Le budget 2016 voté par le parlement burundais


Accusant un déficit de cent quarante milliards de francs burundais qui sera comblé par des emprunts bancaires comme indiqué par le ministre burundais des finances, le budget de l’Etat exercice 2016 est de 1260 milliards. Les recettes et dons attendus oscillent autour de 1119 milliards de francs burundais.



Par: Isanganiro , mardi 29 décembre 2015  à 11 : 45 : 46
a

Ce lundi 28 décembre 2015, les deux chambres du parlement burundais ont approuvé à l’unanimité le budget général de l’Etat, exercice 2016. Ce budget est voté alors que le pays accuse un ralentissement de l’activité économique.

Un budget d’austérité selon le ministre burundais des finances et du plan qui l’a présenté, il connaît une diminution très sensible des appuis budgétaires extérieurs. Pour l’exercice 2016, les derniers sont estimés à 35% contre 52 % de l’exercice précèdent.

Selon toujours Tabu Abdallah Manirakiza, seul l’Office Burundais des Recettes (O.B.R) pourra recruter alors que la fonction publique dont les ministères de la santé et celui de l’éducation ne feront que des remplacements. Les annales ainsi que les primes de tous les fonctionnaires burundais à l’exception des corps de défense et de sécurité seront gelés.

Dans le cadre de la solidarité nationale, explique Manirakiza, ce gel permettra de mettre en œuvre la politique nationale d’harmonisation des salaires. Estimés à 90%, les salaires les plus bas des fonctionnaires seront relevés ajoute le patron du ministère des finances.

Autre mesure d’austérité, les exonérations des marchés financés sur fonds publics seront supprimées sauf des associations ayant des accords spécifiques ou conventions avec le Gouvernement, précise encore le ministre burundais des finances.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

566 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Les jeunes entrepreneurs réclament un appui des autorités publiques



a

La hausse de prix des produits de Brarudi tombe à l’eau



a

L’Onu reste au côté du Burundi



a

Rumonge : La rivière Dama menace la palmeraie de ses environs



a

Muyinga : L’électrification du centre de Rugari traine malgré la disponibilité du matériel sur terrain



a

Burundi : Classement des hôtels burundais, Royal Palace qualifié



a

BE-SWIFT, une carte pour retirer de l’argent partout



a

Muyinga : La clientele de regideso réclame les compteurs électriques



a

Energie : La province Cibitoke dépourvue de carburant depuis une semaine



a

Burundi : La SOSUMO tend vers la réorganisation





Les plus populaires
Les jeunes entrepreneurs réclament un appui des autorités publiques ,(popularité : 8 %)

L’OBR face au manque du civisme fiscal ,(popularité : 6 %)

Commerce : « Niet, plus d’accès au marché de Gatunguru-Karama »,(popularité : 5 %)

Serait- il actionnaire de Burundi- Brewery ?,(popularité : 5 %)

Des vices dans le projet de loi portant Budget de l’Etat 2013 ,(popularité : 5 %)

La transparence de la caisse du marché central mise en cause,(popularité : 5 %)

Le syndicat des commerçants sommé de disparaitre,(popularité : 5 %)

La monnaie burundaise flotte, que faire ?,(popularité : 5 %)

Le café burundais à l’ agonie, l’Intercafé Burundi alerte ! ,(popularité : 5 %)

Les experts se penchent sur la vie économique de l’EAC au Burundi avant l’Union Monétaire ,(popularité : 5 %)