La crise a perturbé les activités scolaires des élèves vivant dans les quartiers affectés


La crise politico-sécuritaire que traverse le Burundi a perturbé les activités des élèves et écoliers en général et ceux qui vivent dans les quartiers les plus affectés par le conflit en particulier.



Par: Isanganiro , mardi 29 décembre 2015  à 12 : 11 : 04
a

Certains élèves ont abandonnés leurs établissements surtout dans les quartiers de Cibitoke, Mutakura et Musaga parce que leurs familles ont été contraintes à fuir les affrontements pour se réfugier dans d’autres quartiers encore paisibles.

D’après un des membres d’une famille qui a fui vers Kigobe en provenance de Mutakura, les enfants n’ont pas pu terminer le trimestre passé parce qu’ils ne pouvaient pas retourner dans leur établissement d’origine situé à Cibitoke.

D’autres enfants qui habitent ces trois quartiers cités n’ont pas fait les examens du premier trimestre parce qu’ils avaient aussi abandonné leurs ménages. Certaines familles ont trouvés refuge vers les quartiers de Kinindo, Kibenga.

Bon nombre d’entre eux se retrouvent sans espoir de reprendre le chemin de l’école au cours de cette année scolaire parce qu’ils n’ont pas d’établissement.

D’autres qui sont restés à Musaga disent qu’ils avaient l’habitude de se déplacer vers le lycée municipale de Musaga pour faire leurs études le soir, mais qu’ils ne le font plus parce qu’ils doivent être à la maison avant 18 h 00.

La crise qui a éclaté au lendemain de l’annonce de la candidature du Président Pierre Nkurunziza pour son 3è mandat a poussé les résidents des quartiers contestataires dans une peur panique, jusqu’à maintenant craignant d’éventuelles attaques dès la tombée de la nuit. Ils souhaitent le retour de la paix au pays pour que leurs enfants retournent à l’école comme les autres.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

114 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Neuf millions de dollars américains chaque année alloues à la lutte contre le paludisme



a

Rumonge : Plus d’une centaine d’élèves voient leurs notes au concours national annulées



a

Lumitel : la réconciliation de l’inspection générale du travail finit en queue de poissons



a

Rumonge : Les robinets de la Regideso ont tari



a

L’enlèvement des déchets ménagers écarte les pavés de Bwiza



a

Bubanza : La population de Mpanda, yeux fixés sur les 500 millions de la commune



a

Société : Les tailleurs de l’Avenue de la Mission reprennent leurs activités



a

Rumonge : Une trentaine de diplômes annulée au lycée Dama



a

Editorial : « Eduquer ou Périr »



a

Rumonge : Pots de vin pour corriger l’Examen d’Etat !





Les plus populaires
Neuf millions de dollars américains chaque année alloues à la lutte contre le paludisme,(popularité : 22 %)

Rumonge : Plus d’une centaine d’élèves voient leurs notes au concours national annulées,(popularité : 11 %)

Lumitel : la réconciliation de l’inspection générale du travail finit en queue de poissons ,(popularité : 7 %)

Pourquoi l’investiture des Bashingantahe ?,(popularité : 5 %)

Rumonge : Une trentaine de diplômes annulée au lycée Dama,(popularité : 4 %)

Les taxis motards BAJAJ sont mécontent de la mesure de fermer à 19hoo,(popularité : 4 %)

Le plumpy’nut fraudé à Bubanza ,(popularité : 4 %)

Muyinga- Les élèves de l’ECOFO fiers des sections et filières choisis pour l’enseignement après le collège,(popularité : 4 %)

Burundi : Un hôpital couronné par le Président de la république,(popularité : 4 %)

Les vaches en débandade dans la réserve naturelle de la Rukoko,(popularité : 3 %)