembwe

Environnement


Sud du Burundi : vers la disparition de la réserve naturelle forestière de Vyanda ?

Justice/Droits de l’homme


Rumonge : le nouveau directeur du centre de formation professionnelle de Gatete incarcéré

Nouvelles de l’EAC


1 million de dollars américains sur 25 millions de dollars que le Burundi doit à l’EAC

Politique


Burundi : Quel risque si un président de la République n’est pas élu au premier tour en 2020 ?

Santé


Un don de 45 millions d’euros a été octroyé au ministère de la Santé par l’Union européenne

Sécurité


Bubanza : un détenu tabassé par un OPJ à Musigati

Société


Burundi : le ministère de l’Intérieur menace de retirer l’agrément de certaines églises

Sport et culture


Nkazamyampi organise la première édition de marathon pour la paix à Bujumbura


Nos émissions

Culture


Agashitsi, 31 ntwarante 2019

Débat


Ku nama, 17 ruheshi 2019

Diaspora


Karadiridimba, 9 Ruheshi 2019

Economie


Umuyange, 16 ndamukiza 2019

Emissions musicales


Uburundi buraririmba, 6 rusama 2019

Environnement


Tahura utahuze abandi, 25 Ndamukiza 2018

Feuilleton radiophonique


Murikira Ukuri, 22 Rheshi 2016

Gouvernance


Kebuka wibaze, 9 rusama 2019

Jeunesse


Tweho, 8 nzero 2019

Justice


Nkingira, 10 rusama 2019

Mugona iki ?


Aho iwanyu havugwa amaki, 27 rusama 2019

Société


Ukuri gushirira mu kuyaga, 19 rusama 2019 (Ngendanganya Adrien), 1ere partie


Les pourparlers commencent, quelles attentes ?


C’est ce lundi 28 décembre 2015 qu’ont débuté à Entebbe en Ouganda les pourparlers entre les protagonistes au conflit burundais. Des habitants de Bujumbura s’en réjouissent, mais avec des attentes partagées.



Par: Isanganiro , lundi 28 décembre 2015  à 12 : 43 : 54
a

Ceux que nous avons rencontrés sont dans le milieu intellectuel. Dans l’anonymat, ils disent qu’il y a un faux départ. Ils expliquent que la rencontre n’est pas accueillie de la même manière par les parties en conflits.

Alors que le pouvoir et la mouvance parlent de dialogue, l’opposition, elle, évoque le concept de négociations. « Qui dit négociations dit qu’au terme de ces dernières, il faut un accord signé. Or, le gouvernement ne veut pas en entendre parler à l’heure qu’il est ».

Ces habitants estiment en outre que le pouvoir de Bujumbura est encore réticent à s’asseoir ensemble, autour d’une table de négociations, avec de vrais opposants. « Pourtant, ils ont une capacité de nuisance », craignent ces gens.

Toutes les personnes rencontrées convergent tout de même sur un fait : « C’est un bon pas en avant que les parties en conflit aient accepté de négocier ». Selon ces habitants, il s’agit d’un signe que les protagonistes ont compris qu’ils ont en commun le Burundi comme leur appartenant tous, et qu’ils ont intérêt à comprendre que chacun doit trouver sa place dans son pays.

Par ailleurs, accepter de négocier signifie aussi accepter ses faiblesses. Les mêmes personnes placent leur espoir dans le fait que d’un côté, le gouvernement doit comprendre la nécessité de parler avec ses opposants pour mieux assurer la sécurité de la population. De l’autre côté, les opposants n’ont pas pu jusqu’ici chasser de force le président Nkurunziza du pouvoir. Au contraire, ils acceptent de négocier avec son gouvernement.

Cela signifie aux yeux de nos interlocuteurs que chaque camp doit céder quelque chose lors des pourparlers. Ils attendent de ceux-ci la restauration d’un Etat de droit au Burundi où toute personne se sentira sécurisée et protégée par la loi. Ils trouvent dur et invivable le fait d’être en insécurité parce qu’on est jeune, ou policier, ou journaliste, ou influent dans un parti politique, ou dans une organisation de la société civile, ou habiter tel quartier, etc. Ils attendent également que les exilés regagnent le pays ; que l’on procède à la réouverture des médias qui ont été détruits, …

Pour nos interlocuteurs encore, Entebbe et Arusha ne devraient pas déboucher nécessairement au partage des postes politiques et/ou techniques par les protagonistes, mais à la mise en avant de l’intérêt général du Burundi et du peuple Burundais, avant et après tout.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

351 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Burundi : Quel risque si un président de la République n’est pas élu au premier tour en 2020 ?



a

CVR : plus de 21 milliards de francs pour le plan stratégique



a

Burundi : L’ombudsman et le ministère de l’intérieur divergent sur l’intolérance politique



a

Burundi - Coopération : le Comesa prêt à rembourser le Burundi



a

Rumonge : Le CNL dénonce l’intolérance politique



a

Bubanza : cinq membres du parti CNL incarcérés



a

Muyinga : des plans communaux de développement indispensables mais onéreux



a

Le CNDD-FDD accuse l’opposition de "provocation"



a

Le parti CNL hausse le ton face au "harcèlement politique" à son encontre



a

Burundi : les églises dans le viseur du ministère de l’intérieur





Les plus populaires
Burundi : Quel risque si un président de la République n’est pas élu au premier tour en 2020 ?,(popularité : 33 %)

La manifestation anti-3è mandat : les femmes descendent dans les rues,(popularité : 11 %)

La plus belle ambassade des Etats Unis en Afrique est au Burundi ,(popularité : 8 %)

Muyinga : La Tanzanie et le Burundi clarifient leurs frontières ,(popularité : 8 %)

Burundi : 6 provinces se dotent de nouveaux dirigeants ,(popularité : 8 %)

Evêques catholiques : Année du pardon de Dieu au Burundi,(popularité : 7 %)

La décentralisation toujours problématique en Mairie de Bujumbura,(popularité : 7 %)

Qui sont les nouveaux vice-présidents burundais ?,(popularité : 7 %)

Rumonge : Une inauguration qui paralyse les activités économiques,(popularité : 7 %)

Le refoulement d’Alexis Sinduhije serait retardé d’une semaine ,(popularité : 7 %)